AFP

Sharapova encore au premier plan

Sharapova encore au premier plan
Par Eurosport

Le 25/01/2008 à 17:30Mis à jour

Revenue en force en novembre dernier après une blessure à l'épaule, Maria Sharpova jouera sa seconde finale majeure de suite après les WTA Championships. Opposé à Ana Ivanovic, la Russe, déjà finaliste l'an passé, tentera d'empocher son troisième titre en

OPEN D'AUSTRALIE - Finale dames

    Maria Sharapova (RUS/N.5) - Ana Ivanovic (SER/N.4)

    Maria Sharapova veut parachever le retour au premier plan entamé en novembre au Masters en remportant son premier Open d'Australie samedi à Melbourne face à Ana Ivanovic. Même si son adversaire a le même âge qu'elle, la Serbe de 20 ans paraît encore un peu tendre pour l'empêcher d'empocher son troisième titre du Grand Chelem après Wimbledon (2004) et l'US Open (2006). La Russe effacerait du même coup l'humiliation subie l'année dernière en finale face à Serena Williams (6-1, 6-2), même si elle assure avoir "oublié ce match depuis longtemps".

    A voir la puissance qu'elle a dégagée au service et en coup droit lors de ses six premiers matches, tous remportés en deux sets, on comprend que la douleur a complètement disparu. Ivanovic a bataillé beaucoup plus pour se qualifier pour la deuxième finale majeure de sa carrière après celle de Roland-Garros l'année dernière. En demi-finale contre la Slovaque Daniela Hantuchova, elle est entrée sur le court tétanisée par l'enjeu et s'est retrouvée au bord du gouffre, menée 6-0, 2-0.

    "Glam Slam Final"

    Mais contrairement à ce qui s'était produit à Paris, où elle n'avait jamais pu se débarrasser d'un stress paralysant face à Henin (6-2, 6-2), elle a réussi à retourner la situation. "L'année dernière, j'avais été submergée. J'ai beaucoup appris de cette expérience et j'espère que je m'en tirerai mieux cette fois-ci", a dit Ivanovic, assurée de prendre la deuxième place mondiale quel que soit le résultat du match. Il vaudrait mieux car il serait étonnant que Sharapova lui laisse l'occasion de sortir la tête de l'eau si par malheur elle était de nouveau saisie par la peur en entrant dans la Rod Laver Arena pour ce match qualifié de "Glam Slam Final", à cause de la beauté des deux adversaires.

    La blonde russe et la brune serbe pratiquent à peu près le même style de tennis, fondé sur de grosses frappes à plat du fond de court et une bonne première balle, en somme l'archétype du jeu féminin moderne. Ivanovic a beaucoup progressé en mobilité, mais l'abattage physique et la force mentale restent a priori à l'avantage de la Russe installée aux Etats-Unis depuis l'enfance. Pour se donner confiance, la Belgradoise pourra s'appuyer sur sa victoire sur Sharapova l'année dernière en demi-finale de Roland-Garros. "Mais je n'étais pas à 100%. Je ne servais qu'à 145 km/h de moyenne. C'est difficile de gagner à ce niveau en servant comme ça", a corrigé la Russe.

    0
    0