Getty Images

Monfils, Garin, Tsitsipas : Ils ont brillé en février

Monfils, Garin, Tsitsipas : Ils ont brillé en février

Le 02/03/2020 à 16:54

Alors que les Masters 1000 d’Indian Wells et Miami réuniront les cadors du circuit (à l’exception de Roger Federer), nous vous proposons de faire le bilan de ce mois de février (avec un classement en fin d'article) qui les a vus jouer en ordre dispersé. Gaël Monfils en a été le principal animateur et bénéficiaire.

La razzia de Monfils

Remis sèchement à sa place par Dominic Thiem en huitième de finale de l'Open d'Australie (6-2, 6-4, 6-4), Gaël Monfils n'a pas longtemps ruminé sa peine, bien au contraire. Le Parisien, qui avait pourtant beaucoup de points à défendre en février (titre à Rotterdam, demi-finales à Dubaï et Sofia en 2019), a même fait mieux. Confirmant ses progrès, il a réalisé un joli doublé Montpellier-Rotterdam, une première pour lui qui n'était jamais parvenu à remporter deux trophées… la même saison. Il peut même avoir des regrets car le triplé n'était pas si loin : ses trois balles de match ratées contre Novak Djokovic en demi-finale à Dubaï risquent de le hanter quelques temps. Mais elles montrent également qu'il a pu rivaliser avec le numéro 1 mondial. Reste qu'avec 930 points récoltés, Monfils est indéniablement l'homme de février.

Vidéo - Même 3 balles de match n'ont pas suffi : la défaite de Monfils face à Djoko en vidéo

04:08

Garin a (presque) fait le plein sur terre

Si ses performances ont fait moins de bruit en partie à cause du décalage horaire, Cristian Garin confirme son statut de spécialiste de la terre battue. S'il avait surtout explosé au printemps dernier sur terre avec des titres à Houston puis Munich, le Chilien a profité de la tournée sud-américaine en ce début de saison pour faire son entrée dans le top 20, rien que ça. Vainqueur à Cordoba puis à Rio, la fatigue et une blessure à la jambe gauche ont eu raison de lui devant son public de Santiago où il a abandonné en quart de finale contre le jeune et futur vainqueur brésilien Thiago Seyboth Wild. Cette petite déception ne change rien au fait que Garin est, de loin, celui qui a tiré le meilleur profit de ce premier passage sur ocre avec 795 unités amassées en trois tournois. La concurrence y était moins forte qu'en Europe, mais il sera assurément à surveiller en vue de Roland-Garros.

Vidéo - Garin ne s'est pas fait surprendre par Mager : le résumé de la finale en vidéo

02:13

Tsitsipas et Auger-Aliassime se rebellent

Chacun à leur niveau, ils avaient déçu en janvier à Melbourne. Respectivement sortis dès le 1er et le 3e tour du premier Grand Chelem de l'année, Félix Auger-Aliassime et Stéfanos Tsitsipas ont montré qu'ils avaient du caractère. Après une reprise difficile à Rotterdam (sorti en huitième de finale), le Grec est parvenu à conserver son titre à Marseille et à atteindre la finale à Dubaï comme la saison dernière. S'il a semblé émoussé contre Novak Djokovic, le Grec peut aborder la tournée nord-américaine avec des ambitions. Lui n'a toujours pas ouvert son palmarès mais Auger-Aliassime a enchaîné les quatrième et cinquième finales (Rotterdam, Marseille) de sa jeune carrière. Le Canadien s'est donc bien remis à l'endroit après une période difficile, une bonne nouvelle pour lui alors qu'il devra notamment défendre une demi-finale à Miami.

