Rien n'est simple pour Stefanos Tsitsipas cette semaine à Roland-Garros. Mardi, il s'était qualifié sur un fil contre Lorenzo Musetti après avoir été mené deux manches à rien. Jeudi, sur le court Suzanne-Lenglen, il semblait parti pour un succès un peu plus tranquille face à Zdeněk Kolář, puisqu'il avait cette fois empoché les deux premiers sets. Mais le numéro 4 mondial a finalement dû batailler pendant quatre sets, dont trois tie-breaks (6-3, 7-6, 6-7, 7-6) et plus de quatre heures (4h06 exactement), pour rallier le troisième tour.
Vainqueur de Lucas Pouille au premier tour, Zdenek Kolar a été épatant face au finaliste de l'édition 2021, alors qu'il dispute son premier tournoi sur le circuit principal cette saison. En dehors du premier set, au cours duquel Tsitsipas s'est montré agressif et son adversaire un peu trop timide, le Tchèque a regardé le Grec dans les yeux pendant les trois sets et les trois heures suivantes.
Wimbledon
C'était électrique : Kyrgios, maître du spectacle et bourreau de Tsitsipas
HIER À 20:24

"Des Français encore en lice, Jeanjean est celle qui a le plus de chance d'aller en seconde semaine"

S'il veut aller au bout, il devra vite monter en régime

Qui sait ce qu'il serait advenu de ce match s'il avait pu convertir une de ses balles de quatrième manche pour embarquer Tsitsipas dans un set décisif toujours incertain, avant de finalement céder 9 points à 7 dans ce troisième jeu décisif consécutif. Comme il avait également eu l'opportunité d'arracher le deuxième, Kolar pourra sans doute nourrir quelques regrets en se retournant sur ce match, même s'il pourra en retirer beaucoup de positif pour la suite de sa saison. Il a d'ailleurs quitté le court avec un grand sourire et un coeur pour le public.
Trop branché sur courant alternatif face à Musetti, Stefanos Tsitsipas peine visiblement encore à tourner sur tous ses cylindres. De très bonnes séquences, un certain cran dans les moments chauds, mais aussi beaucoup trop d'approximations. Le double vainqueur de Monte-Carlo a qui plus est laissé filer trop d'opportunités en route, en ne convertissant que trois balles de break sur douze. Heureusement, son service a globalement tenu le choc (25 aces), même s'il a passé trop peu de premières balles (58%).
Est-ce sa solitude dans le bas du tableau alors que tous les autres principaux favoris naviguent dans la moitié haute (Djokovic, Nadal, Alcaraz et Zverev) qui lui pèse ? Toujours est-il qu'il a du mal à s'exprimer pleinement. Jeudi, il a à nouveau assuré l'essentiel, mais à force de jouer les équilibristes, Tsitsipas risque de finir par tomber. Sans compter le temps passé sur le court (plus de huits heures, déjà) et la débauche d'énergie qui l'accompagne. S'il veut aller au bout, il devra vite monter en régime. Face à Mikael Ymer au prochain tour ?

Holger Rune, inconnu du grand public, mais danger bien connu de Gaston

Wimbledon
Kyrgios, terreur des gros, vraiment ? En Grand Chelem, c'est une autre histoire
01/07/2022 À 22:27
Wimbledon
Le programme de jeudi : Nadal en 2e rotation sur le Centre Court, six Français en lice
29/06/2022 À 20:12