Imago

Les Juniors ont du mal à grandir

Les Juniors ont du mal à grandir
Par Eurosport

Le 03/06/2006 à 09:30Mis à jour

Le tournoi des juniors, réservé au moins de 18 ans, permet de voir pousser les graines de stars de Roland-Garros des années futures. Mais qu'on se le dise: tous les jeunes champions ne sont pas promis à passer à la postérité car peu nombreux sont parvenus

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

ROLAND-GARROS - HISTORIQUE

Si les champions juniors d'après-guerre ne parvenaient pas à confirmer leur victoire junior en senior, c'est en partie parce qu'ils ne revenaient pas jouer à Paris, si le statut était choisi. Le premier a passé outre et réalisé cette prouesse fut Ken Rosewall. En l'espace de deux ans, le champion australien remporta le tournoi simple garçons en 1952, avant de s'adjuger le simple messieurs l'année d'après.

LES EXCEPTIONS : WILANDER ET ROSEWALL

D'autres grands joueurs, tels Rod Emerson et Andres Gimeno, attendirent plusieurs années avant de franchir le cap. Le premier, australien double vainqueur des Internationaux en 1963 et 1967, avait déjà connu l'ivresse de la victoire en juniors en 1954. Découvert en 1955, Gimeno n'est parvenu à remporter le tournoi seniors que 17 ans plus tard.

Dans la même génération que Wilander, Ivan Lendl réussit également à faire parler de lui avant l'heure en remportant le tournoi juniors en 1977, soit quatre ans avant le Suédois. L'Américain d'origine tchécoslovaque, futur n°1 mondial, s'imposera par la suite par trois fois en seniors entre 1984 et 1987.

LES GRANDS RATES

Un bonheur que ne connaîtra jamais son emblématique compatriote John McEnroe, primé pourtant une fois en juniors en 1978, mais privé de victoire en seniors lors de son unique finale en 1984 face à... Ivan Lendl. Mais McEnroe n'est pas le seul à qui cette mésaventure est arrivée.

Stefan Edberg, lui aussi, n'a pas eu la réussite escomptée en 1989, lorsqu'il perdit la finale de l'édition 1989 face au jeune Michael Chang, âgé seulement de 17 ans et 3 mois record du tournoi. Preuve également que tout champion peut éclore en seniors sans passer par la case juniors.

Bjorn Borg, détenteur du nombre de victoires à Roland-Garros avec six titres peut en témoigner. Tout comme les quatorze derniers vainqueurs à Paris, de Yannick Noah à Rafael Nadal. Une logique que l'on ne retrouve pas chez les dames, Jennifer Capriati et Justine Henin-Hardenne s'étant imposée en juniors comme en seniors.

LES FRANÇAIS

Le vivier des Bleus, primés en juniors et potentiellement en seniors, s'étend aujourd'hui à 24 membres (12 filles et 12 garçons), dont Amélie Mauresmo, Paul-Henri Mathieu, Virginie Razzano, Richard Gasquet et Gaël Monfils, sont les derniers représentants. Mais dont Yannick Noah et Mary Pierce ne font même pas partie.

TOUS LES FRANÇAIS vainqueurs de Roland-Garros en juniors

Messieurs (12) : Jean-Claude Molinari (1949), Roland Dubuisson (1950), Jean-Noël Grinda (1953), Patrick Proisy (1967), Christophe Casa (1974), Christophe Roger-Vasselin (1975), Henri Leconte (1980), Tarik Benhabilès (1982), Fabrice Santoro (1989), Paul-Henri Mathieu (2000), Richard Gasquet (2002), Gaël Monfils (2004).

Dames (12) : Christine Brunon (1953), B. de Chambure (1954), Eliane Launay (1956), Françoise Dürr (1960), Monique Salfati (1963), Nicole Seghers (1964), Odile de Roubin (1966), Pascale Paradis (1983), Julie Halard (1988), Amélie Cocheteux (1995), Amélie Mauresmo (1996), Virginie Razzano (2000).

0
0