Imago

Nadal, une fulgurante progression

Nadal, une fulgurante progression
Par Eurosport

Le 06/06/2005 à 14:00Mis à jour

La carrière de Rafael Nadal débute à peine et voilà déjà le gamin de Manacor sacré à Roland-Garros en 2005. A 19 ans, il est déjà entré dans l'histoire du tennis. Retour année par année, sur les matches qui ont marqué les progrès exponentiels du Majorquin.

LE FEUIILLETON : NADAL, LE GLADIATEUR

Dès ses débuts professionnels, Rafael Nadal a incarné le modèle du combattant. Jusqu'à la caricature, le Majorquin a été présenté comme un joueur ultra-puissant, dur au mal, au mental d'acier. L'opposition de style avec Roger Federer a consacré cette image qui lui vaut la suspicion ou l'admiration des spectateurs. Derrière cette cuirasse supposée, l'Espagnol, N.1 mondial du 18 août 2008 au 05 juillet 2009, est un joueur au talent exceptionnel qui doit composer avec la douleur. "Quelles sont les limites de Rafael Nadal ?" est la question que nous poserons à chaque épisode de ce feuilleton titré Le Gladiateur, moins pour faire référence à la figure du Maximus de Russell Crowe (dans le film de Ridley Scott) que pour évoquer la répétition des combats épiques que Nadal livre sur le circuit.

2002 - MAJORQUE - Première victoire chez les pros
Tout commence à Majorque, la terre natale. Devant les yeux de sa famille et de son oncle Toni, Rafael, devenu professionnel remporte son premier matche sur le circuit international en 2002 à Manacor, au 1er tour du tournoi de Majorque où il bat le Paraguayen Ramon Delgado en deux sets 6-4, 6-4. Il a 15 ans.

2003 - HAMBOURG et UMAG - Moya et Puerta épisode 1
Ecoutez Gasquet à propos de Nadal avant Roland-Garros

En 2003, les choses sérieuses commencent. Fini ou presque les tournois Futures. Rafael évolue déjà dans le grand bain et s'y sent à l'aise. Il réussit son premier coup d'éclat à Hambourg, où il bat P-H. Mathieu au 1er tour puis celui qui est son modèle, l'exemple à suivre, l'autre Majorquin : Carlos Moya, en deux sets 7-5, 6-4. Malgré une défaite en finale d'un tournoi Challenger (Aix-en Provence face à un certain Mariano Puerta), et une fin d'année dificile, la saison est plus que positive avec notamment un 3e tour à Wimbledon. A Umag, il atteint les demi-finales en battant notamment Puerta et s'incline cette fois-ci face à Moya.

2004 - MIAMI - Federer épisode 1

En 2004, Rafael fait ses preuves sur dur. Demi-finaliste à Auckland, battu difficilement par Hewitt à l'Open d'Australie, il bat Federer en deux sets à Miami. Seuls six joueurs réussiront cet exploit cette année. Blessé avant Roland-Garros, il doit attendre le mois d'août pour retrouver l'intégralité de ses moyens et remporter son premier titre en Pologne, à Sopot (victoire sur Acasuso).

2004 - Finale de COUPE DAVIS - Moya épisode 2 et Roddick
Prodigieux Nadal

Discret jusqu'au mois de décembre après sa victoire sur terre à Sopot, le jeune Nadal plonge tête baissée dans le volcan de la Coupe Davis. Trois mois plus tôt, il avait donné le point décisif à son pays face à la France en battant Clément. Carlos Moya avait perdu face à Mathieu. En finale, dans l'ambiance exceptionnelle de Séville, Moya retrouve toutes ses sensations et donne le "la". Nadal suit son exemple. A 18 ans, Rafael assume son rôle de numéro 2 à merveille et bat Andy Roddick en quatre sets. Il entre dans la légende de la compétition.

