Eurosport

Federer : "Comme Llodra"

Federer : "Comme Llodra"
Par Eurosport

Le 13/11/2010 à 21:35Mis à jour Le 13/11/2010 à 23:46

Roger Federer a apprécié en spectateur le match Llodra-Söderling, et le sien malgré la défaite : "C'était deux matches assez extraordinaires". Déçu d'avoir encaissé un break qui lui a coûté le match, le Suisse a pris avec philosophie la victoire de Gaël Monfils, qu'il voit plus "stable."

UN BREAK, UNE DEFAITE

Roger Federer : "Ce match, c'était surtout un duel au service. Au second set, j'ai eu ma chance, je l'ai prise. La déception c'est de ne pas avoir su garder mon break d'avance au 3e set. Vu le genre de surface, ici cela va vite. C'est rapide, je sais que c'est ce genre de tournoi où un match bascule rapidement. Je menais 4-2 30/0 et d'un seul coup sans savoir comment, tu te retrouves avec une balle de break contre toi."

"J'ai plutôt bien joué cette semaine, je n'ai pas manqué de concentration contre Monfils. C'est rageant de perdre son premier break de la semaine et de perdre le match. Mais c'est comme Michaël Llodra, j'ai eu ma chance, comme son passing est resté dans la bande, des fois cela ne passe pas, c'est comme ça.   Je joue bien pas un mauvais match de ma part."

MONFILS N'EST PLUS UNE ENIGME ?

Gaël Monfils était "une énigme" dit un journaliste, a-t-il changé, est-il en train de s'affirmer ?

Roger Federer : "Oui, il est encore jeune, il a souffert avec ses genoux mais il joue mieux qu'avant, c'est sûr. C'est difficile de juger sur un match, mais tout le monde connaît son potentiel athlétique et on connait sa première balle. J'ai beaucoup d'estime pour lui mais Ici c'est difficile de donner un jugement, le match s'est déroulé dans des conditions extrêmement rapides. Il s'en est fallu d'un point ici ou là. Est-ce qu'il est mentalement plus stable ? C'est possible. Il a bien joué malgré la pression. Je suis content pour lui. Maintenant, il lui faudra confirmer l'année prochaine."

BERCY, C'ETAIT SYMPA, MAINTENANT LONDRES

Roger Federer : "C'est un peu un tournoi à part cette année. Je trouve cela sympa et j'espère que ce ne sera pas le dernier. La surface ? Faut que ça change. Le reste de l'année, tu attaques tu sais que tu vas te faire passer (rires). Tu restes au fond, tu attends. Tu cherches à gagner à l'usure. Là c'est un autre défi, c'est plus direct, on peut attaquer plus à plat. C'est bien de changer."

C'est aussi un soulagement de finir Bercy dans un bon état, frais mentalement et physiquement aussi. C'est le plus important. La victoire est importante mais quand tu n'es pas en forme, que tu es blessé, c'est moins drôle. C'est pourquoi cette défaite, je vais m'en remettre rapidement. Je vais aller en Suisse (Bâle) et me préparer pour Londres derrière, car c'est la grande finale de l'année. Je pense que j'ai une bonne carte à jouer là-bas."

0
0