Eurosport

L'Espagne, malgré tout

L'Espagne, malgré tout
Par Eurosport

Le 11/07/2011 à 08:14Mis à jour Le 11/07/2011 à 09:43

La France ira jouer les demi-finales en Espagne. Même sans Rafaël Nadal, les Espagnols ont passé les quarts de finale de la Coupe Davis en allant battre les Etats-Unis (1-3). David Ferrer a scellé la qualification des Ibères grâce à sa victoire sur Mardy Fish, dimanche à Austin.

David Ferrer, grâce à sa victoire sur Mardy Fish, dimanche à Austin, a expédié l'Espagne en demi-finale de la Coupe Davis, aux dépens des Etats-Unis. Et ce, en se passant des services de Rafael Nadal. Il a fallu quatre sets au N.6 mondial pour s'imposer face au N.8 7-5, 7-6 (7/3), 5-7, 7-6 (7/5), et ainsi faire oublier l'absence du N.2 mondial, qui avait décidé de se reposer après la finale de Wimbledon. La victoire du double américain composé des jumeaux Bob et Mike Bryan sur la paire ibérique Fernando Verdasco/Marcel Granollers avait redonné espoir aux Etats-Unis, après les deux premiers simples perdus vendredi. David Ferrer et Feliciano Lopez avaient battu respectivement Andy Roddick et Mardy Fish sur la surface rapide de la capitale texane.

Forget : "On aurait aimé accueillir les Etats-Unis"

Les Espagnols tenteront de gagner un troisième titre en quatre ans en Coupe Davis, après leurs succès de 2008 et 2009. Ils accueilleront d'abord la France en demi-finales, du 16 au 18 septembre prochain. La rencontre aura vraisemblablement lieu sur terre battue. "On aurait aimé accueillir les Etats-Unis à Paris", a-t-il reconnu. "Là, ce sera plus difficile et moins excitant." Si les Etats-Unis s'étaient qualifiés, le match aurait eu lieu en France, à Roland-Garros.

"Même sans Nadal, il sont très forts", a estimé Forget. "A nous de bien nous préparer, d'établir un plan très précis. Même si Nadal gagne ses deux simples, il reste trois points à prendre." "Ce sera difficile, parce qu'on sera à l'extérieur, face à un public bruyant, sûrement hostile", a-t-il ajouté. "C'est un paramètre supplémentaire à gérer. Mais je crois qu'on a une chance. A nous de la jouer à bloc." L'an passé, la France avait éliminé l'Espagne, alors double tenante du titre, en quart de finale à Clermont-Ferrand (5-0). Rafael Nadal était absent côté espagnol et Jo-Wilfried Tsonga également côté français.

0
0