AFP

Nalbandian est un cas

Nalbandian est un cas
Par Eurosport

Le 01/12/2011 à 00:14Mis à jour Le 01/12/2011 à 19:09

David Nalbandian n'a jamais remporté le tournoi du Grand Chelem qu'il avait dans la raquette. A presque 30 ans, l'Argentin reporte son ambition sur la Coupe Davis. Avec cette finale en Espagne ce week-end, c'est la grande affaire de sa fin de saison. De sa fin de carrière, aussi, sans doute.

Chaque époque décerne ce titre à la fois totalement officieux et peu enviable. Celui de joueur le plus doué de sa génération à ne pas avoir gagné de tournoi du Grand Chelem. Sans remonter jusqu'à la nuit des temps, il y a eu Henri Leconte dans les années 80. Goran Ivanisevic a bien failli entrer dans cette catégorie lui aussi avant d'arracher Wimbledon sur le tard. Les années 2000, elles, ont eu David Nalbandian. L'Argentin a tous les atours d'un grand joueur, mais, s'il compte un Masters à son palmarès (au terme d'un des plus grands matches de ces dix dernières années, remporté face à Roger Federer), il n'a jamais pu accrocher un des quatre tournois du Grand Chelem.

Tennistiquement, il en avait pourtant largement les moyens. Bien plus qu'un Thomas Johansson, vainqueur de l'Open d'Australie en 2002. La même année, Nalbandian s'est révélé en atteignant à 20 ans et à la surprise générale la finale de Wimbledon. Certaines mauvaises langues avaient alors parlé d'un coup de chance. D'un exploit sans suite. Ils ont eu raison sur un point: Nalbandian n'a jamais rejoué de finale en Grand Chelem. Mais les sceptiques se sont tout de même trompés lourdement car le natif de Cordoba est devenu un des joueurs majeurs du circuit de façon durable. Mais pour tout un tas de raison (physique fragile, manque de conviction parfois, sans parler de l'émergence d'un duo d'exception, Federer-Nadal) a limité ses opportunités.

"La Coupe Davis est une sorte d'obsession"

La plus belle, il l'a sans doute laissé filer en 2003, à l'US Open. Battu en demi-finales par Andy Roddick après avoir obtenu une balle de match, il aurait eu toutes ses chances en finale contre un Juan Carlos Ferrero fatigué. Dommage. Le train de la gloire n'est jamais repassé. David Nalbandian a atteint les demi-finales des quatre tournois du Grand Chelem. Parmi les joueurs en activité, seuls les quatre premiers mondiaux d'aujourd'hui peuvent en dire autant. Mais voilà maintenant cinq années que l'on a plus vu l'Argentin aussi loin dans un majeur. C'était en 2006, l'année où il a atteint la troisième place mondiale. Derrière Federer et Nadal, le troisième homme, ce fut lui. Un temps, seulement. Aujourd'hui, retombé à la 64e place mondiale, il ne joue plus dans cette catégorie.

Mais il lui reste la Coupe Davis. "Je crois que ce n'est un secret pour personne que la Coupe Davis est une sorte d'obsession. J'adore ça, j'aime l'esprit de cette épreuve." David Nalbandian ne se cache pas. Il rêve du Saladier d'argent, que l'Argentine n'a encore jamais remporté. Pour lui, ce défi collectif est sans doute le dernier à sa mesure. "Je pense personnellement que c'est sa dernière chance de remporter un titre vraiment important. Un titre en Grand Chelem semble difficile maintenant pour David, alors la Coupe Davis, c'est sa grande affaire", explique le capitaine argentin, Tito Vasquez, qui pourrait toutefois se passer de lui pour le premier simple vendredi, de peur qu'il ne tienne pas la distance sur trois jours.

Dans les rangs argentins, personne ne désire plus cette victoire que Nalbandian. Il pensait posséder une opportunité unique il y a trois ans, déjà face à l'Espagne, mais à domicile cette fois. Mais les Gauchos, minés par des problèmes internes, notamment entre Del Potro et Nalbandian, s'étaient tiré une balle dans le pied. A Séville, la tâche sera beaucoup plus compliquée. L'Espagne, avec Nadal, sera plus forte qu'il y a trois ans. Pas sûr que ce soit le cas de l'Argentine. Ce n'est plus le cas de Nalbandian en tout cas. "Attention, prévient toutefois Vasquez, David est bien préparé et il a encore quelques tours dans sa raquette." Le temps d'un week-end, c'est sans doute vrai.

0
0