dpa

Davydenko ratisse Murray

Davydenko ratisse Murray
Par Eurosport

Le 15/11/2008 à 15:15Mis à jour

Nikolay Davydenko, qui n'avait pas atteint le moindre quart de finale en Grand Chelem cette saison, jouera la finale de la Masters Cup. Le Russe a vaincu Andy Murray (7-5, 6-2) en 1h39. il jouera la finale contre Djokovic. L'Ecossais a semblé marqué physi

MASTERS CUP - Demi-finale

Nikolay Davydenko (RUS/N.5) bat Andy Murray (GBR/N.4) 7-5, 6-2

Que choisiriez-vous ? Un exploit contre Roger Federer ou une finale de Masters Cup ? Idéalement, il faudrait enchaîner les deux pour que l'histoire soit belle. Andy Murray a choisi plus ou moins consciemment l'exploit. Samedi à Shanghai, il s'est montré incapable physiquement de rivaliser avec Nikolay Davydenko. Chaque jeu comptait triple pour l'Ecossais, déjà lessivé au bout de trois jeux et dominé logiquement en deux sets par un Russe efficace et opportuniste. C'est la cinquième finale de l'année pour Davydenko, qui n'a remporté qu'un seul titre important (MS Miami) et qui n'a jamais fait mieux qu'un 4e tour en Grand Chelem.

Andy Murray, finaliste de l'US Open, vainqueur des MS Cincinnati et MS Madrid, et à Doha, Marseille, St Pétersbourg, était l'homme en forme de cette fin de saison. Sa victoire en trois heures acharnées devant Roger Federer la veille lui a coûté la finale et peut-être une consécration attendue. Que le Suisse ait été lui-même diminué (dos, fatigue) boucle la boucle des paradoxes de ce Masters et de cette fin de saison. Au bout de trois petits jeux et quelques promenades un peu trop rythmées à son goût, Murray était déjà au bord de l'asphyxie. Bouche ouverte, jambes cotonneuses, tête lourde, l'Ecossais a sauvé in-extremis son engagement pour égaliser à 2-2. Il n'a pas pu éviter de le céder à 6-5 et n'a pas pu reprendre son souffle.

Sans esbrouffe, Nikolay Davydenko a pratiqué de son côté son tennis habituel avec une application rare. Prenant la balle très tôt, il a su balayer toutes les zones du court où la foulée de Murray était plus longue. Sans briller au service, il a su varier ses effets pour ne pas subir les retours de l'Ecossais. Ce dernier, privé de percussion, n'avait pas de plan B. Il aurait certainement rivalisé dans l'échange avec plus de fraîcheur. Là, il aurait dû opter pour un système de jeu plus bref. Il n'a pas été assez lucide pour le faire. Bien installé à la 4e place mondiale, d'où Davydenko ne pourra le déloger même en cas de victoire, Murray devra éviter de choisir entre l'exploit et le titre la prochaine fois.

A SAVOIR : Il s'agira de la première finale de masters pour Davydenko, 5e mondial, Djokovic,3e mondial.

0
0