AFP

L'US Open à l'heure américaine

L'US Open à l'heure américaine
Par Eurosport

Le 09/09/2011 à 12:11Mis à jour Le 10/09/2011 à 07:57

Deux joueurs américains doivent disputer aujourd'hui leur quart de finale de l'US Open. John Isner affronte Andy Murray juste avant qu'Andy Roddick se mesure à Rafael Nadal. Une situation inédite, dans le tableau masculin, depuis l'édition 2008.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Le tennis américain reprend des couleurs. Grâce aux qualifications en quarts de finale de l'US Open de John Isner et d'Andy Roddick, les Etats-Unis retrouvent deux de leurs représentants encore en lice, à ce niveau de la compétition, dans le tableau messieurs. Une performance qui dénote par rapport aux deux éditions précédentes où aucun Américain n'était parvenu à passer le cap des huitièmes de finale dans le dernier Grand Chelem de la saison. Il faut en effet remonter à 2008 pour retrouver, parmi les huit derniers survivants du tournoi, Andy Roddick, encore lui, éliminé par Novak Djokovic (6-2, 6-3, 3-6, 7-6) et Mardy Fish battu par Rafael Nadal (3-6, 6-1, 6-4, 6-2).

Comme il y a trois ans, la tâche s'annonce une nouvelle fois ardue. Andy Roddick, qui est tombé à la 21e place mondiale, a rendez-vous contre le Majorquin. Le tenant du titre, malgré un jeu parfois contesté et de violentes crampes en conférence de presse après son 3e tour contre David Naldandian, n'a toujours pas perdu le moindre set dans le tournoi. John Isner, tête de série n°28, aura lui aussi fort à faire face à Andy Murray. Le 4e joueur mondial, est l'un des hommes en forme du moment. Comme le confirme sa récente victoire, il y a trois semaines, en finale du Masters 1000 de Cincinnati sur le numéro 1 mondial Novak Djokovic (6-4, 3-0 ab). Avec Roger Federer, l'Ecossais est l'un des deux joueurs à avoir réussi à battre le Serbe cette saison.

Devant leur public tout acquis à leur cause, les deux Américains joueront leur va-tout sans retenu pour créer la surprise et envoyer l'un d'entre eux dans le dernier carré du tournoi. Du jamais vu depuis 2006. A cette époque, un certain Andy Roddick était même allé jusqu'en finale, battu par Roger Federer (6-2, 4-6, 7-5, 6-1).

0
0