Toute la planète tennis avait les yeux rivés sur Doha cette semaine. Et même s'il est concentré à 100 % sur son tennis à Marseille où il espère aller chercher le titre, Daniil Medvedev n'a pas fait exception : il s'est, lui aussi, penché sur la grande reprise de Roger Federer, plus de 13 mois après son dernier match sur le circuit et à plus de 39 ans. Interrogé sur le sujet en conférence de presse, le futur numéro 2 mondial a ainsi fait part de son admiration pour le Suisse et ses efforts pour revenir au plus haut niveau.
Plus que son seul sentiment personnel, le Russe a tenu à partager aussi les impressions de ses collègues dans le vestiaire. "Comme nous le disions avec d'autres joueurs ici à Marseille, après plus d'un an sans jouer, beaucoup se seraient présentés sur le court et auraient perdu 6-2, 6-2 sans arriver à remettre deux balles d'affilée dans le court. Roger a presque 40 ans, il n'a pas joué pendant un an et il est encore capable de gagner dès son retour. C'est fantastique", a-t-il considéré.
ATP Cincinnati, OH
Murray et Korda invités à Cincinnati
IL Y A UNE HEURE

Di Pasquale: "Comme si Federer prenait le chemin pour faire un dernier gros coup"

Toujours battu par Federer, Medvedev espère bien le rejouer

Lors de sa formidable et récente série de 20 victoires du 2e tour du Masters 1000 de Paris-Bercy 2020 à la demi-finale du dernier Open d'Australie, Medvedev avait gagné contre tous les membres du Top 10, à une exception près : Roger Federer. Et pour cause, le Bâlois était toujours éloigné du circuit. S'il l'a déjà affronté par le passé sans jamais le battre, le Russe aimerait bien avoir l'opportunité de se mesurer encore à lui.
"J'aimerais vraiment jouer Roger. C'est l'un des trois meilleurs joueurs de l'histoire du tennis et c'est toujours super de se mesurer à lui. J'ai perdu trois fois contre lui, mais je n'étais pas à mon niveau actuel. Ce serait sympa d'avoir d'autres occasions, pas seulement pour gagner, mais parce que c'est un sentiment spécial quand vous défiez un membre du Big 3", a-t-il confié. Si cela arrive, ce ne sera pas avant la saison sur terre battue au mieux, étant donné que Federer a préféré entamer un nouveau bloc d'entraînement après sa défaite en quart de finale au Qatar. Histoire de consolider encore un physique en construction.

Les Hits : "Ce n’est pas dû qu’à lui, mais Medvedev n’a pas existé dans cette finale"

Djokovic peut vraiment atteindre les 400 semaines à la première place mondiale, mais nous allons essayer de ne pas le laisser y parvenir
Alors qu'il brisera l'hégémonie de près de 16 ans du "Big 4" (Federer, Nadal, Djokovic et Murray) aux deux premières places mondiales la semaine prochaine, Medvedev a également évoqué le record de 311 semaines passées sur le trône de Novak Djokovic. Et il ne s'est pas montré moins élogieux à l'égard du son bourreau en finale de l'Open d'Australie qui a d'ailleurs dépossédé Federer (310) de la marque de référence.
"C'est un accomplissement incroyable. Dans le monde du tennis, on parle évidemment plus du record du nombre de Grands Chelems. Mais je suis sûr qu'il en est très heureux. Vu la manière dont il joue, il peut vraiment atteindre les 400 semaines, mais nous allons essayer de ne pas le laisser y parvenir", a-t-il lâché, sourire en coin. Une manière pour Medvedev de reconnaître les mérites de ces extraterrestres, tout en affirmant ses ambitions.
Après tout, il n'aura plus qu'une place à aller chercher à partir de lundi, même si c'est la plus dure. Mais bien que focalisé désormais entièrement sur les Majeurs, le "Djoker" a prévenu : il ne donnera rien.
WTA Canada
Pluie de forfaits à Montréal : Osaka, Kenin et Swiatek se retirent
IL Y A 2 HEURES
Winners Open
Tête de série numéro 1, Alizé Cornet subit la loi de Sherif et se fait sortir dès le premier tour
IL Y A 9 HEURES