Panoramic

Coupe Davis : Yannick Noah ne veut plus être capitaine des Bleus

Noah ne veut plus être capitaine des Bleus : un rétropédalage en 3 déclas

Le 18/12/2014 à 15:11Mis à jour Le 18/12/2014 à 22:47

Sa main tendue n'avait pas trouvé beaucoup d'écho dans le tennis français. Après avoir ouvert la porte à un retour en équipe de France de Coupe Davis, Yannick Noah est revenu aujourd'hui sur une bonne partie de ses propos. Voici les trois déclarations qui montrent que le champion a clairement freiné ses ardeurs.

Eteindre la polémique. Yannick Noah a tenté, ce jeudi, dans une interview diffusée sur beIN Sports, de calmer le jeu après les remous suscités par ses sorties médiatiques récentes. Le 30 novembre dernier, l’ancien tennisman se disait prêt à reprendre les rênes de l’équipe de France de Coupe Davis, s’en prenant notamment au management d’Arnaud Clément. Après un échange de piques par médias interposés, le vainqueur de Roland-Garros en 1983 a multiplié aujourd’hui les rétropédalages.

La polémique, ça suffit

" Je ne peux pas aller trop loin dans l’analyse. Quand bien même j’aurais des idées, il y a un moment où il faut dire « stop ». C’est allé trop loin."

Alors qu’il en avait remis une couche la semaine dernière sur BFM TV, Noah a cette fois insisté sur sa volonté d’arrêter là la joute verbale. Jusque-là, son propos consistait essentiellement à dénoncer les manquements et à se déclarer "disponible" pour aider. Beaucoup l’exhortaient, depuis, à exposer ses idées, ses solutions. Ils ne devraient pas voir leur demande satisfaite.

2011 Yannick Noah

2011 Yannick NoahAFP

Arnaud Clément, cet ami

" Il n’y a pas de Yannick contre Arnaud. C’est juste qu’en tant que vieux capitaine, j’ai souhaité exprimer les choses comme je les voyais. Aujourd’hui, le gars a été reconduit. Je suis très content pour lui. Vraiment. Arnaud, c’est un mec que j’apprécie, humainement. Quand il a dit que je l’avais blessé, ça m’a fait un truc. J’ai dit « ok, les gars, c’est bon, excusez-moi »."

Moi, capitaine ? Plus jamais !

" Je n’ai pas du tout pour ambition d’être capitaine demain."
0
0