Getty Images

Moutet réussit son grand oral

Moutet réussit son grand oral

Le 27/05/2018 à 16:52Mis à jour Le 28/05/2018 à 11:09

ROLAND-GARROS - Corentin Moutet a décroché la première victoire de sa carrière en Grand Chelem, dimanche. Le jeune espoir français (19 ans) s'est imposé en trois manches contre le géant croate Ivo Karlovic (7-6, 6-2, 7-6). Il a bénéficié d'une invitation pour rentrer dans le grand tableau.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Corentin Moutet n'a pas raté ses débuts à Roland-Garros. Invité par les organisateurs, le Français a justifié cette confiance dimanche en se qualifiant pour le deuxième tour. A 19 ans, il a remporté là le tout premier match de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem. Sa première victime s'appelle Ivo Karlovic. Le Croate, à qui il rendait vingt années et 35 centimètres, a cédé en trois manches (7-6, 6-2, 7-6) et deux heures de jeu sur le court numéro 7.

Comme prévu, Karlovic a fait pleuvoir les aces (26 en trois sets), mais il s'est souvent trouvé très fragilisé derrière sa seconde balle, sur laquelle il a connu un taux de réussite très suspect (43%). Beaucoup plus terrien dans l'approche, Corentin Moutet a joué en métronome, commettant seulement dix fautes directes. Il a surtout maîtrisé ses nerfs, ce qui n'est jamais simple pour un jeune Français à Roland-Garros, surtout quand on est affublé de l'étiquette de "grand espoir national".

Goffin au prochain tour ?

Du tempérament, Moutet en a, on le sait. Il l'a prouvé dans une fin de première manche tendue, lorsqu'il lui a fallu surmonter un sérieux handicap dans le tie-break, où il a été mené 5-1. Mais le protégé de Laurent Raymond est revenu, pour finalement s'imposer 9 points à 7. Dans la foulée, il s'est envolé dans le deuxième set, tombé dans sa besace en moins d'une demi-heure. Fort de cet avantage conséquent, Moutet avait un pied au deuxième tour, mais la mésaventure de Grégoire Barrère, battu en cinq manches par Radu Albot après avoir lui aussi mené deux sets à rien, incitait à la prudence.

C'est sur un nouveau jeu décisif que Corentin Moutet a conclu cette rencontre, confirmant les difficultés de Karlovic dans cet exercice qui ne semble pas profiter au gros serveur qu'il est. Un dernier coup droit maladroit du Croate a offert au Francilien, qui est vraiment chez lui à Roland-Garros puisqu'il est né à Neuilly-sur-Seine et réside à Boulogne-Billancourt, à quelques encablures du stade.

En voyant la balle de Karlovic s'échapper dans le couloir, Moutet est tombé à la renverse sur le court. Un jour, il accueillera peut-être une victoire au premier tour à Roland-Garros comme un évènement banal. Mais la saveur d'une première fois est incomparable. Au prochain tour, il sera opposé à David Goffin. Face au Belge, il pourrait avoir pour la première fois les honneurs d'un grand court. Une autre façon de grandir.

0
0