LES POLAROÏDS DE MELBOURNE - Mardi 20 janvier
CHRISTOPHE VOULAIT JOUER AU TENNIS
"Tout le monde dit que tu peux jouer contre lui, c'était une blague, a encaissé Christophe Rochus, 75e mondial très impressionné. Je n'ai jamais joué contre quelqu'un qui frappait aussi fort, je savais que j'allais prendre une tôle mais je pensais quand-même qu'on allait jouer un peu au tennis." Son petit frère Olivier (27 ans, trois ans de moins) l'avait pourtant battu. D'accord, c'était en 2002, Nadal avait 16 ans, mais c'était à Majorque ! Nadal dans une forme exceptionnelle ? Calmez-vous : "Je me sens comme d'habitude, ce n'est pas parce que je suis devenu N.1 que ça change", a-t-il rappelé. Rassurez-vous, il y aura des tôles pour tout le monde !
Open d'Australie
Tsonga: "Une victoire nette et précise"
20/01/2009 À 13:28
PASSAGE DE RELAIS EN AUSTRALIE : DE HEWITT A TOMIC
Sur le site du journal The Australian, on trouve le sondage étrange en plein Open d'Australie : le tennis est-il encore un sport majeur ? Il faut dire que le pays connaît une disette de résultats depuis les fanfaronnades de Lleyton Hewitt au sommet du classement ATP en 2001 et ses deux titres du Grand Chelem (US Open 2001, Wimbledon 2002). D'où l'intérêt grandissant pour cet adolescent nommé Bernard Tomic, originaire des Balkans (Croatie) comme Jelena Dokic (Serbie, elle a vécu en Serbie). A 16 ans, il a déjà marqué l'histoire du tennis en devenant le plus jeune vainqueur d'un Grand Chelem juniors, puis de l'Open d'Australie senior (hier lundi), et le 4e de l'histoire des Grand Chelem tout court derrière Krickstein, Arias et Chang (15 ans à l'US Open 1987).
Mardi, il jouait avec des lunettes de soleil. Le "star system" déjà ? Non, juste une protection contre le soleil. il n'empêche que le petit gars fait déjà jaser. Après la forte tête d'Adélaide, Hewitt, voici un joueur assez précoce et au caractère assez trempé pour générer des tensions à travers tout le pays. Les rapports entre le père et la Fédération sont tendus. John Tomic a tendance à faire trop parler de lui, et le fils lui-même n'a pas l'attitude idéale selon Tennis Australia. Roger Rasheed lui-même y a mis son grain de sel et les Tomic de répondre qu'il n'était pas un entraîneur mais "un simple préparateur physique." Selon Pat Cash, une des plus récentes idoles du pays avec Pat Rafter, le gamin sera certainement le top 20.
Plus ? Il ne sait pas. On ne savait pas avec Hewitt non plus. Ce qui est sûr, c'est qu'il possède "ce qui se fait de mieux comme revers long de ligne." De retour après une opération à une hanche, Hewitt ne veut, à 27 ans, pas entendre parler de retraite. Battu en cinq sets par Fernano Gonzalez mardi, il a déclaré : "Je serai de retour" alors qu'il devrait vraisemblablement sortir du top 100 après l'Open d'Australie. Lleyton ne s'en préoccupe pas car il n'a pas beaucoup de points à défendre si ce n'est un quatrième tour à Wimbledon en juin.
UN TIERS DE BLEU
Sur 27 représentants tricolores dans les deux tableaux, 18 se sont qualifiés pour le deuxième tour à l'Open d'Australie. Soit 9 joueuses, un nouveau record, et 9 joueurs (record de l'an passé égalé). C'est un record dans l'histoire du tournoi depuis le début de l'ère Open en 1968. En 2007, le tennis français avait 14 représentants au deuxième tour. En 2006 et 2008, ils étaient 13 à y accéder.
MELBOURNE, ON AIME
"(Le public) me soutient à fond ici, ça donne envie de retourner sur le court pour faire lever la foule", a savouré Jo-Wilfried Tsonga après avoir exécuté sa rituelle "danse des pouces".
RADWANSKA-BONDARENKO, SOLIDARITE EN JEU
Après la blessure de la petite soeur Urszula la semaine dernière, la famille Radwanska est en souffrance puisque la grande Agnieszka a perdu d'entrée à Melbourne devant Kateryna Bondarenko. L'Ukrainienne, elle-même soeur d'Alona, dispute son premier Open d'Australie. Les quatre soeurs pourraient encore se rencontrer, en double mais il faudrait qu'elles aillent jusqu'en quart de finale ! Tête de série N.9, Agnieszka Radwanska est en tout cas la tête la plus haute à tomber des deux tableaux en simple.
NALBANDIAN LE CARRE MAUDIT
Pourquoi David Nalbandian n'a-t-il jamais gagné un Grand Chelem ? On lui a posé la question en conférence de presse. Et il a répondu évasivement : la chance peut-être. Il faut ici rappeler qu'il est le seul dans le tableau, avec Federer, Nadal, Djokovic et Safin à avoir participé aux demi-finales des quatre tournois du Grand Chelem.
QUI SONT-ILS ?
. Andrea Petkovic, future adversaire d'Alizé Cornet : Cette Allemande qui mesure 1.80m est née à Tuzla en Bosnie. Elle est droitière, classée 385e mondiale et participe à son troisième Grand Chelem.
. Roko Karanusic, futur adversaire de Rafael Nadal : A 26 ans, ce Croate n'a gagné que trois matchs en Grand Chelem en onze participations et n'avait jamais passé un tour à Melbourne en quatre participations. Marquera-t-il plus de points que Christophe Rochus ?
. Denis Istomin, futur adversaire de Richard Gasquet : si vous ne connaissez pas Akgul Ammanmuradova, star du tennis ouzbek, vous ne connaîtrez pas Denis Istomin ce droitier de 22 ans, né à Tashkent. Il a joué quatre matches en Grand Chelem dans toute sa carrière, les quatre à Melbourne pour deux victoires (2e tour en 2008). Il est 105e mondial, son meilleur classement.
. Marcel Granollers, futur adversaire d'Andy Murray : Il y a de fortes chances que les deux joueurs se soient déjà croisés à Barcelone, là où Andy Murray a passé un an et demi, à l'Académie Sánchez-Casal. C'est son sixième Grand Chelem seulement (1 victoire à Roland-Garros l'an passé). Il est 51e mondial. Discret mais efficace.
. Brian Dabul, futur adversaire de Tomas Berdych : non, ce n'est pas le petit frère de Paula Abdul, c'est Brian Dabul, 24 ans, Argentin né à Buenos Aires et 100e mondial tout juste. C'est son deuxième Grand Chelem après une apparition à Wimbledon l'an dernier (où il avait pris un set à Feliciano Lopez, tout de même).
Open d'Australie
Mauresmo satisfaite
20/01/2009 À 07:48
Open d'Australie
Le polaroïd de Melbourne
19/01/2009 À 18:45