C'est une page qui se tourne pour Roland-Garros et le Rolex Paris Masters. Guy Forget était le directeur du Grand Chelem parisien depuis 2016 et celui du Masters 1000 basé à l'Accor Arena de Bercy depuis 2012. Il a annoncé au président de la Fédération française de tennis, Gilles Moretton, qu'il quittait ses fonctions. La FFT a confirmé en fin de matinée l'information du journal L'Equipe.
"Guy Forget, arrivant en fin de contrat au 31 décembre 2021, quitte ses fonctions de directeur du tournoi de Roland-Garros et du Rolex Paris Masters, a annoncé la Fédération dans un communiqué. La FFT tient à remercier chaleureusement Guy Forget, directeur du tournoi de Roland-Garros depuis 2016 et du Rolex Paris Masters depuis 2012, pour son investissement et son exemplarité, qui ont contribué au rayonnement de ces deux tournois majeurs sur la scène internationale."
Mis en cause dans le cadre des Pandora Papers, une affaire portant sur des sociétés offshores, Forget, 56 ans, avait pourtant été blanchi au début du mois de novembre par le Comité d'éthique de la FFT. "En l'absence de fraude fiscale ou d'autres comportements pénalement répréhensibles établis, aucune atteinte aux valeurs d'honnêteté et d'intégrité de la part de M.Forget n'est caractérisée", avait expliqué le Comité dans ses conclusions.
Roland-Garros
6-2, 6-0 : la tornade Swiatek démarre parfaitement
IL Y A UNE HEURE

Guy Forget, le directeur de Roland-Garros.

Crédit: Getty Images

"Je suis assez serein", avait-il dit à Bercy

Toutefois, le même rapport prévenait : "Le Comité d'éthique invite cependant M.Forget, si des suites, notamment judiciaires, devaient être données au volet des Pandora Papers le concernant, à tout mettre en oeuvre pour que l'atteinte éventuelle à sa réputation qui en résulterait ne rejaillisse pas sur celle des tournois qu'il dirige ou sur celle de la FFT." Y a-t-il eu du neuf sur le front judiciaire ? Ou Guy Forget a-t-il pris les devants au cas où ? Ou a-t-il simplement estimé qu'il était temps de tourner la page, notamment au vu des circonstances ?
L'ancien capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis et de Fed Cup avait assuré dans la presse ne pas être au courant d'un quelconque montage financier de la sorte. Lors d'un entretien accordé à France Info, il avait renvoyé vers la société IMG : "Depuis le début de ma carrière professionnelle dans les années 1980, jusqu’à ma période de capitaine des équipes nationales, la société, mondialement connue IMG, gérait mes intérêts et mes contrats comme ceux de très nombreux sportifs de haut niveau dans la plus grande légalité". Mais lMG avait rétorqué dans la foulée ne plus collaborer avec Guy Forget depuis la fin de sa carrière de joueur en 1997.
En amont du dernier Rolex Paris Masters, le désormais ex-directeur de Bercy et de Roland-Garros avait été interrogé en conférence de presse sur cette affaire. "Je suis assez serein, avait-il répondu. Là, on parle de sport. J'aimerais qu’on mette en avant le Rolex Paris Masters. Mon nom a été cité, comme celui de nombreux autres sportifs ou personnalités. Ce n'est pas le moment de parler de cela. On fait trop de bruit autour de cette histoire. J'espère que c'est du passé." Visiblement, ce n'était pas le cas. "Sa succession pour le Grand Chelem parisien sera annoncée dans les prochains jours", a dévoilé la FFT.
Roland-Garros
La journée des Français : Dodin passe à son tour à la trappe
IL Y A UNE HEURE
Roland-Garros
Osaka sortie d'entrée par Anisimova
IL Y A UNE HEURE