AFP

Masters 1000 Cincinnati : Cilic remporte le titre en disposant de Murray en finale

Invaincu depuis deux mois, Murray est tombé sur un grand Cilic

Le 22/08/2016 à 00:23Mis à jour Le 22/08/2016 à 08:04

MASTERS 1000 CINCINNATI - Marin Cilic a remporté dimanche soir le tournoi de Cincinnati en faisant tomber Andy Murray en deux sets (6-4, 7-5). Une énorme perf' pour Cilic, qui disputait sa première finale en Masters 1000, face à un Murray qui n'avait plus perdu depuis sa finale à Roland-Garros. Le Croate se présentera plus que jamais comme un outsider de choix à l'US Open.

A huit jours de l'US Open, Marin Cilic a frappé un grand coup. Finaliste pour la première fois de sa carrière dans un Masters 1000, le Croate a réussi un coup de maître en prenant le meilleur sur Andy Murray en finale du tournoi de Cincinnati, dimanche soir. Vainqueur en deux sets face à l'Ecossais (6-4, 7-5), après 1h34 de jeu, le joueur de 27 ans a donc ajouté un deuxième gros titre à sa carrière après l'US Open 2014, qu'il avait également remporté du premier coup face à Kei Nishikori.

Le dernier Grand Chelem de l'année, d'ailleurs, va rapidement se profiler. Cilic, demi-finaliste malheureux l'année dernière à Flushing - il s'était présenté face à Novak Djokovic blessé -, s'y avancera en outsider sérieux derrière Djokovic et Murray. Blessé en début de saison, le natif de Međugorje a longtemps fait chauffer la machine depuis mai, date de son retour à la compétition, pour arriver en forme sur la tournée américaine.

La fin d'une belle série pour Murray

Andy Murray, invaincu depuis sa défaite en finale de Roland-Garros face à Djokovic début juin, n'a pu que constater les dégâts. Titré au Queens, à Wimbledon et sacré champion olympique à Rio, le Britannique a vu sa série de 22 succès consécutifs prendre fin. Cilic était tout simplement injouable dimanche. Murray a lui disputé son plus mauvais match d'une semaine pourtant porteuse.

Dans cette finale plutôt serrée, le Croate a tout mieux fait que son rival. Très fort derrière sa première balle (82% de points gagnés derrière), il a dicté l'échange et joué les patrons sur le court. Avec ses 24 coups gagnants, il a fait une différence assez conséquente avec Murray, qui n'a touché au but qu'à huit petites reprises. Fébrile sur ses secondes balles, l'Ecossais s'est exposé au jeu de retour tout en puissance de son adversaire qui est allé chercher le break en fin de seconde manche à 5-5.

Malgré quatre balles de break sauvées, Murray a fini par plier, avant d'être impuissant sur l'engagement de Cilic. Qu'on se le dise, le Croate a fait de la fin du mois d'août sa spécialité. Sa collaboration avec Jonas Björkman, qui a remplacé Goran Ivanisevic cet été, a elle débuté de la meilleures des manières.

0
0