AFP

Novak Djokovic en finale après sa victoire sur Dominic Thiem (6-2, 6-1, 6-4)

Tout en maîtrise, Djokovic revient encore en finale

Le 03/06/2016 à 16:58Mis à jour Le 03/06/2016 à 19:10

ROLAND-GARROS – Le Serbe Novak Djokovic, numéro un mondial, s'est facilement qualifié pour la finale en dominant l'Autrichien Dominic Thiem (6-2, 6-1, 6-4). Il atteint ce stade du tournoi pour la troisième année consécutive, et affrontera Andy Murray pour tenter de remporter enfin les Internationaux de France.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Novak Djokovic est encore une fois à une marche du Grand Chelem. Vendredi, le Serbe s’est débarrassé de Dominic Thiem, qui vivait là sa toute première demi-finale majeure, à Roland-Garros (6-2, 6-1, 6-4). Le numéro un mondial, qui s’est imposé en moins de deux heures de jeu, s’offre ainsi sa quatrième finale à Paris, sa 20e dans un tournoi majeur, comme Rafael Nadal, et une de mieux qu’Ivan Lendl.

Novak Djokovic n’a pas raté une finale de Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2015. Cette sixième de suite n’a jamais semblé lui échapper des mains. Dominic Thiem avait beau se démener sur le court Suzanne-Lenglen, l’Autrichien a toujours couru après le score et a visité les quatre coins du terrain. Le Serbe a rapidement posé son empreinte dès les premiers jeux. En l’espace d’une heure de jeu, le numéro un mondial avait quasiment tué tout suspense en menant 6-2, 6-1.

Vidéo - 060316_Hlts_Djoko_vs_thiem

02:23

En route pour un Grand Chelem historique

Plombé par ses nombreuses fautes directes jusqu'ici (34 contre 15 pour Djokovic), le futur septième mondial s’est retroussé les manches dans le troisième set et son abnégation a été payée par un break d’entrée de manche. A Miami cette saison lors de leur précédente rencontre, l’Autrichien avait eu 14 occasions de break pour une seule convertie. Ici, la troisième a été la bonne. Mais ce fut l’unique du match. A 0-3 contre lui, Djokovic a alors relancé la machine pour enchaîner 5 jeux. Thiem a bien eu une dernière occasion de revenir dans ce set à 5-4 30/40, mais la volonté d’en finir de son adversaire a été plus forte.

Vendredi, le Serbe, en français dans le texte, n’a pas manqué de souligner sur le court après sa victoire que ça faisait un an qu’il attendait ce moment avec impatience. Depuis sa défaite crève-coeur face à Stan Wawrinka. Aussi talentueux qu’était son adversaire aujourd’hui, il en fallait bien plus pour lui barrer la route. Comme il en faudra dimanche pour l’empêcher de soulever la Coupe des Mousquetaires et entrer dans le club très fermé des vainqueurs des quatre tournois majeurs. A ceci près que lui les détiendrait tous en même temps. Un exploit immense que même Federer et Nadal n’ont jamais accompli.

0
0