Eurosport

Indian Wells vintage : 1990, tremblement de terre en plein match !

Indian Wells vintage : 1990, tremblement de terre en plein match !

Le 18/03/2020 à 13:21Mis à jour Le 18/03/2020 à 14:56

Il n'y aura pas de tennis à Indian Wells cette année. Merci le coronavirus. Cela nous laisse un peu de temps pour nous replonger dans les grandes heures du tournoi. Chaque jour, retour sur une page marquante ou un match inoubliable restés dans l'histoire du Masters 1000 californien. Aujourd'hui, cap sur 1990 et un drôle d'événement survenu en plein match : un tremblement de terre !

Gigi Fernandez – Eleni Rossides

Edition : 1990
Tour : Finale
Vainqueur : Gigi Fernandez (Porto Rico)
Adversaire : Eleni Rossides (Etats-Unis)
Score : 4-6, 6-3, 6-2

En 1990, le tournoi féminin, devenu aujourd'hui l'un des plus importants du calendrier WTA, en est encore à ses balbutiements. Il a été parachuté un an plus tôt dans le même stade – le Hyatt Grand Champions Resort d'Indian Wells – que les hommes, mais il s'y tient une semaine plus tôt. Cette année-là, pourtant, il va être secoué par un drôle d'événement. Oh, pas sportif, puisque sur le terrain, la tête de série n°1, Martina Navratilova, ne tremble pas (elle) pour remporter la mise face à Helena Sukova en finale. Mais l'événement a lieu quelques jours plus tôt, le mercredi 28 février.

Ce jour-là, à 15h43 précises, un glissement de terrain est enregistré à l'ouest de la faille de San Andreas, le long de laquelle est (dangereusement) niché le complexe d'Indian Wells. Il en résulte un tremblement de terre de magnitude 5,5 dont l'épicentre est enregistré dans le Comté de San Bernardino, à une grosse centaine de kilomètres vers l'ouest, donc. La secousse, qui fera tout de même une trentaine de blessés et quelques dommages sérieux, se fait sentir dans une large partie du "Far West" américain, depuis Santa Barbara, sur la côte Pacifique, jusqu'à Las Vegas, dans le Nevada, et même jusqu'au Mexique, côté Sud. En passant donc par Indian Wells, situé au milieu de ce triangle.

Comme si de rien n'était

Petit "problème" : au même moment, un match est en train de se disputer sur le central du tournoi. Il oppose la (future) légendaire joueuse de double portoricaine Gigi Fernandez, tout de même classée 24e mondiale en simple, à l'Américaine Eleni Rossides, issue des qualifications. Cette dernière vient d'ailleurs de remporter le premier set lorsque la terre se met à trembler, au deuxième jeu du deuxième set. Dans les tribunes, une certaine agitation se fait sentir. Sur le terrain, personne ne bronche. Ni l'arbitre, qui laisse l'échange se terminer (il n'aura même pas à remettre deux balles !). Ni les deux joueuses qui, très concentrées, ne remarquent rien. "En fait, si, j'ai bien vu dans les tribunes les gens qui s'agitaient et se levaient de leur siège, j'avais trouvé ça étrange, se souvient Gigi Fernandez, que nous avons joint par mail. Mais je n'ai pas vraiment compris les raisons de cette agitation jusqu'à ce que des journalistes me posent ensuite la question en conférence de presse."

Celle qui allait peu de temps après prendre la nationalité américaine, et cumuler au fil de sa carrière 17 titres du Grand Chelem en double, plus deux médailles d'or olympiques, a en tout cas choisi ce moment pour se secouer elle aussi puisqu'elle a ensuite remporté les deux sets suivants. Peut-être tirait-elle son flegme de son vécu personnel. A la fin des années 70, alors qu'elle disputait un tournoi 15-16 ans au Guatemala, elle avait eu beaucoup plus peur lorsqu'un autre tremblement de terre survenu en pleine nuit avait violemment secoué la chambre d'hôtel dans laquelle elle était en train de dormir, en haut d'un immeuble.

A proximité d'Indian Wells, les secousses – pas toujours aussi fortes - sont relativement fréquentes. Vingt-trois ans après cet épisode, le lundi 11 mars 2013, un autre épisode sismique a d'ailleurs ébranlé le tournoi avec un tremblent de terre de magnitude 4,7 localisé à 50 km d'Indian Wells, à Anza. Mais pas pendant les matches, cette fois. Ceci expliquant peut-être cela, de nombreux joueurs avaient donc pu témoigner de la secousse, notamment Roger Federer et Rafael Nadal. "Les premières secondes, je ne savais pas trop ce qu'il se passait. J'ai couru dehors parce que je ne savais pas combien de temps ça allait durer", avait raconté le Suisse. "J'étais sur la table de massage en train de me préparer pour aller m'échauffer quand la table s'est mise à bouger encore plus que tout le reste, avait pour sa part témoigné l'Espagnol. J'ai eu très peur, c'est le premier tremblement de terre de ma vie."

Hormis, bien sûr, sa défaite contre Robin Söderling à Roland-Garros en 2009. Un tremblement de terre d'un autre genre…

2013 Indian Wells Nadal
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313