AFP

Masters Toronto : Jo-Wilfried Tsonga domine Novak Djokovic et affrontera Andy Murray en quarts

Tsonga balaie Djokovic, quel exploit !

Le 07/08/2014 à 20:26Mis à jour Le 08/08/2014 à 00:23

Jo-Wilfried Tsonga a frappé un grand coup en dominant Novak Djokovic, numéro un mondial, en deux sets (6-2, 6-2) en huitièmes de finale du Masters 1000 de Toronto. Le Français, classé au quinzième rang mondial, affrontera Andy Murray (N.9) après le forfait de Richard Gasquet.

Pour retrouver trace d'une victoire à la régulière du Manceau sur le numéro un mondial, il fallait remonter au quart de finale de l'Open d'Australie 2010. Entre ces deux rencontres, séparées de quatre bonnes années, il y a eu onze confrontations, toutes remportées par le Serbe. Sinon, Tsonga n'a eu à se mettre sous la dent qu'un forfait en quarts de finale du Masters de Paris-Bercy 2011, mais aucune victoire.

Djokovic restait sur onze victoires de suite

C'est une montagne devenue infranchissable que vient de faire tomber le numéro deux français, redescendu à la quinzième place mondiale, en net retrait depuis un an. Il n'avait plus battu un Top 10 depuis son succès sur Roger Federer en quarts de finale de Roland-Garros 2013. Une victoire qui était alors restée sans lendemain. Celle-ci tombe bien pour lui mais aussi pour l'équipe de France qui affrontera la République tchèque en demi-finale de Coupe Davis mi-septembre à Paris. Les Bleus auront besoin d'un leader pour battre Berdych, Stepanek et compagnie, doubles tenants du titre, sur la terre battue de Roland-Garros. Tsonga est l'homme qui tombe à pic cet été.

Djokovic, requinqué par son succès à Wimbledon il y a un mois, n'a jamais semblé dans le ton de la rencontre, dicté par un Tsonga impérial. Hormis son premier jeu de service, le Serbe, mal réglé, et auteur de 18 fautes directes, n'a jamais trouvé la formule pour dépasser son adversaire, excellent dans tous les compartiments du jeu et surtout fort d'une couverture de terrain parfaite. Incapable de s'appuyer sur son revers, neutralisé par son bourreau, pour s'ouvrir le court, Nole a traversé la rencontre avec un service en berne et aucun moyen de se rebeller. Avec une seule balle de break obtenue en fin de second set à 5-2 - sauvée par un ace au T du Français - son bilan de la rencontre est plutôt maigre. Demi-finaliste en 2013, le Serbe laisse à Toronto une poignée de points au classement ATP. Un détail mineur, sa première place n'étant pas remise en question avant l'automne.

De son côté, Tsonga, agressif et offensif, a tout bien fait pour laisser Djokovic en état de léthargie : quatre balles de break converties sur quatre, deux breaks obtenus très tôt à chaque fois. Avec des statistiques à son avantage (dont 23 coups gagnants à 11) et un service du tonnerre (huit aces, 80% de points gagnés derrière sa première balle), le Manceau s'avancera en quarts de finale avec le plein de confiance et un tennis qui semble enfin retrouvé. Un élément qui lui manquait dans une saison sans relief pour le moment. Mais c'est un autre oiseau de mauvaise augure du nom de Murray qui l'attend vendredi et face à qui il n'a plus gagné depuis 2008. Mais un Ecossais lui aussi sur le chemin de la rédemption après un Wimbledon décevant. Destins croisés, diront certains.

Jo-Wilfried Tsonga après sa victoire face à Novak Djokovic

Jo-Wilfried Tsonga après sa victoire face à Novak DjokovicAFP

0
0