MS MONTE-CARLO - FINALE
Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Roger Federer (SUI/N.1) 7-5, 7-5
> Le film du match
Que pensez-vous de ce match, avec le recul?
MS Monte-Carlo
Nadal quadruple la mise
27/04/2008 À 15:00
R.F : "Le match était dur, c'est évident. Mais je pense avoir bien joué. Le deuxième set est bien sûr décevant, car après avoir joué comme il le fallait contre lui, je l'ai laissé revenir dans le match. C'était décevant. Je n'ai peut-être pas joué mon meilleur tennis, mais c'est dur contre lui, vu les circonstances. Il a mérité de gagner à la fin, car il est un sacré joueur de terre battue."
Que retirez-vous de ce match ? Vous n'êtes évidemment pas content, mais pas trop déçu non plus ?
R.F : "Non, il en faut beaucoup pour me décevoir. Je reviens très fort. Je suis content de la manière dont les choses évoluent, alors qu'il y a quelques semaines seulement, j'avais peut-être quelques doutes. Cette semaine est très positive pour moi après être revenu du bord du gouffre au premier tour ; j'ai battu de très bons joueurs sur le chemin de la finale. J'ai bousculé Rafa aujourd'hui, en ayant le sentiment que j'aurai pu le battre si j'avais joué comme il le fallait. Je n'ai pas eu ce sentiment l'année dernière à Monaco. Cette année est donc différente, c'est une bonne chose. Jouer à nouveau, être en bonne santé, bien se déplacer sur le court, tout cela est bien agréable à retrouver."
L'autre jour, vous nous avez dit que c'était notre travail de retrouver si étiez déjà revenu dans un match après avoir été mené 1-5 au troisième set. Vous souvenez-vous par hasard d'avoir perdu après avoir mené 4-0 ?
R.F : "C'est encore votre travail ! Non…"
Aucune idée ?
R.F : "Aucune."
Est-ce votre niveau qui a baissé ou le sien qui a monté ?
R.F : "Un peu des deux, je pense. Cela peut faire une grande différence, de toute évidence. Il est difficile à jouer, et sur terre battue, on ne peut pas s'en sortir simplement en servant bien par exemple. Il faut non seulement que je serve bien, mais aussi que je fasse plusieurs bons coups de suite après. Rafa court si bien parfois qu'il a tendance à faire le break facilement. Je ne m'attendais pas à perdre mon service autant de fois aujourd'hui, mais j'ai pu prendre le sien à plusieurs reprises, ce qui est le bon coté. Peut-être que mon jeu d'attaque n'a pas fonctionné aussi bien qu'avant contre lui, mais j'étais quand même très près… Il est évident qu'il progresse, et moi aussi. D'autres joueurs également. Je ne vais avoir la tâche plus facile pour le battre. Mais je suis bien présent, et c'est une bonne chose."
Allez-vous demander à Jose de venir à Rome ?
R.F : "Non. Il va rentrer chez lui. Je vous l'ai dit déjà. Il va rentrer, puis il me rejoindra à Paris."
Pouvez-vous identifier ce qu'il a apporté à votre jeu jusqu'à présent ?
R.F : "En fait, nous n'avons pas passé beaucoup de temps sur les courts d'entrainement, ce qui est normalement censé se passer. Mais il n'y a pas de règles, évidemment. Mais c'est là où vous êtes censé faire des changements à votre jeu. Pour moi, j'ai surtout expérimenté avec lui ces dernières semaines la possibilité de parler avec quelqu'un, car j'ai dû passer beaucoup de temps sur les courts à jouer des matches, tous les jours. L'expérience a été intéressante. J'ai eu beaucoup d'informations. J'ai aussi apprécié de jouer contre Rafa sur terre battue tout de suite pour voir comment il jouait. J'apprécie ma collaboration avec Jose et aussi avec Severin, qui fait aussi partie de l'ensemble. Il viendra à Rome et Hambourg avec moi. Jose va rentrer, et revenir pour Paris."
Est-ce sur son revers que Nadal a progressé le plus, ou y a-t-il autre chose ?
R.F :"Non, c'est surtout une progression générale, il est plus complet. Je m'attendais complètement à ce qu'il y arrive. Cela se voit dans son jeu. Il est en finale du double également. C'est une chose qu'on n'aurait pas vue il y a quelques années. Il est évident qu'il allait progresser au filet, au service, etc… Il est encore jeune et en pleine progression. C'est pour cela qu'il est important pour lui de jouer compact et fort. Il fait cela tous les jours. C'est tellement naturel et facile pour lui que les autres joueurs ont du mal à le battre."
Vous avez gagné moins de points avec votre service que vous n'en avez gagné aujourd'hui. Cela n'est jamais arrivé. Comment l'expliquez-vous ? Est-ce dû à votre service ou à son retour ?
R.F : "Il a bien joué du fond du court. Il a trouvé une bonne longueur de balles, surtout du coup droit. Je sais que je n'ai pas de bonnes statistiques sur le nombre de points gagnés sur le deuxième service. C'est peut-être un élément clé sur le circuit. Je n'ai atteins que 30% aujourd'hui, cela montre bien la qualité de ses retours sur terre battue. Je ne pense pas, cependant, que le problème se soit situé là. Je ne pense pas avoir mal servi. Mais mon jeu d'attaque n'a pas été vraiment efficace, c'est sans doute dans ce secteur de jeu que j'ai perdu trop de points."
Vous semblez plus détendu, et peut-être moins déçu que les autres fois où vous avez perdu contre Rafa, c'est le cas ?
R.F : "Non. Je ne me souviens pas d'avoir été détendu ici l'année dernière."
Peut-être pas aussi déprimé. Est-ce dû au fait que vous pensez que votre jeu s'améliore, que vous progressez ?
R.F : "Je ne sais pas. Je pense que j'ai grandi, je ne prends plus les défaites aussi mal. Mais je ne pars pas du principe que je vais perdre contre Rafa, pas du tout. Je fais tout ce que je peux. Quand cela ne suffit pas, c'est malheureux. Mais comme je l'ai dit, c'était un bon match pour moi, d&lsquoavoir pu jouer contre lui ici. Je me répète peut-être, mais aujourd'hui, j'avais la confiance. J'ai mieux aimé ma façon de jouer cette année que l'année dernière où je m'étais senti complètement en dehors du match dès le début. C'était mieux aujourd'hui. C'est peut-être pour cela que je suis moins déçu. Mais que je sois détendu ne signifie pas que je ne suis pas déçu. J'aurais vraiment voulu gagner aujourd'hui."
Vous étiez fatigué à la fin, ou auriez-vous pu tenir cinq sets ?
R.F : "J'aurais pu jouer sept sets s'il avait fallu, sans problèmes ! C'est dommage, une finale au meilleur des trois sets. Elle est si vite terminée… Comme je l'ai dit hier, je ne pense pas que la condition physique ait eu d'importance du tout. Six ou sept heures sur le court pour la semaine, ce n'est rien du tout. Généralement nous en passons 20."
MS Monte-Carlo
Nadal: "Ne pas prendre 6-0"
27/04/2008 À 18:52
MS Monte-Carlo
Nadal dans l'histoire
27/04/2008 À 17:16