Eurosport

Federer, le calme dans la tempête

Federer, le calme dans la tempête
Par Eurosport

Le 09/09/2010 à 07:00Mis à jour Le 09/09/2010 à 09:16

Les conditions difficiles du court Arthur-Ashe n'ont pas empêché Roger Federer se rallier les demi-finales de l'US Open pour la 7e année consécutive. Robin Söderling, moins à l'aise face au vent, en a fait les frais, s'inclinant en moins de 2h de jeu. Le Suisse retrouvera encore Novak Djokovic.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

US OPEN - QUARTS DE FINALE MESSIEURS

Roger Federer (SUI/N.2) bat Robin Söderling (SUE/N.5) 6-4, 6-4, 7-5. Prochain adversaire: Djokovic.

Roger Federer est retourné aux affaires courantes, à savoir atteindre les demi-finales dans un Grand Chelem, en battant Robin Soderling, l'homme qui avait mis fin en juin à Roland-Garros à sa série record de 23 demi-finales d'affilée en Grand Chelem. Même avec un vent violent qui a soufflé toute la journée sur Flushing Meadows, le Suisse a fait le métier face au Suédois qui n'a pas mis deux heures à plier, incapable de maîtriser les éléments mieux que son adversaire. Toujours sans perdre la moindre set, le N.2 mondial se hisse dans le dernier carré new-yorkais pour la 7e année consécutive, où il croisera encore Novak Djokovic dans un classique du genre, Federer ayant barré la route de la finale du Serbe en demi-finale ces deux dernières années et l'a privé du titre en 2007.

"Le service était la clé sur ce match, analysait Federer à l'issue de la rencontre, il n'a pas pu se servir du sien aussi bien que d'habitude, il n'a pas été aussi précis." Impeccable sur ses mises en jeu, le Suisse a été d'un réalisme froid sur ses occasions de break (5 concrétisées sur 6) face à un Soderling timide dans ses intentions (seulement 16 coups gagnants). Le Suisse a commencé par défendre quatre balles de break dans les premiers jeux du match avant de prendre le service adverse à 3-3 pour empocher rapidement la première manche. Le dernier set était le plus compliqué pour Federer, qui se faisait breaker à 3-4 pour laisser son adversaire servir pour le set. Intraitable, le Suisse débreakait dans la foulée. Fort de 86% de points remportés sur sa première balle, il concluait la rencontre sur un jeu de service blanc, qu'il avait le bon goût de ponctuer d'un ace, son 18e, faisant de lui le 2e meilleur serveur d'aces du tournoi (74) derrière John Isner, déjà éliminé (76).

"Je peux me lever à 4h du matin et servir, c'est mon métier..., rappelait le N.2 mondial. C'était des conditions de jeu difficiles mais si je ne savais pas servir dans le vent, j'aurais quand même un gros problème. Le vent n'affecte pas ma concentration au service même si ça perturbe parfois mon lancer. Je ne panique pas, je sais que je sais jouer dans le vent. C'est l'entraînement et l'expérience." Une fatalité dont le Suédois se serait bien passé. "Vous ne pouvez pas changer la météo. J'aurais mieux joué si ça avait été le cas. Roger a très bien joué dans le vent, il bouge très bien, il est toujours au bon endroit. Ses premiers services flirtaient même avec les lignes, ce qui n'étaient pas facile vu ce vent..."

0
0