AFP

Llodra et Simon, la tête ailleurs

Llodra et Simon, la tête ailleurs
Par Eurosport

Le 05/09/2010 à 20:36Mis à jour Le 06/09/2010 à 06:15

L'un plus concerné par la naissance de son premier enfant, l'autre pris de vertige, Gilles Simon et Michael Llodra ont vite quitté l'US Open, en 16e de finale. Simon a été écrasé par Nadal et Llodra a dû abandonner au début du quatrième set contre Robredo. Murray (N.4) a été sorti par Wawrinka.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

US OPEN - 3e TOUR MESSIEURS

Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Gilles Simon (FRA) 6-4, 6-4, 6-2. Prochaine adversaire : Lopez
Feliciano Lopez (ESP/N.23) bat Sergiy Stakhovsky (UKR) 6-3, 4-0 ab.

Gilles Simon va enfin pouvoir retrouver son fils Timothée, né il y a quelques jours. Rafael Nadal ne lui a laissé aucune chance d'atteindre les huitièmes de finale de l'US Open. Privé de la naissance de son premier enfant en raison de la dernière levée du Grand Chelem, le Niçois ne pouvait cacher son désarroi et avouait avoir du mal à trouver la motivation nécessaire pour poursuivre l'aventure new-yorkaise. Rafael Nadal n'a pas voulu le priver plus de longtemps de ce bonheur. "C'est vrai que je n'étais été aussi agressif que d'habitude, a expliqué Simon. Je dois dire que j'étais déjà dans l'avion (pour la France)..."

Se satisfaire d'une défaite, cela semble antinomique et pourtant, on peut être sûr que le Niçois ne vit pas vraiment mal son revers face au numéro mondial. D'autant moins mal que même en pleine possession de ses moyens, même avec une concentration sans faille, il est peu probable que le Français aurait eu les moyens d'enrayer la machine Rafa tant l'Espagnol a semblé un cran au-dessus dans tous les compartiments du jeu. Conscient de devoir améliorer son engagement pour espérer s'imposer un jour à Flushing Meadows, le Majorquin a fait la preuve qu'il était sur la bonne voie. Avec 90% de points gagnés derrière sa première et une seule balle de break concédée tout au long du match, il a démontré qu'il n'avait rien à envier à personne dans ce domaine. Simon en a fait les frais.

Constamment mis sur le reculoir, le protégé de Thierry Tulasne n'a jamais semblé en mesure d'inverser le cours du match. De fond de court, l'Azuréen n'avait aucune chance, il en avait parfaitement conscience, mais il ne possède cependant malheureusement pas de coups dans son arsenal capable de faire sortir Nadal de sa filière. "J'ai fait ce que je pouvais, il n'y a pas de déception. Je regrette simplement de ne pas avoir été très bon au retour, ça me coûte les deux premiers sets. Je jouais bien du fond du court mais j'ai été très mauvais en retour de service", a-t-il avancé comme explication. Pas de service assez puissant, pas une volée à la mode Llodra, pas une puissance hors du commun en fond de court... Simon a tout tenté mais le numéro un mondial n'a eu qu'à gérer tranquillement sa supériorité pour composter son billet pour les 8es de finale sans avoir perdu le moindre set. Feliciano Lopez, qui n'a plus beacoup de secret pour lui, l'attend au prochain tour.

Tommy Robredo (ESP) bat Michael Llodra (FRA) 3-6, 7-6, 6-4, 2-1 ab.
Prochain adversaire: Ferrer
David Ferrer (ESP/N.10) bat Daniel Gimeno (ESP) 7-6 (7/2), 6-2, 6-2

Tout était trop beau pour durer. Malgré une blessure au pied gauche qui l'avait quasiment privé de tout entrainement les dix jours précédant le début de la quinzaine, Michael Llodra a volé sur le court lors des deux premiers tours, rejoignant le stade des seizièmes de finale sans avoir perdu un set, et même sans avoir concédé le moindre service. Avec un tel niveau de jeu, le Parisien pouvait aborder son match face à Tommy Robredo avec ambition, d'autant plus que depuis le début de l'année, l'Espagnol n'est que l'ombre de lui-même avec pas moins de 9 éliminations au premier tour.

Tout au long de la première manche, tout laissait à penser que la formidable aventure du Français allait se poursuivre. En pratiquant un tennis toujours aussi offensif, en se ruant au filet à la moindre occasion, derrière sa première et seconde balle, et également en faisant preuve d'une solidité nouvelle en fond de court, le néo-trentenaire donnait le tournis au Barcelonais. Avec 94% de points remportés derrière sa première balle, le Français semblait totalement hors de portée avant que la machine ne s'enraie soudainement.

Alors que son pied amoindri tenait toujours le coup, Michael Llodra a été dès le deuxième set pris de vertiges qui l'ont empêché de défendre ses chances jusqu'au bout. Victime de problèmes de vision et de maux de tête persistants, le Français a petit à petit perdu pied, se montrant de moins en moins en capable de résister au travail de sape orchestré par Robredo. Plus en mesure de se ruer au filet, d'imposer son jeu, il a sombré au fil de minutes se contentant de remettre la balle dans le court avant de déposer les armes à l'entame de la 4e manche... C'était vraiment trop beau.

LA JOURNEE EN IMAGES

0
0