Un point, c'est tout ce qu'il a manqué à Félix Auger-Aliassime pour se qualifier pour les demi-finales de l'Open d'Australie. Cette balle de match, Daniil Medvedev l'a sauvée d'une première balle autoritaire, la plus rapide de son match. Une heure et quart plus tard, c'est lui qui avait le sourire après son succès en cinq manches. A Auger-Aliassime la douleur d'avoir laissé filer un net avantage, au score et dans la dynamique, à lui le bonheur de s'en être sorti et d'avancer vers le dernier carré. Mais le Canadien voit le verre à moitié plein. Pour lui, ce match est un avertissement pour la concurrence.

Depuis l'US Open, Auger-Aliassime a franchi un sacré palier

Roland-Garros
Un combat et un ouf de soulagement : "FAA" ouvre son compteur à Roland
22/05/2022 À 15:15
"FAA" doit-il nourrir des regrets ? D'un côté on arguera que non puisque Daniil Medvedev est un joueur titré en Grand Chelem qui a mieux joué les points importants, que le 9e joueur mondial est encore en construction à ce niveau. De l'autre, on pourra avancer qu'il a laissé passer des opportunités de définitivement mettre sous l'eau la tête de son adversaire. Qu'en pense le principal intéressé ?

Une première autoritaire et Medvedev a sauvé une balle de match face à Auger-Aliassime

"Oui, j'ai fait un bon match. Au final, je ne peux pas avoir de regrets sur les efforts déployés et les chances que je me suis procurées. Oui, je vois ce match du côté positif. Bien sûr, j'aurais aimé le gagner. C'est ce que je veux tout le temps. C'est dur de perdre mais c'est la vie. Je dois l'accepter." Sur le plan du résultat brut, ce quart est une reculade après un dernier carré à l'US Open. Mais dans le détail, Medvedev lui avait alors collé trois sets à Flushing. Le jour et la nuit par rapport au thriller en cinq manches et 4h42 de ce jeudi à Melbourne.
Après deux ans difficiles dans les grands rendez-vous, le protégé de Toni Nadal a franchi un sacré palier en quelques mois. "Je suis prêt à jouer contre les meilleurs. J'ai prouvé que je pouvais, appuie-t-il. J'ai toujours cru que je pouvais jouer à ce niveau. Je l'ai montré. Il y a une différence entre l'avoir en vous et le montrer, être proche de gagner, à un point en fait." S'il ne l'a pas dit, "FAA" ruminera peut-être bien cette balle de match pendant quelques semaines. "Vous entrez sur le court avec l'espoir d'en sortir sans regret", assure-t-il encore.
Je vais quitter l'Australie la tête haute
Mais quand il assume retenir le positif, l'espoir canadien semble sincère. "C'est bon, c'est bon pour moi. C'est un monde de compétiteurs donc je pense que c'est un bon message que j'envoie à mes collègues, mes adversaires", lâche-t-il. Quant à savoir ce qui le sépare encore du succès dans ces matches, Auger-Aliassime dresse, pour seule réponse, le portrait de son bourreau du jour : "Il se bat, cherche des solutions. Il joue bien quand il en a besoin. Je pense que c'est la plus grande différence. Nous l'avons vu cette semaine, ces joueurs jouent extrêmement bien quand ça compte. Il a été juste un tout petit peu plus 'clutch' que moi. Un peu plus solide."

Medvedev arrache une 5e manche face à Auger-Aliassime : la balle de 4e set en vidéo

Pour faire la différence dans ce genre de matches, "FAA" va aussi devoir régler son problèmes sur les finales. Le Canadien n'en a jamais remporté en huit tentatives, preuve qu'il lui manque encore un petit quelque chose. "Ça vient avec l'expérience, poursuit-il. J'ai hâte d'être au prochain match de ce type. Je crois en moi. Je crois que je peux franchir ce palier. C'est malheureux. Je n'ai pas pu gagner mais c'était un bon match. J'ai montré de belles choses. Je vais quitter l'Australie la tête haute. Pour le reste de la saison, je sais que je peux bien jouer, y compris contre les meilleurs du monde."
ATP Rome
Retour de Nadal venu d’ailleurs, Djokovic et F2A partout : le Top 5 des points
15/05/2022 À 23:06
ATP Rome
Lui ne manquera pas à l'appel : Djokovic qualifié pour les demies
13/05/2022 À 21:39