Tsonga qui n'est pas content. Cela ne lui ressemble pas. Le N.1 Français a tout pour l'être ce mercredi :qualifié pour le 3e tour avant la pluie, le Manceau n'a pas eu à forcer son talent pour passer l'obstacle Ouanna. Mais au-delà du fait qu'il se prépare pour son prochain match qui devrait avoir lieu vendredi, si le temps le permet, JWT garde en travers de la gorge le fait qu'il ait commencé le tournoi dimanche.
"J'avais demandé à ne pas jouer dimanche, car j'avais fait ma préparation de façon à arriver lundi ou mardi en grosse forme." Enervé ou juste bougon ? Juste déçu nous dira-t-il. "Je suis déçu, j'attendais un peu mieux de l'organisation. Si j'avais perdu dimanche parce que je n'étais pas bien, ça en aurait déçu plus d'un et ça aurait été un peu bête", a-t-il expliqué, mentionnant que les 5 sets joués face à l'Allemand Daniel Brands au 1er tour pouvaient s'expliquer par ce contre-temps.
"C'est le jeu"
Roland Garros
Tsonga n'a rien laissé
25/05/2010 À 21:07
"A Wimbledon, on demande à Murray le jour et l'heure à laquelle il veut jouer, on ne lui impose pas. Pour Federer, dans son pays, c'est la même chose. Aux Etats-Unis, c'est la même chose pour leurs meilleurs joueurs. Lleyton (Hewitt) joue toujours sous le cagnard à l'Australian Open parce qu'il aime ça et pas les autres. On est en France, je suisN.1 français, j'aurais trouvé légitime qu'on m'écoute un peu, qu'on me laisse choisir quand commencer".
Un hic qui titille le Manceau depuis un moment. "C'est souvent un petit truc par ci, un petit truc par là", a-t-il dit, citant la Coupe Davis "qu'on ne joue pas toujours dans la ville où on voudrait jouer". "On se plaint de ne pas avoir beaucoup de bons joueurs mais on n'est pas toujours mis dans les meilleures conditions". Lui qui joue seulement son 3e Roland-Garros en carrière, Jo-Wilfried Tsonga n'est pas un taulier Porte d'Auteuil, donc le Français doit encore se plier aux quatre volontés de l'organisation. "C'est le jeu", pour paraphraser le N.1 Français qui n'a pas fait d'états d'âme pour éliminer sèchement son pote Josselin Ouanna.
Des états d'âme, Jo en aurait peut-être eu moins si Patrice Dominguez était encore là. Cet ancien directeur technique national de la FFT était un proche du Français et son licenciement en août dernier a été mal perçu par certains... Sans doute, lui reproche-t-on aujourd'hui. Dans une période contrastée comme aujourd'hui, le tennis français a-t-il vraiment besoin de cela ?
Roland Garros
Kleybanova forfait
21/05/2011 À 17:24
Roland Garros
Fatigué, Djoko zappe Rueil
18/05/2011 À 16:18