MASTERS CUP - Round Robin - GROUPE ROUGE

. LE MATCH DU JOUR

Masters Cup Shanghai
Murray trop dur pour Roddick
10/11/2008 À 11:26

Gilles SIMON (FRA/N.8) bat Roger FEDERER (SUI/N.1) 4-6, 6-4, 6-3.Face-à-face : 2/0 pour Simon.

"Je savais que je pouvais faire quelque chose", Gilles Simon a de bonnes sensations depuis qu'il est arrivé à Shanghai. Contre Roger Federer, ce monument vivant de l'histoire du tennis, quintuple finaliste de la Masters Cup et quadruple vainqueur, tenant du titre, le Niçois a refait le coup de Toronto. Pour la deuxième fois en deux matches, il a fait plier le Suisse. Si cette défaite ne donne aucune indication sur la suite du tournoi (Federer avait perdu son premier match l'an dernier face à Fernando Gonzalez avant de remporter le titre), elle permet de mettre en perspective la saison de Gilles Simon. Seul joueur avec Andy Murray qui peut se vanter d'avoir fait chuter les N.1, 2 et 3 mondiaux en 2008, Simon n'a jamais caché que son ambition était de battre " régulièrement" les meilleurs.

Comme à Toronto, Gilles Simon ne s'est lesté d'aucun complexe à l'heure de défier le N.2 mondial, à peine remis d'une blessure au dos, mais remonté comme une pendule à l'idée de jouer celui qui l'a fait trébucher de son trône (Federer imputait sa chute à la 2e place mondiale à la défaite de Toronto). Le Français était juste plus "nerveux que d'habitude" car il sentait bien la balle. Dans un premier temps, on a surtout vu la nervosité.

Simon a trouvé la solution dans la profondeur

Le casse-tête proposé au petit scarabée tricolore par le grand Maître a été le suivant : comment se positionner face à un joueur capable d'aspirer ses adversaires avec des chops de revers et de les repousser à n'importe quel moment. Appliqué, Federer avance par petites touches. Simon, qui mettra un set et demi à trouver sa place dans la profondeur du court, joue bien, mais finit toujours le point débordé. A 3-2, le break est fait et le set suit logiquement quelques jeux plus loin (6-4). Et le deuxième set a commencé sur les mêmes bases, avec un break de Federer à 2-1.

L'irrégularité de Federer en coup droit et la faculté de Gilles Simon à modifier son approche tactique de la rencontre ont permis un improbable renversement de situation. A 4-6, 1-2, Federer arrose le court en coup droit et permet à Simon de revenir au score. Suivant un scénario qui a fait sa gloire à Madrid, Gilles a libéré son bras. Son placement a été approximatif pendant de nombreux jeux encore, mais sa volonté d'avancer dans le court a résolu une grande partie du problème. A 4-6, 4-3, le ton est monté d'un cran. A 5-4, Federer oublie qu'il possède une première balle et laisse une petite place pour les passings de Simon. Celui qu'il n'y a plus lieu d'appeler "Poussin" se déploie et s'envole (4-6, 6-4). Le troisième set a été de la même veine : Federer poussif (50 fautes directes au total) et Simon sans retenue.

Les sixième, septième et huitième jeux de la dernière manche ont offert le meilleur du tennis au public du Qi Zhong. Federer sauve trois balles de break à 2-3, 0/40. Normal, se dit-on, c'est Federer. Là où le match est devenu passionnant, c'est que Simon a fait de même dans la foulée. Après avoir écarté trois balles de break à 3-3, 0/40, il a d'ailleurs placé un lob de revers "hewittien" pour remporter son engagement. Un clin d'oeil quand on se rappelait les paroles de Federer : "Simon est un joueur intelligent qui me rappelle Hewitt".

Hewitt aussi avait battu Federer au Canada et à la Masters Cup. Brillant en retour, Simon a cependant montré une nouvelle facette de son jeu pour vaincre Federer version bête blessée : il a pris le filet avec une audace et un toucher prometteur. Timide remplaçant de Rafael Nadal, Gilles Simon vient de se prouver qu'il avait les épaules pour le costume de "Maître".

. L'AUTRE MATCH DU JOUR

Andy MURRAY (GBR/N.3) bat Andy RODDICK (USA/N.5) 6-4, 1-6, 6-1
Face-à-face : 5-2 Murray
> A LIRE : Murray trop dur pour Roddick

Masters Cup Shanghai
Tsonga cale devant Davydenko
09/11/2008 À 11:00
Masters Cup Shanghai
Alerte rouge à Shanghai
07/11/2008 À 10:00