Getty Images

Indian Wells vintage : Hewitt - Roddick 2005, pour la moitié d'un poil de balle…

Indian Wells vintage : Hewitt - Roddick 2005, pour la moitié d'un poil de balle…

Le 20/03/2020 à 12:24Mis à jour Le 20/03/2020 à 15:52

Il n'y aura pas de tennis à Indian Wells cette année. Merci le coronavirus. Cela nous laisse un peu de temps pour nous replonger dans les grandes heures du tournoi. Chaque jour, retour sur une page marquante ou un match inoubliable restés dans l'histoire du Masters 1000 californien. Aujourd'hui, cap sur 2005 et une demi-finale très serrée entre Lleyton Hewitt et Andy Roddick. C'est peu de le dire.

Lleyton Hewitt – Andy Roddick

Edition : 2005
Tour : Demi-finale
Vainqueur : Lleyton Hewitt (Australie)
Adversaire : Andy Roddick (Etats-Unis)
Score : 7-6(2), 6-7(3), 7-6(4)

A Indian Wells, où la surface a toujours été relativement lente - donc le taux de breaks plutôt élevé pour un tournoi hors terre battue – les matches soldés par trois jeux décisifs se comptent sur les doigts de deux mains. D'ailleurs pour la petite histoire, comme on s'ennuie un peu en cette période de confinement, on en a compté précisément six dans l'histoire du tournoi, le premier en 1987 lors d'un alléchant 1er tour entre Curren et Reneberg, le dernier en 2018 lors d'un non moins excitant 1er tour entre Copil et Polansky. Même s'il faut souligner un éreintant Massu-Ferrero de 3h30 en 2001 (encore un 1er tour), le plus explosif et le plus mémorable d'entre ces matches au couteau restera donc, sans faire injure à tous les autres, la demi-finale 2005 entre Lleyton Hewitt et Andy Roddick.

Cette demi-finale entre le n°2 (Hewitt) et le n°3 mondial (Roddick) ne manquait pas d'allure sur le papier. Elle était, d'ailleurs, une revanche d'une autre demi-finale survenue un mois plus tôt à l'Open d'Australie, que l'Australien avait remportée en quatre sets dont deux tie breaks, déjà, ébranlant ainsi la légende selon laquelle les jeux décisifs reviennent la plupart du temps au meilleur serveur. Entre Hewitt et Roddick, ça n'a jamais été si simple, si mathématique. Les deux hommes ont toujours été assez proches, non par le caractère, mais par l'âge, le palmarès et les face-à-face, soldés par un match nul (7-7) à la fin de leur carrière.

Federer n'était pas loin...

A cette période toutefois, le "momentum" était du côté de l'Australien, vainqueur de 5 de leurs 6 premières confrontations, en pleine résurgence depuis quelques mois sous la houlette de son coach Roger Rasheed. Avec ce dernier, pour endiguer une chute au classement (de la 1ère place mondiale en juin 2003 à la 20ème moins d'un an plus tard), peut-être aussi pour oublier la rupture de ses fiançailles avec Kim Clijsters fin 2004, il s'est lancé à corps perdu dans un travail physique de titan dont les effets sont visibles sur ses biceps, saillants et dessinés comme jamais. Après sa finale à Melbourne face à Marat Safin, on le pensait alors capable, peut-être, de (re)venir titiller la domination alors omnipotente de Roger Federer. On était loin de se douter qu'il était en fait en train de cracher ses derniers feux dans un tournoi de cette importance, même si sa carrière allait évidemment se prolonger bien au-delà.

Marat Safin and Lleyton Hewitt pose after the 2005 Australian open final

Marat Safin and Lleyton Hewitt pose after the 2005 Australian open finalEurosport

Ce samedi 19 mars 2005, alors qu'il vient de disposer tranquillement de Guillermo Canas dans la première demi-finale, Roger Federer s'avance à donner Roddick légèrement favori de la deuxième demi-finale, parce qu'il joue à domicile, un élément "qu'il ne faut jamais sous-estimer", selon le Suisse. Pronostic manqué, mais d'un rien. D'un demi-poil de balle, peut-être. Soit la distance qui a dû séparer le passing de revers tiré par Roddick sur la balle de match, à 6 points à 4 dans l'ultime tie break, de la ligne de couloir. A deux ans près, l'Américain, dont le regard incrédule en disait long, aurait évidemment eu recours au Hawk-Eye pour en avoir le cœur net. Et peut-être le cours de ce match aurait-il été inversé, comme la teneur de ces lignes. Mais le système d'arbitrage vidéo n'a fait son apparition à Indian Wells qu'en 2007.

Une victoire méritée ?

Hewitt, peut-être, aurait pu faire plus court puisqu'il a mené 7-6, 2-1, service à suivre dans cette demi-finale. Mais Andy est revenu aussitôt, dans un échange de breaks qui resteront les seuls d'une partie devenue, à partir de là, d'une intensité féroce. Et ce, sans trash talk ou moments de tensions dont les deux hommes ont pu être coutumiers par le passé. Cette fois, du pur tennis, une pure bagarre. Dont il fallait bien un vainqueur, peut-être livré au hasard.

Andy Roddick - Indian Wells 2005

Andy Roddick - Indian Wells 2005Getty Images

"Quand vous jouez un tie break au dernier set, il y a toujours une part de chance", reconnaîtra Hewitt. "Mais j'ai globalement l'impression d'avoir dicté le jeu, d'avoir pu le bousculer quand j'en avais besoin, de l'avoir poussé à jouer un coup en plus quand j'en avais besoin." Sous-entendu : d'avoir mérité sa victoire ? Ce n'est pas faux. L'Australien a gagné plus de points (123 contre 116), obtenu plus de balles de breaks (9 contre 7) et a même soutenu la comparaison au service, remportant quasiment le même pourcentage de points derrière sa première balle (80% contre 82) et beaucoup plus derrière sa deuxième (63% contre 47). Mais malgré ça, le couperet est passé bien près, puisqu'il a aussi dû sauver une balle de break à 5-5 au 3e set. Autant dire, une balle de match.

Après 2h33 de jeu, Hewitt s'en est finalement sorti pour gagner le droit de viser un troisième titre à Indian Wells, où il s'était imposé en 2002 et 2003. Las, il prendra une correction en finale contre Roger Federer, dans un match aux allures de passation définitive de pouvoir, même si le Suisse l'avait pris depuis longtemps. Hewitt, jusqu'alors, était encore dans la course. Mais il allait ensuite inexorablement reculer, perdant d'ailleurs ses six confrontations suivantes face à Andy Roddick. On ne le savait pas encore, mais cette finale à Indian Wells restera la dernière en Masters 1000 de sa carrière.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313