Getty Images

Federer, Medvedev, Thiem : Ils partent à l'assaut de la grande muraille Djokovic en Chine

Federer, Medvedev, Thiem : Ils partent à l'assaut de la grande muraille Djokovic en Chine

Le 06/10/2019 à 12:11Mis à jour Le 06/10/2019 à 21:51

MASTERS 1000 SHANGHAI - La tournée asiatique s'achève en beauté en Chine par l'avant-dernier Masters 1000 de l'année. En l'absence de Rafael Nadal, Novak Djokovic compte bien conserver son titre pour relancer la course à la première place mondiale en fin de saison. Mais à l'instar de Roger Federer et Daniil Medvedev, ils sont nombreux à espérer lui barrer la route.

ROLEX SHANGHAI MASTERS

Catégorie : Masters 1000
Pays : Chine
Dates : 6-13 août
Surface : Dur
Dotation : 7 473 620 dollars
Tenant du titre : Novak Djokovic

Le Masters 1000 de Shanghaï est encore un très jeune tournoi puisqu’il s’agira seulement de sa 11e édition cette année. Créé en 2009, il symbolise la montée en puissance de la Chine dans le calendrier tennistique. Placé après les quatre tournois du Grand Chelem, il constitue l’un des trois rendez-vous phares de la fin de saison, avant la dernière ligne droite en indoor à Paris-Bercy et au Masters de Londres. L’épreuve vient conclure en beauté le passage de trois semaines du circuit ATP en Asie dans un écrin principal qui peut accueillir 13880 spectateurs (court central).

Bien que souffrant d’un certain déficit de prestige à cause de sa jeune histoire, le tournoi de Shanghaï est très apprécié des joueurs qui lui ont attribué le titre officieux de "meilleur Masters 1000" lors de ses cinq premières éditions. La ville bénéficiait déjà, il est vrai, d’une certaine expérience dans l’organisation d’une compétition d’envergure puisque le Masters s'y est tenu de 2004 à 2008. A noter que le titre n’a échappé à Roger Federer, Novak Djokovic ou Andy Murray qu’une seule fois, c’était en 2009 pour la grande première de l’événement. Le Russe Nikolay Davydenko avait alors remporté la mise face au dernier membre du "Big Four", Rafael Nadal.

Le court central de Shanghaï en 2016

Le court central de Shanghaï en 2016Getty Images

Les forces en présence

Rafael Nadal est le grand absent en Chine. Touché à la main gauche – il souffrait d’une inflammation voici deux semaines –, le numéro 2 mondial, qui va se marier le 19 octobre prochain, a décidé de faire l’impasse sur la tournée asiatique pour arriver à Paris et à Londres dans les meilleures conditions possibles. Après sa marche triomphale à Tokyo, Novak Djokovic, lui, est bien présent et espère en profiter pour combler une partie de son retard à la Race (classement depuis le 1er janvier) et ainsi conserver le trône à la fin de l’année.

De son côté, Roger Federer effectue sa rentrée sur le circuit plus d’un mois après sa sortie en quart de finale de l’US Open. Apparu en forme à Genève lors de la Laver Cup, le Suisse espère se relancer dans un tournoi dont la surface habituellement rapide lui sied à merveille. Daniil Medvedev, qui reste sur cinq finales consécutives dont deux titres (Cincinnati et Saint-Pétersbourg), sera également particulièrement surveillé. Dominic Thiem a, lui, retrouvé de belles couleurs dans la capitale chinoise et sera en quête de confirmation.

Roger Federer à Shanghaï en 2019

Roger Federer à Shanghaï en 2019Getty Images

Shanghaï constitue également un rendez-vous de première importance dans la perspective d’une éventuelle qualification au Masters en raison des nombreux points mis en jeu. Stefanos Tsitsipas, qui a trouvé un second souffle la semaine dernière, pourrait bien y valider son billet pour Londres. Alexander Zverev, David Goffin, Roberto Bautista Agut, Matteo Berrettini, Gaël Monfils ou encore Fabio Fognini espèrent aussi y réaliser de bonnes performances. A noter que Stan Wawrinka, qui avait déjà renoncé à s’aligner à Saint-Pétersbourg et Tokyo, ne sera pas de la partie, tout comme Kei Nishikori, touché au coude, dont les chances de participer au rendez-vous de l’O2 Arena s’amenuisent de semaine en semaine.

Le tableau

Puisque Rafael Nadal manque à l’appel, c’est logiquement Roger Federer qui a hérité du statut de tête de série numéro 2. S’il pourrait éventuellement retrouver Novak Djokovic, tête de série numéro 1, en finale, le Suisse aura fort à faire auparavant. Exempté de 1er tour comme les sept autres joueurs les mieux classés du tournoi, il pourrait hériter de Marin Cilic d’entrée. Et s’il s’en sort, c’est David Goffin, demi-finaliste au Japon la semaine dernière, qui devrait se dresser face à lui logiquement au 3e tour. Auparavant, le Belge devra se défaire de Richard Gasquet pour commencer son tournoi.

