Roland-Garros 2013: Roger Federer espère que Jo-Wilfried Tsonga "ira au bout"

Federer: "Pour le public, j'espère que Jo ira au bout"
Par Eurosport

Le 04/06/2013 à 21:39Mis à jour Le 04/06/2013 à 23:48

Fataliste après ce qu'il qualifie de défaite "limpide" face à Jo-Wilfried Tsonga, Roger Federer souhaite au Français de remporter le titre. Pour le public.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Avez-vous déjà vu Tsonga jouer aussi bien sur terre battue?

R.F. : Je crois que l'on a joué une seule fois sur terre, des conditions différentes. C'était une session de nuit à Rome. C'est très difficile de comparer le match de Rome à celui-ci. Peut-être qu'il faudrait faire une comparaison lorsqu'il joue en France parce qu’ici, lorsque les joueurs français jouent, ils ont le vent en poupe. Il a très bien joué dans tous les compartiments du jeu. Il a été meilleur. C'était limpide. Pas de doute, j'ai été impressionné par sa façon de jouer aujourd'hui.

Physiquement, étiez-vous touché après le match en cinq sets contre Simon?

R.F. : Non, pas du tout.

Comment jugez-vous votre performance?

R.F. : J'étais à la peine dans tous les compartiments du jeu. Je suis plutôt triste de la façon dont j'ai joué. Ça peut arriver. J'ai essayé de résoudre la situation, il a mis la pression, il a bien servi. Je pense qu'il était meilleur que moi tout simplement. Il a mieux retourné que moi, mieux servi que moi.

Est-ce Jo qui a gagné ce match ou vous qui l'avez perdu?

Reuters

Les conditions étaient très différentes de ce qu'elles ont été au début du tournoi. Cela a-t-il joué?

R.F. : Oui, les conditions de jeux étaient complètement différentes. Mais c'était exactement les mêmes conditions pour lui parce qu'il a joué les mêmes jours que moi, je ne cherche aucune excuse. On était dans le même bateau, c'est moi qui n'ai pas pu le faire et lui la fait. Il mérite de gagner.

On vous sent plus déçu d'avoir mal joué que d'avoir perdu...

R.F. : Non. Ce qui est important pour moi, c'est que je suis en dehors du tournoi. Beaucoup de personnes disent "ce qui m'intéresse, c'est la façon dont je joue et je ne m'occupe pas des résultats". Pour moi, c'est l'inverse, ce qui m'importe, c'est de gagner parce que cela me permet de jouer un match supplémentaire mais je n'ai pas été à la hauteur donc je fais mes bagages et je rentre chez moi. Mais c'est plus facile quand on change de surface parce qu'on a d'autres objectifs. Je pense que j'ai livré un Roland Garros acceptable. Mais je vais essayer d'oublier cette défaite.

R.F. : J'ai joué à Rome, j'ai atteint la finale. Je suis en quart de finale ici, il n'y a pas d'excuse, je ne pense pas que j'étais à cours de match, je pense que je me suis préparé et que mon niveau de jeu était plutôt bon ici dans l'ensemble. Mais j'ai perdu. Je pense que le mérite en revient à ce cher Jo.

Un mot sur l'ambiance aujourd'hui, sur le public?

R.F. : En France, le public m'a souvent soutenu. Dans le monde entier, on me soutient. C'est bien d'avoir le soutien, l'appui du public à Paris et ailleurs. J'ai joué contre des joueurs français à maintes reprises, contre Jo-Wilfried, Monfils notamment à Bercy, Benneteau, Simon et consorts. On se connaît très bien. Le public me connaît bien, moi aussi je le connais assez bien. J'ai essayé de jouer à la loyale. J'ai essayé de me battre et je crois qu'en 2009 le public m'a soutenu énormément. Je pense que le public aurait été content si j'avais remporté le titre cette année mais malheureusement, j'ai été éliminé. Mais pour le public, j'espère que Jo ira au bout.

Que diriez-vous à Jo-Wilfried pour qu'il aille au bout de ce tournoi ? 

R.F. : Je pense qu'il a deux journées de repos, beaucoup de temps pour méditer là-dessus. Lui et David sont dans la même situation. Ils n'ont pas gaspillé beaucoup d'énergie sur le court aujourd'hui. Donc, pour ces deux joueurs c'est une superbe occasion d'atteindre les demi-finales. Il faudra faire preuve de pugnacité, qu'il soit offensif, j'espère qu'il sera transporté et appuyé par le public français afin qu'il puisse atteindre la finale et les choses vont s'emboîter facilement.

Comment voyez-vous la suite pour vous maintenant?

R.F. : Je vais aller à Halle je ne sais pas quand, au milieu de la semaine, à la fin de la semaine, on va voir comment cela va se passer, je vais m'entretenir avec tout le monde mon équipe et mon épouse. On va voir quels sont les objectifs. Je vais jouer à Halle, j'attends avec impatience d'y aller, j'adore jouer ce tournoi.

0
0