AFP

Nadal, décidément imbattable

Nadal, décidément imbattable
Par Eurosport

Le 17/05/2009 à 06:30Mis à jour

Au terme d'une demi-finale fantastique, Rafael Nadal a dominé Novak Djokovic en trois sets et 4h de jeu (3-6, 7-6, 7-6) en demi-finale du Masters 1000 de Madrid. Vainqueur du premier set, le Serbe, N.4 mondial, a pourtant eu un break d'avance dans la dernière manche (3-1) et 3 balles de match...

MASTERS 1000 MADRID - Demi-finales

Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Novak Djokovic (SER/N.3) 3-6, 7-6(7/5), 7-6(11/9).

Roger Federer (SUI/N.2) bat Juan Martin Del Potro (ARG) 6-3, 6-4

Novak Djokovic n'a jamais gagné ni un jeu décisif, ni un match en trois sets face à Rafael Nadal. Et malgré trois occasions d'en découdre pour la première fois depuis le Masters de Cincinnati l'an passé, cette statistique a encore trahi le Serbe qui n'a pas réussi à terrasser l'Espagnol. Après les finales sur terre battue de Monte-Carlo et de Rome, le N.4 mondial n'a jamais été aussi près de battre le Majorquin sur sa surface préférée. Après 4h03 de match (record de longévité dans une rencontre de Masters 1000), Nadal s'est sorti d'une situation très mal engagée en résistant à un adversaire trop passif dans les derniers instants, parce que éreinté... "Je suis terriblement déçu , lançait un Djokovic dépité en conférence de presse. J'ai joué le meilleur match de tennis de ma vie. Deux points ont décidé du match. C'est très frustrant."

Djokovic: "Je ne sais plus quoi faire"

"Je ne sais plus quoi faire. La prochaine fois, j'essayerai de jouer avec deux raquettes...", tentait de sourir Novak les larmes aux yeux. Après avoir écarté une seconde balle de break sur sa mise en jeu, Djokovic entamait un jeu décisif avec des crampes à la cuisse gauche. Si Nadal montrait des signes de faiblesse en faisant intervenir le kiné pour ses genoux, il en fallait plus pour le vaincre. Au prix d'un effort surhumain sur chaque engagement, les deux hommes se sont livré une bataille digne des plus grands matches. Si Djokovic prenait l'avantage, Nadal revenait à chaque fois. A l'image des trois balles de match que le Serbe se procurait pour porter l'estocade... Encore une fois, en vain, l'Espagnol prenant l'échange à son compte sur chaque point brûlant (à 6/5, 7/6 et 9/8 du dernier jeu décisif).

"Si j'avais perdu, j'aurais bien sûr été déçu sur le moment , raconte un Nadal toujours aussi fair-play. Mais le lendemain, j'aurais été content d'avoir vécu un tel match. Djokovic est touché et c'est normal mais quand il analysera son match après coup, il verra tout le positif parce qu'il a été très près de me battre." Par trois points gagnants sur son coup droit, l'Espagnol répondait avec une volonté propre à son mental de champion : on ne bat pas le N.1 mondial sans prendre le soin de venir chercher le dernier point soi-même. Malgré un raté de son côté, Nadal parvenait à s'imposer sur sa seconde balle de match. Un soulagement considérable pour le Majorquin qui s'en écroulait sur le sol comme s'il avait gagné le tournoi. Et ce n'était pourtant qu'une demi-finale...

0
0