AFP

Federer, une finale à oublier

Federer, une finale à oublier
Par Eurosport

Le 05/08/2012 à 22:13Mis à jour Le 05/08/2012 à 22:40

Roger Federer ne retiendra que le gain de sa médaille d'argent. Largement dominé par Andy Murray en finale olympique (2-6, 1-6, 4-6), le Suisse a subi la deuxième défaite la plus cinglante de sa carrière, dans un match au meilleur des cinq sets, depuis qu'il est devenu numéro un mondial en 2004.

Avec seulement sept jeux inscrits en finale olympique, Roger Federer a connu l'un des pires scenarii possibles dans un grand rendez-vous. Depuis ses débuts, dans un match au meilleur des cinq sets, le Suisse a perdu 16 rencontres en trois sets secs en tournois du Grand Chelem, 17 en incluant la finale de Masters de Rome perdue face à Felix Mantilla en 2003. Mais seulement six depuis qu'il est devenu numéro un mondial en février 2004, la dernière donc face à Andy Murray dimanche à Londres. Mais cette défaite est atténuée par le gain d'une médaille d'argent, sa première en individuelle aux Jeux Olympiques qui l'a comblé de joie.

Sa défaite la plus marquante, pour ne pas dire la plus cinglante, au meilleur des cinq sets reste l'oeuvre de Rafael Nadal en finale de Roland-Garros 2008 (6-1, 6-3, 6-0), qui reste, à ce jour, sa plus belle claque reçue dans un tournoi majeur. Avant cela, il fallait remonter en 2001 à l'US Open pour retrouver trace d'une déroute en Grand Chelem. C'était en huitième de finale face à Andre Agassi, alors numéro deux mondial (6-1, 6-2, 6-4).

0
0