2005 - OPEN D'AUSTRALIE - Hewitt

Comme en 2004, Rafael rencontre Lleyton Hewitt devant son public à Melbourne. Le match est intense, équilibré mais le Majorquin s'incline finalement en cinq sets (5-7, 6-3, 6-1, 6-7(3), 2-6) face au futur finaliste. Le ton est donné.

2005 - Tournée sud-américaine : 2 titres

En trois tournois sur terre battue, Buenos Aires, Costa do Sauipe et Acapulco, Nadal ne perd qu'une fois contre Gaston Gaudio, futur vainqueur dans la capitale argentine (Buenos Aires).

2005 - MIAMI - Federer épisode 2
Federer au bout du suspense

Comme en 2004, Rafael rencontre Roger Federer en Floride. Cette fois-ci, c'est en finale. Tout commence bien, l'Espagnol s'impose dans les deux premières manches, mais passe à deux points du match avant de s'incliner en cinq (6-2, 7-6(4), 6-7(5), 3-6, 1-6). Dans ce tournoi, qui est le plus relevé après ceux du Grand Chelem, Nadal a confirmé qu'il est beaucoup plus qu'un excellent joueur de terre battue.

2005 - MONTE-CARLO, BARCELONE, HAMBOURG
- Gasquet, Coria et Ferrero
Nadal épuise Gasquet

Mais la saison sur terre ne fait que commencer. Les victoires sur dur attendront, il faut d'abord gagner sur sa surface de prédilection. A Monte-Carlo, il évite le piège Gasquet un adversaire de longue date (Petits As, juniors) qui vient de sortir Roger Federer. Il bat deux Français (Monfils et Gasquet), deux Belges (Malisse et O.Rochus) et deux Argentins (non des moindres Gaudio et Coria). Premier titre en Masters Series. Dans la foulée, malgré l'enchaînement des tournois, il s'impose à Barcelone et ensuite au Masters Series de Hambourg, où la fatigue ne l'empêche pas de venir à bout de Coria en cinq sets. La machine est lancée.

2005 - ROLAND-GARROS
- Gasquet, Federer et Puerta épisode 2
Nadal : "Je suis très ému"

Deux fois forfaits en 2003 et 2004, Nadal débarque à Roland-Garros dans la peau d'un novice... favori ! Derrière Federer et Coria, plus expérimentés à ce niveau. Rafael n'a jamais fait mieux qu'un huitièmes de finale en Grand Chelem, mais cela ne le gênera pas pour évacuer les trois premiers tours dont un nouveau duel avec Gasquet. Après sa victoire en trois sets sur le numéro 2 français, le Majorquin découvre le numéro 1, Grosjean, qui lui pose des problèmes pendant... un set. Un outsider dangereux, son compatriote David Ferrer est trop épuisé pour lui opposer une résistance sérieuse en quart de finale.

En demi-finale, Roger Federer n'arrive pas trouvé le bon tempo et s'incline pour la deuxième fois face à son jeune rival dans ce qui est présenté comme la finale idéale du tournoi. Le jour de sa victoire sur le numéro 1 mondial, "Rafa" fête ses 19 ans (NDLR : à Melbourne, Safin avait battu Federer le jour de ses 25 ans !).Federer : "Nadal, mon favori"

En finale, le neveu de Toni Nadal, entraîneur familial, part favori face à Mariano Puerta. L'Argentin livre pourtant une partie mémorable et n'admet sa défaite qu'après quatre sets intenses et trois balles de set sauvées par l'Espagnol. A 19 ans, Rafael égale désormais Mats Wilander dans l'histoire du tournoi pour avoir remporté le titre dès sa première participation. Il devient aussi le sixième plus jeune vainqueur d'un Grand Chelem et le dauphin le plus dangereux de Roger Federer au classement ATP technique.

EN BREF
Né le 3 juin 1986 à Manacor
1.82 m. 85 kg.
6 titres ATP

Trait particulier : lève le poing et la jambe gauche simultanément pour exprimer sa joie.

0
0