MASTERS SERIES de PARIS-BERCY - Finale

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.13) bat David Nalbandian (ARG/N.8) 6-3, 4-6, 6-4 en 2h de jeu.
>Le film du match

Masters Cup Shanghai
Le 7e billet pour Del Potro
02/11/2008 À 07:00

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas gâché sa fête. Motivé comme jamais grâce au public parisien omniprésent, le Français a réussi un pari fou : remporter son premier Masters Series à Bercy et décrocher, dans le même temps, son billet pour la Masters Cup de Shanghai. A l'instar de Sébastien Grosjean, vainqueur aussi en 2001, et de Richard Gasquet en 2007 s'il ne fut que demi-finaliste. Et ce, face à David Nalbandian qui n'a pas réussi à conserver son titre parisien après les deux heures de jeu en finale.

Le Français commence le pied au plancher en prenant la mise en jeu de l'Argentin dès le début du match. Asphyxié lors de la première manche perdue 3-6, Nalbandian encaisse les coups du Français qui font mal derrière ses premières balles. Mais trouve la faille du jeu du Tricolore en appuyant ses retours sur le revers du Français en secondes balles (53% de réussite pour Nalbandian). Après trois alertes à 3-4 sur son service, Tsonga ne parvient pas à garder sa mise en jeu au 9e jeu de la deuxième manche sur la 4e balle de break de Nalbandian, qui égalise à un set partout (3-6, 6-4).

Tsonga assure la relève

Si le Français accuse le coup physiquement, son service tient le choc tant bien que mal. Avec 25 aces sur l'ensemble du match, Tsonga maintient sa tête hors de l'eau grâce à 82% de réussite derrière ses premières balles, décochées au bon moment. Avec un break en poche dès le troisième jeu du dernier set, le Français se bat pour résister aux assauts répétés mais irréguliers de son adversaire. Ce dernier révèlera en conférence de presse d'après-match être touché à un pied depuis quelques jours... Raison insuffisante toutefois pour expliquer sa défaite. Car Jo tiendra jusqu'au bout ; et ce, malgré trois balles de débreak contre lui dans le dernier jeu.

Devant une foule en délire, Tsonga décroche ainsi son second titre ATP en carrière, après Bangkok en septembre face à Novak Djokovic, battu également sur son parcours à Paris-Bercy et bourreau du français en finale de l'Open d'Australie en janvier. Jo-Wilfried renvoie Nalbandian vers son Argentine natale et sa préparation à la finale de la Coupe Davis face à l'Espagne fin novembre, seul réel point d'intérêt du vaincu du jour en cette fin de saison qu'il pourra privilégier sans avoir à penser à Shanghai.

De son côté, Tsonga entre dans le gotha du tennis tricolore. Il est le troisième Français à remporter un Masters Series dans l'ère Open, après Guy Forget (Cincinnati et Paris-Bercy 1991), Cédric Pioline (Monte-Carlo 2000) et Sébastien Grosjean (Paris-Bercy 2001). De plus, il sera N.1 français lundi au classement ATP en pointant à la 7e place mondiale pour la première fois de sa carrière. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Tsonga sera bel et bien le 7e Français à disputer la Masters Cup à Shanghai (après Pierre Barthès en 1971, Yannick Noah en 1985, Henri Leconte en 1986, Guy Forget en 1991, Sébastien Grosjean en 2001, et Richard Gasquet en 2007) en tant que titulaire... à la place de Gilles Simon qui sera toutefois premier remplaçant en Chine. Deux performances françaises que l'on n'avait plus vécues depuis 1986 avec Noah et Leconte. En attendant encore plus fort ?

MS Paris-Bercy
Tsonga: "Un véritable rêve"
02/11/2008 À 00:00
MS Paris-Bercy
Simon rejoint Söderling
09/11/2010 À 17:07