Bousculé, malmené, mais qualifié. Novak Djokovic a dû s'employer comme rarement pour gagner le droit de défendre son titre australien dimanche contre Rafael Nadal, qu'il retrouvera en finale, comme à Wimbledon et à l'US Open l'an dernier. Mené deux sets à un et éprouvé, le Serbe a trouvé les ressources tennistiques et physiques pour se sortir des griffes d'un Andy Murray à nouveau vaincu en demi-finales, mais qui aura eu le mérite de livrer un véritable combat cette fois. Une bataille grandiose, même. Mais Djokovic, porté par une inébranlable confiance en lui, a fini par imposer sa loi.
Djokovic avait souffert physiquement au tour précédent contre David Ferrer. Mais ce n'était rien à côté de ce qui l'attendait face à Murray. Pourtant, pendant un peu plus d'un set, le Serbe semblait en route pour une victoire assez tranquille. Sans être brillant, il a longtemps profité des errements de son adversaire. Complètement à côté de son jeu, Murray était à nouveau en train de décevoir. Lorsque Djoko a mené 6-3, 2-0 avec balle de double break, l'affaire semblait plus que bien engagée pour lui. Mais soudain, l'Ecossais est rentré dans son match, et celui-ci a changé d'âme. Quelconque, il est devenu formidable. Et la promenade du numéro un mondial s'est transformée en une bagarre de tous les instants.
Cruel pour Murray
Open d'Australie
Djokovic va bien, merci pour lui
26/01/2012 À 15:17
Progressivement dominateur, Murray a d'abord égalisé à un set partout, avant d'enlever, au jeu décisif, un extraordinaire troisième set long de 88 minutes, au cours duquel les deux joueurs ont breaké à tour de rôle. Mais le Britannique donnait néanmoins l'impression de prendre inexorablement le dessus. Mené deux sets à un après plus de 3h30 de jeu, Djokovic a alors démontré pourquoi il est le patron du tennis mondial. Contrairement à Murray, il n'a pas baissé d'un iota en intensité. Résultat, la quatrième manche a été expédiée (6-1).

2012 Open Australie Andy Murray

Crédit: AFP

La cinquième allait s'avérer beaucoup plus accrochée. Djokovic a cru avoir fait l'essentiel en breakant pour mener 5-2. Mais le bouquet final, très révélateur de l'ensemble d'un match où pas moins de 18 breaks ont été réalisés (11 pour Djoko, 7 pour Murray), a multiplié les rebondissements. Au bord de la rupture physiquement, le Britannique a puisé au plus profond de lui pour revenir à 5-5. Mieux, il a ensuite bénéficié de trois occasions de prendre le service de Djokovic dans le 11e jeu. Mais le Serbe a tenu, avant de conclure dans la foulée sur la mise en jeu de Murray. Dénouement cruel pour ce dernier, que l'on avait rarement vu aussi consistant à ce stade de la compétition en Grand Chelem. Il n'est plus très loin du compte mais, pour la quatrième fois consécutive, il cale en demi-finales.
Novak Djokovic, lui, n'est plus qu'à une marche d'un quatrième sacre en 12 mois en Grand Chelem. Bourreau de Nadal à Londres et New York, vainqueur de six finales sur six face au Majorquin en 2011, il partira avec un avantage psychologique indéniable. Mais après un tel duel, terminé au-delà de minuit, quel sera son état de fraicheur, alors que Nadal aura bénéficié d'une journée de récupération supplémentaire ? Djokovic n'a cessé de repousser ses limites depuis un an. Dimanche, il devra aller encore plus loin. Encore plus haut.
Open d'Australie
Gulbis déclare forfait
17/12/2012 À 08:22
Open d'Australie
Monfils veut disputer l'Open d'Australie
16/12/2012 À 08:51