Getty Images

Ça passe pour un Djoker sur les nerfs

Ça passe pour un Djoker sur les nerfs

Le 16/04/2019 à 17:53Mis à jour Le 16/04/2019 à 18:49

MASTERS 1000 MONTE-CARLO - Novak Djokovic a souffert, ce mardi à Monaco pour son entrée en lice. Le numéro 1 mondial, très nerveux, a disposé de Philipp Kohlschreiber, un adversaire qui lui a souvent posé des problèmes sur terre, en trois manches (6-3, 4-6, 6-4 en 2h36) pour rejoindre les huitièmes de finale. Il y affrontera le vainqueur du match entre Taylor Fritz et Diego Schwartzman.

Djokovic a connu entame de tournoi plus facile. Le Serbe a souffert, mais il tient peut-être sa victoire référence pour lancer sa saison sur terre battue. Le numéro 1 mondial retrouvait ce mardi au deuxième tour de Monte-Carlo son bourreau d'Indian Wells, en la personne de Philipp Kohlschreiber, 40e joueur mondial. Et Djoko a eu besoin de trois sets et plus de deux heures et demi de jeu pour venir à bout d'un joueur accrocheur (6-3, 4-6, 6-4 en 2h36), qui plus est habitué à le bousculer sur l'ocre. Passablement énervé contre son niveau de jeu, Djokovic a explosé sa raquette dans un match décousu marqué par 9 breaks. "Nole" retrouvera en huitièmes de finale le vainqueur du match entre Diego Schwartzman et Taylor Fritz.

Philipp Kohlschreiber a montré d'entrée qu'il allait être un bon client, difficile à déborder. Les variations et les coups bombés de l'Allemand ont beaucoup perturbé Djokovic qui n'est jamais parvenu à se régler correctement. Même handicapé par un pourcentage de première balle catastrophique dans le premier set (35 % de réussite), le 40e joueur mondial, deux fois quart de finaliste par le passé à Monte-Carlo, a réussi à se procurer quatre balles de break et à faire douter davantage le Serbe. Mais ses prises de risques ou ses baisses de régimes sur les balles importantes ont à chaque fois permis au n°1 du classement ATP de s'en sortir. C'est finalement Djokovic qui a été le plus réaliste en prenant le service adverse à 5-3 pour ensuite réaliser un petit hold-up avec le set en poche.

Vidéo - Une volée facile ratée et Djokovic a complètement dégoupillé

00:56

8 breaks de suite et une raquette explosée

Le deuxième acte a été sidérant. 7 breaks de suite concédés de part et d'autre. Alors que ça bouillonnait déjà depuis de longues minutes sous son crâne, Djokovic a explosé de fureur à la perte de son deuxième jeu de service de suite (2-4) et sa raquette en a fait les frais. A ce petit jeu de la bagarre mentale, c'est l'Allemand qui s'en est sorti. Djoko a complètement craqué à 4-5 et enchaîné plusieurs fautes directes. Kohlschreiber a accusé le contre-coup, concédant le break d'entrée de troisième manche, portant la série de services perdus par les deux joueurs à huit. Moins constant, le 40e joueur mondial a enchaîné le très bon et le médiocre sur les balles importantes. Au total, l'Allemand n'a converti que 4 des 16 balles de break qu'il a eu à sa disposition.

Novak Djokovic a gardé son avantage jusqu'au bout et a conclu sur sa cinquième balle de match. Le numéro 1 mondial s'est sorti d'un très mauvais pas lors de ce deuxième tour. Eliminé l'an dernier dès les 8e de finale par Dominic Thiem, "Nole" a déjà fait aussi bien que l'an passé. Il peut désormais viser plus loin face à Diego Schwartzman, 24e joueur mondial, contre qui il mène 2-0 dans leurs confrontations ou alors face au jeune Taylor Fritz, 65e à l'ATP, tombeur de Jo-Wilfried Tsonga sur abandon du Français touché au dos, plus tôt dans la journée.

Vidéo - Grosse colère, sifflets et énorme libération : pour Djoko, ce fut les montagnes russes

02:53
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0