Eurosport

Avec le "Nole Slam", Novak Djokovic signe une vraie page d'histoire

Le "Nole Slam", une vraie page d'histoire

Le 05/06/2016 à 18:20Mis à jour Le 05/06/2016 à 22:59

ROLAND-GARROS - En s'imposant sur la terre battue parisienne dimanche, Novak Djokovic a non seulement décroché le seul titre majeur qui manquait encore à son palmarès. Mais le Serbe a aussi, et surtout, réussi à remporter les quatre tournois du Grand Chelem à la suite. Une performance que seuls Donald Budge et Rod Laver avaient accompli jusqu'alors.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Ce qui est rare est précieux. Et Novak Djokovic a accompli quelque chose de rarissime dimanche. Vainqueur de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière, le Serbe a tout d'abord complété son palmarès majeur. A ses six couronnes australiennes, ses trois Wimbledon et ses deux US Open, il a ajouté le tournoi parisien, autour duquel il tournait depuis des années sans parvenir à l'accrocher. Il n'est que le huitième joueur de l'histoire du tennis à signer le Grand Chelem en carrière et, en soi, c'est déjà une performance gigantesque. Comme Andre Agassi en 1999 ou Roger Federer dix ans plus tard, c'est donc à Paris que Djokovic a bouclé sa collection. Mais il est allé plus loin et plus haut qu'eux.

Novak Djokovic devient le 8e joueur de l'histoire à remporter les 4 Grands Chelem

Car au-delà de Roland-Garros et du Grand Chelem en carrière, c'est de Grand Chelem... tout court dont il était question. Comme en 2012, Nole avait débarqué à Paris en ayant remporté les trois précédents majeurs. Il jouait donc pour détenir les quatre principaux titres simultanément. Il y a quatre ans, Rafael Nadal l'avait privé de ce privilège en le battant en finale, comme l'Espagnol l'avait fait au même endroit, et dans les mêmes circonstances, aux dépens de Roger Federer, en 2006 et 2007. Cette fois, Andy Murray n'a pu le stopper dans sa marche en avant vers l'histoire.

Novak Djokovic enfin roi de Paris

Novak Djokovic enfin roi de ParisAFP

Prochain défi, le "vrai" Grand Chelem

Depuis 18h18 dimanche, Novak Djokovic est ainsi tenant du titre à Roland-Garros, Wimbledon, l'US Open et l'Open d'Australie. Les quatre couronnes majuscules du tennis n'avaient plus été dans les mains d'un seul et même homme depuis près d'un demi-siècle. Le Djoker n'est en réalité que le troisième joueur à pouvoir se targuer d'un tel accomplissement. Il y a d'abord eu Donald Budge, le géant américain des années 30. Vainqueur de Wimbledon et de l'US Open en 1937, il enchaine en Australie en 1938 et, comme Djokovic 78 ans plus tard, complète le Grand Chelem à Paris. Mais Budge ira plus loin encore au cours de cette année 1938 en réussissant le Grand Chelem calendaire. Au total, l'Américain a donc remporté six majeurs consécutifs, après quoi il passera chez les professionnels.

Le seul autre joueur jusqu'à ce 5 juin 2016 à avoir signé le Grand Chelem était Rod Laver. Le légendaire gaucher australien l'a même accompli par deux fois, en 1962 et 1969. Depuis, plus personne n'avait pu glaner les quatre plus grands tournois du circuit de façon consécutive. Et de gigantesques noms s'y sont essayés, en vain. Même si la génération Borg-Connors n'en a pas forcément eu la pleine possibilité, du fait de l'absentéisme en vogue en Australie à cette époque, des joueurs comme Lendl, Sampras, Agassi, Federer ou Nadal, tour à tour dominateurs sur le circuit, se sont tous cassés les dents, de façon plus ou moins nette, sur ce défi-là.

C'est dire la portée de la performance de Novak Djokovic. Le Serbe va maintenant s'attaquer à son prochain challenge, le "vrai" Grand Chelem, celui sur une seule et même année calendaire. Hommes et femmes confondus, il n'a plus été fait depuis Steffi Graf en 1988. Serena Williams a par deux fois signé la passe de quatre, mais toujours à cheval sur deux saisons, comme Djokovic. L'an passé, il n'avait manqué que deux matches à l'Américaine, titrée à Melbourne, Paris et Londres, avant d'échouer en demi-finales à New York. Chez les hommes, personne, depuis Rod Laver, n'a gagné les trois premiers majeurs de la saison. En triomphant à Wimbledon, Djokovic rejoindrait donc à nouveau l'Australien, et se mettrait en position d'écrire à New York une nouvelle page de légende.

Visuel comparatif de Djokovic en Grand Chelem (Federer, Nadal etc...)
0
0