Reuters

Zvonareva récidive

Zvonareva récidive
Par Eurosport

Le 10/09/2010 à 18:21Mis à jour Le 11/09/2010 à 14:04

Sensation en demi-finale de l'US Open. La Danoise Carolina Wozniacki, tête de série numéro un et auteur d'une tournée estivale exceptionnelle, a chuté face à Vera Zvonareva en deux sets (6-4 6-3). La Russe atteint sa deuxième finale en Grand Chelem.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

US OPEN- DEMI-FINALES DAMES

Vera Zvonareva (RUS, 7) bat Carolina Wozniacki (DAN, 1) 6-4, 6-3. Prochaine adversaire : Clijsters
Kim Clijsters (BEL, 2) bat Venus Williams (EU, 3) 4-6, 7-6(2), 6-4

Stress ou fatigue ? Difficile d'en donner la raison mais après une tournée estivale quasi-parfaite avec des titres à Copenhague, Montréal et New Haven, un début de tournoi impressionnant, Caroline Wozniacki, peut-être rattrapée par la pression, est passée totalement à coté de son match en demi-finale de l'US Open. Consciente de pouvoir s'emparer des commandes du classement mondial à l'issue de la dernière levée du Grand Chelem, la Danoise a semblé rattraper par l'enjeu, rendant une copie indigne de son statut.

La tête de série numéro un a tout simplement été méconnaissable. Véritable réplique de Nadal au féminin en terme de solidité et de vitesse de déplacement en fond de court, Wozniacki n'a été que l'ombre de la joueuse qui a tout écrasé sur son passage lors des cinq premiers tours en commettant une ribambelle de fautes directes (31 alors qu'elle n'en avait jusque-là jamais commis plus de 18) et en se montrant nettement moins mobile. Moins saignante et certainement émoussée par sa tonitruante tournée américaine, elle s'est heurtée à une Zvonareva qui présente les mêmes caractéristiques qu'elle. . "Elle a vraiment très bien joué, elle n'a pas raté grand chose, elle a été entreprenante, n'a pas retenu ses coups. J'ai eu des occasions mais j'ai fait des erreurs que je ne commets pas normalement. Pour moi, c'était une sale journée au boulot, malheureusement c'était aujourd'hui mais c'est le tennis. J'ai un peu tout raté, coups droits, services... J'ai fait beaucoup de bois. J'ai essayé de plus bouger, de me mettre dans le rythme mais elle était très forte, elle mérite d'aller en finale", n'a pu que reconnaitre la Scandinave à la sortie du court. Grande régularité en fond de court, couverture de terrain ahurissante... La Russe a fait la preuve que sa place de finaliste à Wimbledon ne devait rien au hasard en utilisant les mêmes armes que son adversaire . Elle a surtout su faire la différence en se montrant beaucoup plus entreprenante.

Portée par des jambes infatigables, la désormais seule Russe membre du Top 10 a fait très forte impression en trouvant le bon équilibre entre attentisme et prise d'initiative. Alors que la Danoise ne trouvait jamais les ressources pour prendre le jeu à son compte, la tête de série numéro 7 a réussi à prendre la direction des échanges en n'hésitant pas à venir à de nombreuses reprises conclure les points au filet avec une très belle réussite (13 montées victorieuses sur 17). Toucher de balle, mobilité, prises de risque... Zvonareva a fait figure de patronne sur le court, arrachant logiquement un deuxième ticket pour une finale de Grand Chelem. A elle désormais de gravir une marche supplémentaire.

0
0