Imago

Extension de Roland-Garros: le Tribunal administratif de Paris rejette tous les recours des

La modernisation du stade enfin validée par la justice
Par AFP

Le 02/02/2017 à 19:16Mis à jour Le 02/02/2017 à 21:12

Le Tribunal administratif de Paris a rejeté les recours des associations qui s'opposaient à l'extension du stade de Roland-Garros, a annoncé jeudi la Fédération française de tennis à l'AFP. En écartant la cinquantaine de moyens d'illégalité soulevés, le Tribunal consacre la légalité des permis de construire.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Cette fois-ci, cela semble être la fin d'un long tunnel judiciaire. Le Tribunal administratif de Paris a rejeté les recours des associations qui s'opposaient à l'extension du stade de Roland-Garros, après un jugement rendu ce jeudi. La justice s'est prononcée sur le fond du dossier, repoussant aussi bien les recours contre les permis de construire concernant le "triangle historique" du stade de la Porte d'Auteuil, que ceux destinés à empêcher la construction d'un stade dans une partie des serres d'Auteuil. Les travaux vont pouvoir ainsi aller à leur terme.

"Après le Conseil d'Etat et le Tribunal de grande instance de Paris, le Tribunal administratif de Paris éteint le dernier feu juridictionnel allumé par les opposants au projet de modernisation de Roland-Garros, a fièrement annonce la FFT. En écartant la cinquantaine de moyens d'illégalité soulevés, le Tribunal consacre la légalité des permis de construire de ce projet crucial pour l'avenir du tournoi de Roland-Garros et le tennis français. La Fédération Française de Tennis se félicite que le droit et la raison l'emportent enfin."

" Le droit et la raison l'emportent enfin (FFT)"

Les travaux vont donc continuer et les nouveautés très attendues par le grand public, les joueurs, les médias et les partenaires s’effectueront au fil des prochains tournois. Ainsi, seront livrés dès 2018 le nouveau village, les nouveaux courts 7 et 9, un nouveau show court sur le Fond des Princes, ainsi que le bâtiment des meulières.

"Dès 2019, le court des Serres verra le jour et le court Philippe Chartrier sera rénové en grande partie ainsi que toute la zone Fond des Princes. Et enfin en 2020, les publics pourront apprécier l’ensemble du nouvel écrin qui valorisera l’histoire, le patrimoine et l’élégance d’un lieu mythique que le monde nous envie."

Les opposants ont encore des possibilités de recours en appel

"C'est une grande victoire pour le tennis et les élus de la Fédération", a déclaré Jérémy Botton, directeur général de la FFT à l'AFP, assurant que les travaux seraient livrés, comme prévu, entre 2018 et 2020, avec notamment la couverture du court Philippe-Chatrier et le court paysagé semi-enterré dans les Serres d'Auteuil en 2019. Les opposants ont encore des possibilités de recours en appel, qui ne sera toutefois pas suspensif des travaux, a précisé la FFT à l'AFP.

Les serres d'Auteuil, point sensible de l'extension de Roland-Garros.

Les serres d'Auteuil, point sensible de l'extension de Roland-Garros.Panoramic

Le 19 janvier, le rapporteur public avait recommandé au TA l'annulation des permis de construire pour l'extension sur une partie des Serres d'Auteuil, nuançant toutefois son propos en soulignant que l'irrégularité supposée avait déjà été rejetée à différents stades de l'instruction par le Tribunal administratif, la commission administrative d'appel, ainsi que par le Conseil d'Etat. Il avait cependant recommandé l'octroi des permis de construire sur le "triangle d'or". Au civil, le Tribunal de grande instance avait rendu un jugement le 10 novembre 2016, sur le fond du dossier, validant le projet, alors que le Conseil d'Etat avait rejeté l'annulation des permis de construire le 3 octobre 2016.

" C'est un écoeurement (France Nature Environnement)"

"C'est une surprise", a expliqué à l'AFP Agnès Popelin, de France Nature Environnement opposé au projet, se basant sur les conclusions du rapporteur public le 19 janvier. Ce dernier avait recommandé l'annulation du permis de construire dans les Serres d'Auteuil, et l'octroi des permis de construire sur le "triangle historique" du stade de la Porte d'Auteuil. "C'est un écoeurement", a rétorqué Agnès Popelin. "On sacrifie une fois de plus pour des raisons pseudo-économiques, le fleuron des jardins botaniques de Paris, pour servir le tennis quinze jours par an", a-t-elle regretté.

Le site de Roland-Garros fait partie intégrante du projet de candidature de Paris à l'organisation des jeux Olympiques d'été en 2024, alors que vendredi marque le coup d'envoi de la campagne internationale pour l'élection de la ville hôte. Paris est en concurrence avec Los Angeles et Budapest, et le verdict du Comité international olympique sera rendu le 13 septembre à Lima. "Je vois mal comment Paris 2024 peut se prétendre écologique", a critiqué Agnès Popelin, estimant que l'extension de Roland-Garros est "un beau cadeau à ses concurrents, Américain notamment".

0
0