Dans la glaise à Moscou

Dans la glaise à Moscou
Par Eurosport

Le 19/07/2005 à 06:30Mis à jour

Comme en 2003, la France a été éliminée en 1/4 de finale de la Coupe Davis 2005 lors d'un match décisif catastrophique. La configuration n'est pourtant pas la même. Santoro, hors-du-coup, avait explosé face à Federer. Mathieu comme Gasquet, eux, étaient d

COUPE DAVIS - Le groupe France

La nouvelle équipe de Guy Forget avait belle allure. Fort d'un nouveau leader, Richard Gasquet, d'un nouveau pilier en simple, Paul-Henri Mathieu, et d'un pilier en double, Michaël Llodra, Guy Forget pouvait également compter pour le voyage en Russie sur un "grognard", Arnaud Clément, et un sparring-partner de luxe : Gaël Monfils.

"Une nouvelle équipe"

Le physique, c'est facile à travailler

Dominé physiquement par Nadal à Monte-Carlo et à Roland-Garros, mais aussi par Nalbandian à Wimbledon, le Français sait désormais ce qu'il faut faire pour rivaliser avec ceux qui sont au-dessus de la 17e place mondiale (son rang actuel). Rassurant, Forget précise : "Le physique, c'est très simple à travailler."

Mathieu et le baobab

De sa défaite face à Agassi à Roland-Garros en 2002 à celle face à Cañas cette année, en passant par l'inoubliable finale de Coupe Davis 2002, Mathieu a payé cher ses "crispations". A 23 ans, malgré un énorme potentiel, il ne sait pas encore changer de registre en cours de match, obstiné dans une filière où le point gagnant est roi. Patrice Hagelauer (FFT), qui a surpervisé PHM pendant Roland-Garros, a trouvé une formule assez expressive concernant son jeu : on a l'impression qu'il veut "couper un baobab d'un seul coup de sabre." Forget, interrogé par la presse confirme : "Il est exigeant avec lui-même, mais quand cela ne passe pas, il se crispe." Le capitaine propose même une solution toute simple : se mettre au boulot avec un entraîneur permanent.

A quitte et double

En attendant l'épanouissement de Gaël Monfils et pourquoi pas d'autres Tricolores (Tsonga, Simon, Chardy, Serra...), Guy Forget se place lui aussi dans une nouvelle dynamique : "J'espère qu'en février prochain, tout le monde sera là", sous-entendu : "Avec Grosjean et moi".

"J'ai essayé de le (Gasquet) fatiguer en tentant de contrôler le plus possible la balle. Il est Français, donc, il n'aime pas quand ça dure trop longtemps. Il allait finir par rater tôt ou tard, c'était certain."

Le quart de finale en chiffres

8. Pour la huitième fois en 24 ans, la France s'est arrêtée en quart de finale de la Coupe Davis.

11. Pour la onzième fois, une équipe tricolore s'est inclinée après avoir mené 2-1 après le double.

3. En 2003, Fabrice Santoro avait reçu une correction face à Roger Federer, à Toulouse, lors d'un quatrième match décisif (6-1, 6-0, 6-2). En 2005, Igor Andreev corrige Mathieu sur un score similaire (6-0, 6-2, 6-1).

Depuis 1991, la France avait pris l'habitude de s'imposer tous les cinq ans (1991, 1996, 2001). On attend donc l'année prochaine avec impatience.

0
0