Vidéo - Tsitsipas - Evans : Le résumé

02:40

Djokovic et Nadal se marquent

Ils n'ont disputé qu'un tournoi en février, mais ils ont parfaitement préparé les deux premiers Masters 1000 de l'année. Pour son retour à Dubaï, quatre ans après sa dernière participation au tournoi, Djokovic a d'abord impressionné, ne concédant pas plus de quatre jeux par match jusqu'aux demi-finales. Puis, il a vacillé contre Monfils mais a montré pourquoi il était numéro 1 mondial. Après une entame hésitante, c'est aussi mentalement qu'il a pris le dessus sur Tsitsipas en finale. Ce cinquième titre aux Emirats lui permet de rester invaincu dans un début de saison idéal. A des milliers de kilomètres, à Acapulco, Nadal, lui, n'a pas fait de détail : aucun set concédé au cours d'une marche triomphale vers son troisième sacre au Mexique. Avec 500 points récoltés de part et d'autre, les deux monstres du circuit se portent donc à merveille.

Vidéo - Nadal, 13 ans qu'il attendait ça !

02:09

Les surprises Mager et Thiago Seyboth Wild

Si les forces en présence faisaient moins saliver en Amérique du Sud, cette tournée a eu le mérite de faire découvrir des joueurs susceptibles de faire quelques dégâts au printemps. A 25 ans, l'Italien Gianluca Mager était un anonyme du circuit avant ce mois de février qui a tout changé pour lui. Après un huitième de finale à Cordoba, il a créé la sensation à Rio où il s'est frayé un chemin jusqu'à la finale après être sorti des qualifications. Et pour couronner le tout, il a fait tomber le grand favori (et numéro 3 mondial cette semaine) Dominic Thiem en quart. Le voilà désormais dans le top 100… Le tout jeune Thiago Seyboth Wild (113e) n'en est plus très loin non plus. A 19 ans, il est devenu le premier joueur né en 2000 à soulever un trophée sur le circuit à Santiago du Chili. Et il l'a fait en s'offrant Juan Ignacio Londero, Cristian Garin ou encore Casper Ruud en finale.

Vidéo - Mager vs Thiem: Le résumé

02:51

Le Top 20 du mois de février

Rang Joueur Nationalité Résultats Points
1. Gaël Monfils France Titres à Montpellier et Rotterdam, 1/2 finale à Dubaï 930
2. Cristian Garin Chili Titres à Cordoba et Rio, 1/4 de finale à Santiago 795
3. Stefanos Tsitsipas Grèce Titre à Marseille, finale à Dubaï et 1/8e de finale à Rotterdam 595
4. Félix Auger-Aliassime Canada Finales à Rotterdam et Marseille, 1/8es de finale à Acapulco et Montpellier 515
5. Novak Djokovic Serbie Titre à Dubaï 500
5. Rafael Nadal Espagne Titre à Acapulco 500
7. Casper Ruud Norvège Titre à Buenos Aires, finale à Santiago 400
8. Kyle Edmund Grande-Bretagne Titre à New York et 1/4 de finale à Acapulco 340
8. Gianluca Mager Italie Finale à Rio (issu des qualifications), 1/8e de finale à Cordoba 340
10. Filip Krajinovic Serbie 1/2 finales à Rotterdam et Montpellier, 1/8e de finale à DubaÏ 315
11. Taylor Fritz Etats-Unis Finaliste à Acapulco 300
12. Reilly Opelka Etats-Unis Titre à Delray Beach et 1/4 de finale à New York 295
12. Thiago Seyboth Wild Brésil Titre à Santiago et 1/8e à Rio 295
14. Jiri Vesely République tchèque Victoire à Pune et 1/2 finale à Pau (Challenger) 285
15. Daniel Evans Grande-Bretagne 1/2 finale à Dubaï et 1/4 de finale à Rotterdam 270
16. Diego Schwartzman Argentine Finale à Cordoba et 1/2 finaliste à Buenos Aires 240
16. Vasek Pospisil Canada Finale à Montpellier, 1/4 de finale à Marseille et 1/8e de finale à Rotterdam 240
18. Grigor Dimitrov Bulgarie 1/2 finale à Acapulco et 1/8e à Rotterdam 225
19. Attila Balazs Hongrie 1/2 finale à Rio (en tant que "lucky loser") et 1/8e de finale à Cordoba 210
20. Egor Gerasimov Biélorussie Finaliste à Pune et 1/4 de finale (issu de qualifications) à Marseille 207
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313