Dans l'inépuisable débat sans fin du "GOAT" (Greatest of all time) tennistique, chacun a son avis et ses propres critères qui le nourrissent. Roger Federer ? Rafael Nadal ? Novak Djokovic ? De l'autre côté du Rhin, on penche clairement vers le Serbe. Pour l'ancien numéro un mondial Boris Becker et son jeune compatriote Alexander Zverev, il devient difficile, sinon impossible, de ne pas placer le troisième larron au-dessus des deux autres monstres de notre temps.
Certes, Becker a été l'entraîneur du Serbe. Mais pour étayer son propos, il se base sur une considération toute simple : la comparaison des accomplissements entre les trois champions met un terme au débat. Dans le podcast d'Eurosport Allemagne "Das Gelbe vom Ball", le triple vainqueur de Wimbledon estime que "les chiffres ne mentent pas." "Le fait que les trois aient gagné 20 titres du Grand Chelem est incroyable et ce 'record' ne sera jamais égalé, ajoute-t-il. Ils ont joué les uns contre les autres ces quinze dernières années. La plupart du temps, quand ils ne gagnaient pas un Grand Chelem, c'est parce que l'un des deux autres le gagnait. Mais si les trois arrêtaient aujourd'hui, je verrais Novak comme le numéro un."
C'est notamment la longévité de son ancien poulain au sommet du tennis mondial qui incite Boris Becker à pencher vers le Djoker. "En tant que joueur de tennis, le temps passé à la première place mondiale est une donnée très importante, estime l'Allemand, aujourd'hui consultant pour Eurosport. Et dans ce domaine, Novak est simplement au-dessus du lot." Djokovic a battu le record de Federer en la matière au mois de mars dernier, et il a passé le cap des 350 semaines au sommet de la hiérarchie, contre 310 pour le Suisse et "seulement" 209 pour Nadal.
Laver Cup
Il y a match : Fritz remet l'équipe monde à hauteur de l'Europe
IL Y A 2 HEURES

Di Pasquale : "Un GOAT doit être multidimensionnel, ce n'est pas uniquement le résultat"

Il domine dans toutes les catégories
Son avis est donc partagé par son jeune compatriote Alexander Zverev. Invité du podcast d'Eurosport, le numéro 3 mondial considère lui aussi qu'entre Djokovic, Federer et Nadal, il n'y a plus débat. "Federer et Nadal ont toujours été les favoris du public et des médias, ce que Novak n'a jamais été. C'est comme ça. Mais à un moment donné, il est impossible d'ignorer les chiffres et les records, plaide Zverev. Il a gagné autant de Grands Chelems. Il a plus de Masters 1000. Il a plus de semaines numéro un. Il a plus de tout. Il domine dans toutes les catégories. Pour moi, c'est clair : du strict point de vue sportif, Novak est au-dessus."
La grande force de Djokovic, c'est aussi que son présent comme son avenir paraissent plus reluisants que ceux de ses deux rivaux. A moins d'un miracle, Roger Federer, qui n'a joué qu'une poignée de matches ces deux dernières années, ne devrait plus étoffer son palmarès. Le cas de Rafael Nadal semble moins désespéré, mais l'Espagnol a dû quasi-intégralement faire une croix sur le second semestre 2021. Novak Djokovic est le plus jeune, ou le moins vieux, de la bande des trois. Et à 34 ans il paraît toujours aussi fringant.
"Je pense que ces deux immenses champions (Federer et Nadal, NDLR) doivent sérieusement penser à partir de quand ils pourront encore être considérés comme des joueurs de tennis, assène même Boris Becker. Pour Rafa, ce sera peut-être moins compliqué que pour Roger. Il n'y pas plus grand fan de Roger que moi, mais effectuer un comeback à près de 41 ans après une opération du genou, ce ne sera pas simple." Et d'ici là, Novak Djokovic aura peut-être encore amassé quelques titres et quelques records. Même si, on l'aura compris, pour Becker comme pour Zverev, il n'en a même pas besoin.

Pire bilan du siècle pour les Français, Djokovic succède à Nadal, Medvedev à Safin : 2021 en 5 stats

Laver Cup
Courier et les adieux de Federer : "Ça prendra du temps d'encaisser ce qu'on a vécu"
IL Y A 3 HEURES
ATP Metz
Wawrinka jette l'éponge, Bublik-Sonego en finale
IL Y A 3 HEURES