Imago

Tsonga quitte l'aventure

Tsonga quitte l'aventure
Par Eurosport

Le 28/01/2009 à 12:00Mis à jour

Jo-Wilfried Tsonga ne revivra pas son épopée de l'année dernière à Melbourne : le Français, finaliste 2008, a été éliminé par Fernando Verdasco (6-7, 6-3, 3-6, 2-6). L'Espagnol, révélation de la saison dernière, confirme ses bonnes dispositions en se hiss

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

OPEN D'AUSTRALIE - Quart de finale messieurs

Fernando Verdasco (ESP/N.14) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.5) 7-6(7/2), 3-6, 6-3, 6-2. Prochain adversaire: Nadal.
Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Gilles Simon (FRA/N.6) 6-2, 7-5, 7-5

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas à rougir de sa performance. Le Français, finaliste 2008 de l'Open d'Australie, aura réussi à tenir son rang dans le tournoi qui l'a révélé la saison dernière, malgré des douleurs au dos qui lui ont donné des frayeurs quelques jours avant de débuter. Mais, face à Fernando Verdasco, il pourra nourrir quelques regrets. Déjà en premières balles, où il ne pointe qu'à 65% de réussite, contre 78% pour son adversaire. Ensuite au filet (61% de points marqués contre 70%). Enfin sur les balles de break où seulement deux sur les treize procurées ont été converties. Des statistiques criantes de vérité où le hurleur Verdasco a su faire son trou.

"J'en ai converti deux sur treize?, s'est interrogé Tsonga en conférence de presse. Inutile de chercher.C'est là où je perds le match. J'ai raté beaucoup trop d'occasions. Il n'y a pas d'autre analyse à faire. Si j'en transforme ne serait-ce que deux de plus, ça aurait été un autre match. Peut-être qu'il m'a manqué un peu d'énergie aussi. Je veux rester positif. Je ne minimise pas la chose, cela reste un quart de finale de Grand Chelem et je n'oublie pas qu'il y a deux ans je jouais encore des Futures. Je ne vais pas cracher dans la soupe, seulement ce tournoi ne restera pas gravé dans ma mémoire."

"Deux sur treize ?"

Finaliste à Brisbane (défait par Radek Stepanek) avant de venir à Melbourne, Fernando jouera sa première demi-finale en tournoi du Grand Chelem, après quatre échecs de suite au 2e tour en Australie. Huitième de finale cinq fois en tournoi du Grand Chelem, dont deux fois l'an passé à Roland-Garros et Wimbledon, Verdasco a franchi un cap : grâce à ce succès, il entrera pour la première fois de sa carrière dans le Top 10. Ce tournoi restera bien dans sa mémoire. Surtout s'il réussit un grand match face au N.1 mondial, Rafael Nadal, son futur adversaire : il serait le premier Espagnol en finale de l'Open d'Australie depuis Carlos Moya en 1997.

0
0