MS MIAMI - 1/4 de finales
Novak Djokovic (SRB/N.10) bat Rafael Nadal (ESP/N.2) 6-3, 6-4
Djokovic s'avance maintenant aux devants d'une autre revanche, avec une demi-finale face au Britannique Andy Murray, qu'il a battu en demi-finale d'Indian Wells. Né avec une semaine d'écart en mai 1987, Djokovic et Murray (19 ans) ont l'occasion de montrer qu'ils sont sans conteste les joueurs les plus talentueux de la nouvelle génération -avec le Français Richard Gasquet-. Mais avant ce duel, gâché en Californie par un Murray blessé à une cheville, le public a montré qu'il pouvait s'enflammer pour une rencontre sans un représentant du cru.
Sony Ericsson Open Miami
Le printemps de Djokovic
31/03/2007 À 06:00
Il faut dire que Djokovic et Nadal ont livré une bataille d'une énorme intensité pendant 1h37, se lançant dans chaque balle, serrant les poings et harangant la foule. Le Serbe a rapidement tenu à montrer que sa finale ratée à Indian Wells (6-2, 7-5) était oubliée. Dès le 3e jeu, il a bondi sur ses retours de service pour le premier break. En face, Nadal a répliqué immédiatement en égalisant. Du coup, Djokovic a insisté en faisant de nouveau un break (3-2). Cette fois, il a réussi à tenir sa mise en jeu toute la manche pour finir sur une spectaculaire volée amortie en extension.
Ce point a d'ailleurs été à l'image de très nombreux autres, avec les deux joueurs "se giflant" à tour de rôle du fond du court, n'hésitant à venir conclure leurs accélérations à la volée ou à user d'amorties souvent à bon escient. Le niveau de jeu était très élevé. Le Majorquin n'en menait alors pas large, tant Djokovic, indéniablement doté d'une grande intelligence de jeu pour un joueur de 19 ans, impressionnait. Fidèle à son habitude de guerrier, Nadal s'est lancé dans la seconde manche en combattant: avec un jeu blanc.
Mais après avoir sauvé des balles de break à 1 partout, il a craqué à 2 partout avec un break qui allait s'avérer décisif. Mais avant de céder, le N.2 mondial, qui peut regretter de n'avoir remporté que 36% de points sur ses deuxièmes balles, a tenté tout ce qu'il pouvait. A l'image de ce point incroyable dans le dernier jeu, où il a remis -en vain- une série de smashs de Djokovic sur une balle de break en sa faveur. Sa vaillance a pourtant montré ses limites avec un ace final encaissé sur la première balle de match, laissant le Serbe à genoux sur le court.
Andy Murray (GBR/N.12) bat Andy Roddick (USA/N.3) 5-3, abandon
Prochain adversaire: Djokovic
Touché au fessier gauche, Roddick a abandonné alors qu'il était mené 5 jeux à 3 après 29 minutes de jeu. "La douleur devenait de plus en plus vive et je savais que cela n'allait pas s'arranger", a commenté Roddick, qui rate l'occasion de disputer sa 5e demi-finale en autant de tournois cette année. Depuis le cinquième jeu du match, l'ancien N.1 mondial se touchait régulièrement le haut de la cuisse et semblait gêné sur ses fins de course. A 4 jeux à 3, il avait fait appel au médecin, qui l'avait fait rentrer aux vestiaires quelques minutes pour le soigner.
Au jeu suivant, l'élève de Jimmy Connors a tenté de jouer mais sur une dernière volée de Murray, il a préféré renoncer. "A 3 jeux à 2 et 30-0, il fait un ace avec un rebond bizarre. Et quand je relève la tête, je vois qu'il se tient la fesse. Mais peut être que la blessure était avant. Ensuite, je pense que cela est passé. Mais ensuite, il appelle le médecin...", a expliqué l'Ecossais.
L'effet Coupe Davis
Pour une place en finale, Murray (19 ans et 12e mondial) affrontera le vainqueur de la rencontre opposant l'Espagnol Rafael Nadal (N.2) au Serbe Novak Djokovic (N.10). Murray dispute sa 5e demi-finale de l'année. Vainqueur à San Jose, finaliste à Doha, il avait également été demi-finaliste à Memphis, battu par Roddick, et à Indian Wells. A Indian Wells, Murray, handicapé par une cheville tordue en quarts de finale, avait été battu par Djokovic (6-2, 6-3).
"La semaine dernière (ndlr: deux semaines), j'ai été malchanceux. Cette fois, je serai à 100%. Et puis, j'ai perdu mes deux premières demi-finales de Masters Series (Toronto-2006 et Indian Wells-2007), alors la motivation sera là", a poursuivi la talentueux Ecossais.
La semaine prochaine, Roddick doit participer aux quarts de finale de la Coupe Davis, contre l'Espagne, privée de Nadal. La Coupe Davis a été "immédiatement dans mon esprit quand j'ai senti la douleur. S'il n'y avait pas eu la Coupe Davis, j'aurai certainement continué plus longtemps", a conclu Roddick, qui devrait subir d'autres examens pour confirmer sa participation.

Sony Ericsson Open Miami
Canas enchaîne
29/03/2007 À 19:00
Sony Ericsson Open Miami
Le Peer reste à venir
28/03/2007 À 16:00