Eurosport

"Faire attention à mon corps" : Nadal zappe Cincinnati et met le cap sur l'US Open

"Faire attention à mon corps" : Nadal zappe Cincinnati et met le cap sur l'US Open

Le 12/08/2019 à 11:15Mis à jour Le 12/08/2019 à 11:18

MASTERS 1000 MONTRÉAL - Sacré avec autorité dimanche dans la cité québécoise face à Daniil Medvedev (6-3, 6-0), Rafael Nadal a annoncé dans la foulée qu'il ne participerait pas au Masters 1000 de Cincinnati lundi, où il était tête de série n°2. Un schéma calendaire semblable à 2018 pour viser son dernier gros objectif de la saison : l'US Open.

Pour Rafael Nadal, l'année 2019 continue d'épouser une parfaite symétrie avec sa sœur de 2018 : titre à Roland-Garros, demi-finale à Wimbledon, victoire à la Rogers Cup à Montréal et, donc, retrait à Cincinnati. Dans la foulée de sa victoire expéditive face à Daniil Medvedev (6-3, 6-0 en 1h10), le Majorquin a en effet annoncé son retrait du tournoi américain afin de se reposer en vue de l'US Open, qui débutera dans deux semaines (26 août). Un tournoi où il est d'ailleurs assuré d'être tête de série n°2 derrière Novak Djokovic au bénéfice de ce 35e titre en Masters 1000, un nouveau record dans l'histoire.

Vidéo - Un 83e sacre gagné avec la manière : Nadal a marché sur Medvedev en finale

02:43

"Ça me donne de la confiance pour l'US Open"

"J'ai eu pas mal de problèmes physiques au début de l'année et je dois faire attention à mon corps pour essayer de jouer le plus de temps possible au tennis. Malheureusement ou heureusement, mon résultat ici me permet de ne pas avoir à jouer là-bas. » Comme Roger Federer, Rafael Nadal ménage son corps et compte ses efforts. Et ce, même si ses 33 ans ont paru bien dix de moins - l'âge de son adversaire russe - en finale dimanche. "Mon adversaire a très bien joué tout au long de la semaine, a salué l'Espagnol après le match. Il était important de bien débuter la finale afin qu'il ne prenne pas l'avantage, parce que les finales se révèlent toujours un peu plus difficiles pour tout le monde. Je crois que j'ai joué à un très haut niveau et ça me donne de la confiance pour l'US Open."

Aérien, le Taureau de Manacor n'a presque pas eu à forcer pour conserver son titre à Montréal, une première pour lui sur dur dans sa carrière. Avec le forfait de Gaël Monfils en demi-finale, il n'a disputé que quatre rencontres, balayant Daniel Evans, Guido Pella et Medvedev. "J'ai disputé beaucoup de finales (51 en Masters 1000 notamment, ndlr) et je sais que le début du match peut se révéler capricieux, en particulier face à un grand joueur comme lui qui évolue avec beaucoup de confiance comme il l'a fait tout au long de la semaine", a analysé Nadal après sa victoire.

Seul Fabio Fognini, qui l'avait déjà surpris à Monte-Carlo en avril, l'a retardé dans sa victoire expresse à Montréal en lui arrachant un set avant de subir la foudre. Au total, l'Espagnol a passé 7h24 sur le court soit 1h51 par rencontre. De quoi expédier les affaires courantes avant le repos. "Maintenant, c'est l'heure de profiter de cette victoire. Je vais évidemment prendre quelques jours de repos."

Absent dans l'Ohio cette semaine, Nadal va laisser la lumière à Novak Djokovic et Roger Federer, qui effectuent leur retour depuis la finale de Wimbledon, le 14 juillet dernier. Le Majorquin a, lui, désormais deux semaines devant lui avant de se lancer dans son dernier gros objectif de la saison du côté de Flushing Meadows, son tournoi du Grand Chelem le plus prolifique - hors Roland-Garros - avec trois victoires en dix ans (2010, 2013, 2017). En 2018, il avait été contraint à l'abandon en demi-finale face à Juan Martin del Potro. Si la symétrie 2018-2019 pouvait donc s'arrêter là pour lui offrir un quatrième titre à Flushing Meadows, Nadal s'en accomoderait probablement aisément.

Vidéo - Nadal : "Le plein de confiance pour l'US Open"

00:48
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0