Panoramic

Roland-Garros - Sébastien Grosjean : "C'est regrettable, mais Richard s'y était préparé"

Grosjean : "C'est regrettable, mais Richard s'y était préparé"
Par Eurosport

Le 31/05/2016 à 18:48Mis à jour Le 31/05/2016 à 19:38

ROLAND-GARROS - Richard Gasquet n'a pu entamer son quart de finale contre Andy Murray, mardi. La rencontre a été reprogrammée à mercredi en raison du retard pris à cause de la pluie. Sébastien Grosjean, l'entraîneur du Biterrois, nous raconte cette journée particulière, passée à attendre.

Pas vraiment une surprise. Programmé en troisième position sur le court Philippe-Chatrier, Gasquet savait qu'il était peu probable qu'il puisse jouer mardi. Sébastien Grosjean, un de ses entraîneurs, revenu à Paris après s'être absenté ce week-end, assure que son poulain est serein face à cette situation. Et plus prêt que jamais à défier le numéro deux mondial.

Sébastien, finalement, Richard Gasquet devra attendre pour défier Andy Murray...

S.G. : Richard s'y était préparé. On avait vu la météo, on avait eu quelques informations. On savait qu'il y avait très, très peu de chances que ça puisse se jouer aujourd'hui. C'est regrettable. Pour le tournoi, pour tout le monde. Mais il faut faire avec... On verra demain.

Comment gère-t-il cette situation ? Y a-t-il du stress, de l'agacement ?

S.G. : Ça allait. Richard est plutôt relâché. Il est en quarts de finale pour la première fois, donc il est déjà content de son parcours, mais aussi de son niveau de jeu. Il est confiant, il essaie de faire au mieux pour garder du jus pour être prêt à jouer contre Andy.

Richard Gasquet - Roland-Garros 2016

Richard Gasquet - Roland-Garros 2016AFP

Qu'a-t-il fait ce mardi en attendant de savoir s'il allait jouer ou pas ?

S.G. : Il est allé taper la balle 20-25 minutes dans l'après-midi. On a fait un peu de soins pour être bien prêt pour mercredi. Sinon, on attend.

Cette attente, ces reports, est-ce que cela change quelque chose dans la façon d'aborder un match aussi important ?

S.G. : Non, pas vraiment. Une journée reportée, des matches reportés, ça s'est déjà vu dans d'autres tournois. Là, la particularité, c'est qu'il y a beaucoup de matches reportés. Donc on se prépare en conséquence, on se prépare à attendre. Mais Richard a de l'expérience, il sait ce genre de moments assez longs.

Pensez-vous que les conditions de jeu, assez lourdes, peuvent avantager Richard ou non ?

S.G. : Les conditions vont être lourdes comme elles le sont depuis le début. Il a plu hier (lundi), il a plu aujourd’hui (mardi), cela ne va pas changer du jour au lendemain. Ce n’est pas un peu de pluie qu’il y a eu. Voilà, il faudra être prêt à avoir des échanges un peu plus longs que d’habitude. Mais il est prêt pour aller au combat.

Wet balls: Roland Garros 2016 in the rain

Wet balls: Roland Garros 2016 in the rainImago

Globalement, comment le trouvez-vous dans ce tournoi ?

S.G. : Richard était tendu au début du tournoi car il a eu un tableau assez difficile. Le premier tour face à Bellucci, ce n’était pas évident. Il a été très bon. Mine de rien, le fait d’avoir un tableau difficile l’a obligé à être bon d'entrée. Depuis, je le trouve assez relâché. Confiant dans son tennis. Il est bien.

Après sa brillante victoire en huitième de finale pour la première fois de sa carrière, Richard ne considère pas déjà qu’il a réussi son tournoi… ?

S.G. : Non, il n’a pas déjà réussi son tournoi. Cette question est récurrente dans les medias. Je l’ai souvent entendue à la radio… mais non, il ne pense pas ça. Il est là pour aller le plus loin possible, comme à chaque fois qu’il débute un tournoi. Il a un adversaire difficile puisque Andy vient de gagner à Rome. On fera les comptes à la fin.

Après ce qu’il a montré en début de tournoi, un exploit face à Murray est-il envisageable plus que jamais ?

S.G. : Murray est prenable. En tout cas j’y crois. C’est vrai qu’il a eu des débuts difficiles en début de tournoi avec deux matches en cinq sets. Il a mieux géré par la suite face à deux grands serveurs derrière, car Murray reste un excellent relanceur. Je crois qu’il faudra être concentré sur ce qu’il a à faire sur le match et voir comment sera la physionomie du match. Richard a confiance en son jeu, il a déjà battu Andy sur terre, c’était à Rome. Il a de quoi être confiant, mais ce sera difficile : Andy est numéro 2 mondial, on arrive en quart de finale de Grand Chelem, c’est normal que ce soit plus difficile… mais il est prêt à relever le défi.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0