Tendus, les Bleus...

Tendus, les Bleus...
Par Eurosport

Le 01/03/2011 à 17:00Mis à jour Le 01/03/2011 à 20:40

Suite de l'affaire Simon oblige, les Bleus sont apparus très crispés, mardi à Vienne, à trois jours du premier tour en Autriche. Le numéro un français estime avoir été mal cité. Les joueurs et Forget ont discuté en interne, mais leurs discussions resteront secrètes.

Les joueurs français sont apparus très tendus mardi en conférence de presse, à trois jours du premier tour de Coupe Davis face à l'Autriche, à Vienne, avec en toile de fond l'entretien de Gilles Simon paru lundi dans L'Equipe, où celui-ci estime avoir été mal cité. "J'ai parlé avec Gilles hier soir (lundi), on en avait parlé longuement en Australie. La nature des propos ne regarde que nous. Nous avons une rencontre à jouer qui est difficile et je n'ai pas envie de m'attarder sur ces choses là", a commenté Guy Forget.

Gilles Simon, a eu des mots très durs, voir injurieux, contre l'auteur de l'article, absent de la conférence de presse. Il a estimé qu'il "ne pardonnerait pas". "L'article est paru, nous on va continuer tranquillement à se préparer", a affirmé le trentième joueur mondial, assez nerveux. Assis à ses côtés à la table, ses coéquipiers avaient des visages tendus ou fermés. "Forcément à la lecture de cet article, chacun réagit comme il veut. C'est important que Gilles parle avec chacun. Il faut qu'on en parle ensemble, mais cela doit rester entre nous", a commenté Julien Benneteau, pressenti pour jouer le double samedi avec Michaël Llodra.

Llodra aime la surface

L'un des passages les plus "lourds" de l'entretien de Gilles Simon stigmatisait le mode de fonctionnement de Guy Forget. "L’an dernier, quand j’ai fait le bilan après la finale, ça n’allait pas, mais pas du tout. Je me sentais mal dans l’équipe telle qu’elle fonctionnait. Au lieu d’être un plaisir, être en équipe de France était devenu un poids. [...] Moi, je suis arrivé en sélection dans l’idée qu’il fallait absolument se plier aux règles. Et qu’est-ce que je vois ? En résumé, que chacun fait ce qu’il veut." Estimant que Guy Forget était prisonnier d'une conception trop offensive du tennis, celui-ci ne le laissait pas sentir suffisamment ses matches : "Qu'il ne me parle pas de mon jeu", était le titre de la page.

Sur le court en terre battue installé dans un hangar de l'aéroport international de Vienne, les Tricolores devront se mesurer notamment à Jürgen Melzer, numéro 10 mondial et très à l'aise sur cette surface. Il avait atteint la demie-finale lors du dernier e Roland-Garros. Le gaucher de 29 ans, également redoutable joueur de double, pourrait être aligné lors des trois journées de la rencontre. Sur le plan sportif, les Français se sont montrés satisfaits des conditions de jeu sous le hangar après leurs premiers entraînements, sur un terrain que les Autrichiens cherchent à adapter au mieux au jeu de Melzer. "Ce sont des conditions de jeu que j'aime bien avec une surface assez rapide et des balles vives", a déclaré Michaël Llodra. "Il n'y a ni vent, ni soleil cela rend les choses plus faciles", a complété Guy Forget.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0