Getty Images

Caroline Garcia éliminée sèchement en 8e de finale par Angélique Kerber

Garcia, c'est la Bérézina
Par Eurosport

Le 04/06/2018 à 16:33Mis à jour Le 04/06/2018 à 18:06

ROLAND-GARROS - Dernière représentante française, Caroline Garcia n’a pas réussi à se sublimer ce lundi sur le court Suzanne Lenglen et a subi les foudres de l’Allemande Angélique Kerber, tête de série numéro 12 (6-2, 6-3) en 8e de finale et 1h07 de jeu. En quarts, la gauchère affrontera Simona Halep.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Un chiffre pour commencer. Et finalement comprendre qu’il n’y a jamais vraiment eu de match entre les deux femmes. 36. Comme le nombre de fautes directes de la Française. La tête de série numéro 7 a arrosé comme rarement. En face, son adversaire n’a même pas eu à forcer. Et a récupéré le premier set assez facilement, en l’espace de 26 minutes.

Garcia a espéré la remontada

La suite ? Du même acabit. Mais, paradoxalement, c’est quand la Française était au bord du précipice et dos au mur qu’elle a pratiqué son meilleur tennis. Menée 5-1 dans la dernière manche, elle a vu Kerber s’offrir cinq balles de match. Toutes repoussées par Garcia qui lâchait désormais ses coups. Après avoir remporté sa mise en jeu, la Lyonnaise s’est même permis d’aller débreaké laissant espérer le Lenglen, qui semblait sous le choc d’une telle tournure des évènements.

Vidéo - 36 fautes directes en 1h07 : revivez le cauchemar de Garcia face à Kerber

02:40

Mais le vent était passé. Malgré tous ses efforts, la numéro un française a fini par perdre le duel face à la gauchère, bien plus régulière qu’elle dans l’échange. A l’issue d’un duel de 1h07, il a profité d’une dernière faute directe de la Française pour s’offrir une place en quarts. Un ticket qu’elle n’avait réussi à obtenir qu’une seule fois par le passé, en 2012.

Pour aller plus loin, il faudra passer Halep, numéro un mondiale. A priori, il y aura un combat. Car, ce lundi, malheureusement pour Garcia et le contingent français, ce n’était qu’une démonstration à sens unique.

Garcia Kerber

Garcia KerberGetty Images

0
0