ROLAND-GARROS 2006 - Finale
TABLEAU DAMES

Justine Henin-Hardenne (Bel, 5) bat Svetlana Kuznetsova (Rus,8) 6-4 6-4
Face-à-face : 11-1 pour Henin-Hardenne
REVIVEZ LE FILM DU MATCH

Roland-Garros
Jouanno vote Auteuil
03/12/2010 À 15:46

La finale de la 76e édition de Roland-Garros a été une nouvelle fois la preuve qu'un titre en Grand Chelem se gagne souvent plus dans la tête que sur le terrain. Alors que Justine Henin avait déjà soulevé à deux reprises la Coupe Suzanne-Lenglen, Svetlana Kuznetsova se présentait en terrain inconnu ce samedi sur le court Philippe Chatrier.

Une tension palpable

Dès les premiers coups de raquette, cette différence se faisait nettement sentir. Alors que la Russe avait brillé par sa capacité à prendre le jeu à son compte et à venir conclure les points au filet, elle faisait preuve en début de rencontre d'une fébrilité coupable, commettant une ribambelle de fautes directes, 9 au cours des trois premiers jeux, qui annihilaient tous ses espoirs de signer un bonne entame.

Malgré une bonne volonté évidente, Kuznetsova, pourtant conseillée par Arantxa Sanchez, triple vainqueur à la Porte d'Auteuil, faisait preuve d'une fébrilité notable et ne parvenait pas à lâcher le moindre coup. Son coup droit, jusqu'alors si efficace, finissait la plupart du temps hors des limites. Henin n'en demandait pas tant et prenait le large sans forcer son talent (4-1). Trahie par son point fort, son revers, la Belge gardait cependant suffisamment de lucidité dans le "money-time" pour arracher le gain de la première manche.

Henin fait le travail

Mise en confiance par une fin de premier set nettement plus convaincante, Kuznetsova se lançait dans le deuxième tambours battants. Plus agressive, plus offensive, elle profitait de la torpeur adverse pour planter dix points consécutifs, avec notamment plusieurs volées précises (12 montées victorieuses sur 16). Cette belle série était en fait son seul baroud d'honneur.

Comme lors du premier acte, Henin trouvait les ressources pour serrer le jeu. Alors que Kuznetsova retombait dans ses travers de début de match, rendant une copie indigne de son rang (38 fautes directes pour seulement 17 coups gagnants), la Wallonne se montrait suffisamment solide sur les points importants pour combler son break de retard et inverser la tendance. "J'ai joué mon meilleure tennis sur les points imortants", admettait la Belge. La Russe, abandonnée par sa première balle, n'avait pas les moyens de résister et après un peu plus d'une heure et demi, elle déposait les armes, sans avoir vraiment mis en danger la reine de la Porte d'Auteuil, désormais sacrée à trois reprises dont deux consécutives.

FACE-A-FACE : 11-1 pour Henin-Hardenne
2006 Roland-Garros (terre battue), finale: Henin-Hardenne 6-4 6-4
2006 Berlin (terre battue), 1/4 finale: Henin-Hardenne 6-4, 7-6
2006 Dubaï (dur), 1/2 finale: Henin-Hardenne 6-2, 7-5
2006 Sydney (dur), 1/2 finale: Henin-Hardenne 6-3, 6-1
2005 Roland-Garros (terre battue), 1/8 finale: Henin-Hardenne 7-6, 4-6, 7-5
2005 Varsovie (terre battue), finale: Henin-Hardenne 3-6, 6-2, 7-5
2004 Indian Wells (dur), 1/4 finale: Henin-Hardenne 6-4, 7-5
2004 Doha (dur), 1/2 finale: Kuznetsova 6-2, 4-6, 6-3
2004 Dubaï (dur), finale: Henin-Hardenne 7-6, 6-3
2004 Open d'Australie (dur), 3e tour: Henin-Hardenne 6-2, 7-5
2003 San Diego (dur), 1/2 finale: Henin-Hardenne 6-1, 6-3
2003 Wimbledon (herbe), 1/4 finale: Henin-Hardenne 6-2, 6-2

Roland-Garros
Entre records et regrets
12/06/2006 À 12:15
Roland-Garros
Nadal : "Une saveur particulière"
12/06/2006 À 12:10