AFP

Tsonga s'arrête là

Tsonga s'arrête là
Par Eurosport

Le 23/01/2012 à 06:20Mis à jour Le 23/01/2012 à 09:50

Grosse sensation à l'Open d'Australie avec l'élimination de Jo-Wilfried Tsonga en 1/8 de finale, lundi. Le Français est tombé en cinq sets face à Kei Nishikori (2-6, 6-2, 6-1, 3-6, 6-3). Le Japonais affrontera Andy Murray au prochain tour qui a profité de l'abandon de Mikhail Kukushkin.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

TSONGA AU TAPIS PAR K. O.

Les conditions météorologiques particulières en raison de la chaleur extrême ont fini par taper sur la tête de tout le monde au cours de la huitième journée de l’Open d’Australie absolument traumatisante pour les spectateurs, mais surtout pour les joueurs plongés littéralement dans un petit enfer physique. Sur la Hisense Arena, le deuxième court principal de Melbourne, Jo-Wilfried Tsonga et le Japonais Kei Nishikori, 26e mondial, ont été suffisamment masochistes pour prolonger les débats au coeur d’un 5e set qui laissera des traces dans l’organisme du vainqueur, Kei Nishikori, opposé en quarts de finale à Andy Murray qui a profité de l’abandon de Mikhail Kukushkin au bout de deux sets.

Vainqueur 2-6, 6-2, 6-1, 3-6, 6-3, Nishikori devient ainsi le premier Japonais à atteindre les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem depuis Shuzo Matsuoka à Wimbledon en 1995, le premier à l’Open d’Australie depuis Ryosuki Nunoi et Jiro Satoh en 1932. Dans le sprint final de ce marathon caniculaire de 3h30, Tsonga, plus éprouvé que son adversaire, s’est montré le plus fautif à l’image d’un match farci d’erreurs absolument compréhensibles dans cette canicule (70 pour Tsonga, 30 seulement pour Nishikori).

Le coup de chaud de Tsonga ?

Et pourtant, tout avait si bien commencé pour Tsonga, tellement dominateur pendant le premier set qui ne semblait laisser aucun doute sur la suite des événements même s’il savait que Nishikori, qui l’avait surpris à Shanghai l’automne dernier, avait les armes pour le gêner. Et puis à partir du 2e jeu du 2e set, ce fut le coup d’arrêt après une interruption d’une dizaine de minutes pour la réparation d’une partie du court qui semblait s’effriter sous l’effet de la chaleur. Soudain, comme distrait par cet incident, Tsonga parut sortir de sa concentration au plus grand bonheur de Nishikori au jeu de jambes tellement dynamique et à la précision souvent diabolique. Face aux gerbes de fautes du N.1 français, le Japonais entama alors un véritable cavalier seul pour empocher les deuxième et troisième sets au pas de charge. Mais Tsonga, en produisant un effort réel pour retrouver le fil de la rencontre, revint dans la course.

Le sort de la 5e manche fut scellé très vite, Nishikori se détachant 4-1 en paraissant mieux physiquement. Tsonga se remit à sortir des rails à partir du moment où l’échange durait. Sa volonté de faire des coups gagnants fut encore coûteuse. A 4-2, Tsonga eut deux chances de débreak, mais il laissa filer ces deux occasions face à un adversaire toujours aussi rigoureux au niveau de son jeu de jambes et de son revers. A 5-3, le Japonais servit pour le gain de la rencontre et parvint à conclure sur un très joli petit passing de revers après une volée acrobatique du Français.

Pour Tsonga, c’est évidemment un coup très dur sur lequel il va devoir méditer. Depuis la cabine de commentateurs de la télévision américaine, Brad Gilbert, qui a conseillé Kei Nishikori il y a peu, a fait cette déclaration concernant Jo-Wilfried Tsonga : « C’est le genre de match qu’il n’aurait peut-être pas perdu s’il avait eu un entraîneur. Il faut qu’il y réfléchisse. » Un commentaire à chaud… de circonstance dans l’étuve de Melbourne Park.

_____________________________________________________________________________________________________________

MURRAY, 49 MINUTES ET PUIS C'EST TOUT

Andy Murray s'est qualifié pour les quarts de finale de l'Open d'Australie grâce à l'abandon, à 6-1, 6-1, 1-0 en sa faveur, Mikhail Kukushkin, après une parodie de match, lundi à Melbourne. Ereinté par son match face à Gaël Monfils au tour précédent, le Kazakh a expliqué son abandon par une blessure à la hanche gauche.

Sous la chaleur suffocante frappant Melbourne, Murray a donc connu un huitième de finale tranquille, ne passant que 49 minutes sur le court. Pendant ce temps-là, il a eu le loisir de prendre huit fois le service du Kazakh, lequel n'a marqué que 25 points (contre 56 à Murray), dont 16 sur des fautes directes de l'Ecossais. "C'est quand c'est monté très rapidement à 3-0 que j'ai vite compris qu'il ne bougeait pas vraiment. Et après c'était fini, a expliqué Murray. Je pense que c'était mieux pour lui d'abandonner, parce que ça ne menait nulle part. Il ne courait pas. Les gens ne s'amusaient probablement pas. Parfois, c'est mieux de juste arrêter". Le Britannique, tête de série N.4, rencontrera au prochain tour le Japonais Kei Nishikori (N.24).

_____________________________________________________________________________________________________________

SUIVEZ L'OPEN D'AUSTRALIE EN DIRECT SUR EUROSPORT PLAYER ET SUR L'ANTENNE D'EUROSPORT !

0
0