Reuters

Bartoli crée l'exploit, Cornet le frôle

Bartoli crée l'exploit, Cornet le frôle
Par Eurosport

Le 25/01/2009 à 10:00Mis à jour

Marion Bartoli a signé la performance de la semaine en éliminant Jelena Jankovic, N.1 mondiale, 6-1, 6-4 en 1/8 de finale de l'Open d'Australie. En revanche, Alizé Cornet a été sortie par la Russe Dinara Safina (6-2, 2-6, 7-5) malgré deux balles de match

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

OPEN D'AUSTRALIE - Huitièmes de finale dames

. Marion Bartoli (FRA/N.16) bat Jelena Jankovic (SER/N.1) 6-1, 6-4.Prochaine adversaire: Zvonareva
Vera Zvonareva (RUS/N.7) bat Nadia Petrova (RUS/N.10) 7-5, 6-4

N'était-ce pas déjà écrit quelque part ? Marion Bartoli s'est qualifiée pour les quarts de finale de l'Open d'Australie en battant la N.1 mondiale, Jelena Jankovic, pour signer un exploit que peu attendait sur le court Rod Laver, ce dimanche, un court sur lequel la 17e mondiale jouait pour la première fois. Il aura fallu seulement deux sets et 1h22 de jeu pour voir l'exploit de Bartoli se confirmer, après un premier set expédié 6-1 en une demi-heure. Si la seconde manche est plus disputée, celle-ci tombe dans l'escarcelle de la Tricolore à 3-1, après un combat de douze minutes dans ce seul jeu. Un petit tremblement s'est bien fait ressentir dans son bras au moment de conclure, une double faute à 40/15 venant retarder l'échéance. Mais la seconde balle de match faisait mouche pour voir la Française éliminer une N.1 mondiale pour la seconde fois de sa carrière.

Mais si la Serbe est bien N.1 mondiale au classement WTA, Jankovic est une championne en plein tourment. Avec une seule finale en tournoi du Grand Chelem et aucun titre majeur à son actif, pas même un Masters, cette reine sans couronne était la cible idéale pour une joueuse à l'orgueil à fleur de peau. Critiquée négativement par la Fédération Française d'après ses dires, Marion Bartoli envoie un signe fort aux dirigeants du tennis tricolore qui ne croient plus en elle après une saison 2008 ratée et une mise en marge forcée en raison de rapports tendus entre son père et entraîneur et la FFT. Sans doute faudrait-il plus qu'un exploit face à une N.1 mondiale pour qu'elle fasse taire ses détracteurs ? Seule Française présente en seconde semaine à Melbourne, une première pour elle (et pour le tennis français depuis Mauresmo en 2006), sa victoire est déjà là. Elle qui n'aime pas Melbourne autant que Londres tentera de passer Vera Zvonareva en quart de finale pour continuer à rêver.

. Dinara Safina (RUS/N.3) bat Alizé Cornet (FRA/N.15) 6-2, 2-6, 7-5
Prochaine adversaire: Dokic
Jelena Dokic (AUS/WC) bat Alisa Kleybanova (RUS) 7-5, 5-7, 8-6

Cornet, en pleurs sur sa chaise, pouvait d'autant plus regretter l'issue du match qu'elle avait été héroïque en surmontant un début de rencontre difficile. Handicapée par une douleur à l'épaule, la N.1 française, 16e mondiale, a renversé la tendance au courage, aidée aussi par une Safina excessivement nerveuse qui a soudain commis un festival de fautes directes (52 au total). Mais à 5-2 contre elle, la Russe n'a plus raté une balle pour remporter les cinq derniers jeux du match. Safina rencontrera l'Australienne Jelena Dokic ou la Russe Alisa Kleybanova en quarts de finale avec la possibilité, d'ici la fin du tournoi, de ravir la première place mondiale à Jelena Jankovic.

"C'est très dur. J'étais si près!" , lâchait Cornet en fin de rencontre. "A la fin du match, j'ai pleuré sur mon banc et encore plus tard dans les vestiaires. Sur le moment, on ne trouve rien de positif. Cette défaite je vais la traîner dans ma tête pendant un bon moment. C'est le genre de défaite qui marque une joueuse. Mais en même temps je sais que j'ai le niveau. Contre Safina, je suis de plus en plus proche de la victoire. La prochaine fois je vais la battre, c'est sûr. En tout cas, elle m'a vraiment bien pourri ma tournée australienne." (Cornet avait été battue en Hopman Cup et à Sydney par la Russe cette saison)

Dokic confirme son retour

"Gagner mon premier tour était tout ce que j'espérais, cela aurait déjà été énorme, ce qui m'arrive ici est absolument inimaginable", a-t-elle déclaré à une foule en délire. D'origine serbe, mais Australienne depuis 2006, Jelena Dokic trancende son pays d'adoption en manque de héros national. Descendue au-delà de la 600e place mondiale, souffrant d'une sévère dépression nerveuse, elle a depuis longtemps dépassé toutes ses espérances dans le tournoi. Les Aussies n'ont plus à chercher bien loin pour trouver leur perle rare.

0
0