Pour le "Djoker", l’entrée en matière s’annonce aussi corsée. Denis Shapovalov, apparu en net progrès ces dernières semaines, sera son premier adversaire si le Canadien vient à bout de Frances Tiafoe. John Isner pourrait ensuite attendre le Serbe au 3e tour, mais l’Américain devra d’abord se débarrasser d’Alex de Minaur notamment. Parmi les autres premiers tours notables, les duels Rublev-Coric, Struff-Berrettini ou encore Fognini-Querrey s’annoncent intéressants. Les Français Lucas Pouille et Gaël Monfils seront favoris respectivement contre l’invité chinois Li Zhe et l’Italien Lorenzo Sonego. Gilles Simon et Benoît Paire affronteront respectivement les qualifiés Cameron Norrie et Marco Cecchinato. Lui aussi issu des qualifications, Jérémy Chardy sera confronté à Kyle Edmund. Enfin, Andy Murray voudra confirmer ses progrès récents face à l'Argentin Juan Ignacio Londero.

Les quarts de finale théoriques :

Novak Djokovic (Srb/N°1) – Stefanos Tsitsipas (Gre/N°6)
Daniil Medvedev (Rus/N°3) – Karen Khachanov (Rus/N°7)
Roberto Bautista Agut (Esp/N°8) – Dominic Thiem (Aut/N°4)
Alexander Zverev (All/N°5) – Roger Federer (Sui/N°2)

Trois moments marquants

2009 : Davydenko crée la surprise. Même s’il fait alors partie du top 10 mondial, Nikolay Davydenko n’est pas le favori pour cette grande première à Shanghaï. Mais le Russe est inspiré en Chine où il réalise deux exploits consécutifs face aux deux premières têtes de série d’un tournoi qui souffre de l’absence de Roger Federer, alors numéro 1 mondial. En demi-finale, il renverse d’abord Novak Djokovic (4-6, 6-4, 7-6), avant de frustrer Rafael Nadal en finale (7-6, 6-3). Sur sa lancée, Davydenko surprendra encore son monde quelques semaines plus tard à Londres où se tient alors pour la première fois le Masters.

2016 : Murray lancé dans un sprint de folie. Encore privé de Roger Federer blessé au genou, le Masters 1000 chinois déplore aussi la rapide défaite d’un Rafael Nadal touché au poignet. Mais il est surtout le théâtre de la lutte de pouvoir entre Novak Djokovic et Andy Murray. Irrésistible, l’Ecossais réalise la semaine parfaite, ne laissant pas le moindre set en route et donnant la leçon à Roberto Bautista Agut (tombeur du "Djoker" en demie) en finale (7-6, 6-1). Déjà titré à Pékin la semaine précédente, il réalise donc le doublé en Chine. Il ne perdra plus un match de la saison, poursuivant sa série folle par des couronnes à Vienne, Paris-Bercy et au Masters pour finir l’année numéro 1 mondial.

Andy Murray, vainqueur du Masters 1000 de Shanghai en 2016.

Andy Murray, vainqueur du Masters 1000 de Shanghai en 2016.AFP

2017 : Enfin un "Fedal" en finale. Moribonds douze mois plus tôt, Rafael Nadal et Roger Federer ont fait depuis du chemin. De retour au plus haut niveau, les vieux rivaux, respectivement numéros 1 et 2 mondiaux, se sont partagé les quatre titres du Grand Chelem. A Shanghaï, ils font respecter leur rang, ne concédant qu’un set chacun jusqu’à la finale. Mais le "blockbuster" attendu accouche en finale d’un match à sens unique en faveur du Suisse (6-4, 6-3) qui reste donc invaincu en quatre confrontations cette année-là contre l’Espagnol.

Trois chiffres à retenir

0. Battu deux fois en finale (2009, 2017), Rafael Nadal n’a jamais remporté le Masters 1000 de Shanghaï. La statistique tiendra encore au moins un an en raison de l’absence du Majorquin.

4. Avec quatre trophées remportés à Shanghaï, Novak Djokovic est le champion le plus titré de la jeune histoire du tournoi (10 éditions). Il devance Andy Murray (3) et Roger Federer (2). Tous les champions de l’épreuve jusqu’ici étaient à chaque fois membres du top 10.

2. C’est le nombre de finales atteintes par des Français à Shanghaï : Gilles Simon y est parvenu en 2014, défait pour le titre par Roger Federer. L’année suivante, c’est Jo-Wilfried Tsonga qui a trébuché sur la dernière marche face à Novak Djokovic.

Le joueur à suivre : Daniil Medvedev

Après son exceptionnel été américain achevé par une défaite frustrante pour lui en finale de l’US Open au bout du suspense contre Rafael Nadal, Daniil Medvedev a très vite rebondi chez lui à Saint-Pétersbourg. Stakhanoviste des courts, le Russe a sagement décidé de prendre du repos la semaine dernière pour aborder le sprint final. En pleine confiance, il est logiquement très attendu à Shanghaï où il pourrait à nouveau défier Novak Djokovic en demi-finale. Si le choc a lieu, le Russe devrait l’aborder avec une certaine confiance, après avoir déjà battu deux fois le Serbe en 2019 à Monte-Carlo et Cincinnati. A noter que Gilles Simon, qui affronte Cameron Norrie au 1er tour, pourrait être son premier adversaire de la semaine.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0