Dimanche, le Comité international olympique (CIO) a annoncé que Thomas Bach, son président, avait échangé lors d'une visioconférence de "trente minutes" dimanche avec Peng Shuai. La Chinoise aurait alors signifié qu'elle "avait expliqué qu'elle était saine et sauve à son domicile à Pékin mais qu'elle aimerait que sa vie privée soit respectée", souhaitant simplement "passer du temps avec ses amis et sa famille pour le moment". Un appel qui n'a pas pas rassuré la WTA.
"C'était agréable de voir Peng Shuai dans les récentes vidéos, mais cela ne répond pas à l'inquiétude de la WTA sur son bien-être et sa capacité à communiquer sans censure ni coercition", a déclaré une porte-parole de l'association des joueuses.dans un e-mail rapporté par L'Equipe. "Cela ne change rien à notre appel à une véritable enquête transparente et équitable sur ses accusations de viol, la question qui a suscité nos premières préoccupations", a-t-elle ajouté.
ATP Cup
Surprise en vue ? Djokovic sélectionné pour l'ATP Cup en Australie
IL Y A 12 MINUTES
Pour rappel, Peng Shuai avait posté un message sur le réseau social Weibo le 2 novembre. Elle y accusait haut dirigeant chinois Zhang Gaoli, un puissant ex-responsable du Parti communiste de 40 ans son aîné, d'un rapport sexuel forcé, avant d'être rapidement supprimé par les autorités chinoises.
.
Tennis
Osaka - Muguruza, Barty - Pliskova, Fernandez - Svitolina... Le Top 10 féminin de 2021
IL Y A 7 HEURES
Open d'Australie
"J'ai besoin de plus de temps pour être prête" : Andreescu ne sera pas à Melbourne
IL Y A 13 HEURES