AP

Stosur, une histoire de records et de Russes

Stosur, une histoire de records et de Russes
Par Eurosport

Le 05/09/2011 à 11:01Mis à jour Le 05/09/2011 à 12:39

Depuis 2010, l'Australienne Samantha Stosur multiplie les records insolites lors de l'US Open. Ironie du sort, la tête de série n°9 de l'édition 2011 a toujours réussi ses exploits face à des joueuses russes.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

L'Australienne Samantha Stosur n'a pas encore remporté l'US Open dans sa carrière. Mais ce tournoi lui a déjà permis de rentrer dans l'histoire du tennis féminin grâce à des records à mettre à son actif. Au cours de son huitième de finale remporté face à la Russe Maria Kirilenko (6-2, 6-7, 6-3), la tête de série n°9 a marqué de son empreinte l'édition 2011 de Flushing Meadows en disputant le tie break le plus long pour un simple dames sur un tournoi du Grand Chelem. Un jeu décisif qu'elle a finalement perdu 17-15 après avoir eu cinq balles de match. Et qui, à deux points près, aurait pu rappeler celui du 4e set de la finale de Wimbledon 1980 entre John Mc Enroe et Björn Borg (18-16).

La numéro 10 mondiale s'est également distinguée cette année lors de son 3e tour face à une autre Russe Nadia Petrova. Stosur a dû lutter pendant 3 h 16 min pour venir à bout de son adversaire en trois sets (7-6, 6-7, 7-5), faisant de cette partie le plus long match de l'histoire de l'US Open depuis l'introduction du tie break en 1970. Déjà l'an passé, dans cette même épreuve, l'Australienne n'était pas passée inaperçue. En battant en trois sets (6-3, 2-6, 7-6) en huitième de finale Elena Dementieva, encore une Russe, elle avait achevé la rencontre la plus tardive de l'histoire du tournoi. Avec une balle de match conclue à 1h37 du matin. Pour son quart de finale cette année, Stosur sera aux prises avec la numéro 2 mondiale Vera Zvonareva. Une nouvelle Russe. Pour un nouveau record à la clé ?

0
0