. REMPORTER UN DEUXIEME TITRE EN AUSTRALIE

L'enjeu: Dis comme ça, difficile de voir l'intérêt, non? Vous allez comprendre. Aujourd'hui, Rafael Nadal possède à son palmarès huit titres à Roland-Garros, deux à Wimbledon, deux à l'US Open et un à l'Open d'Australie. S'il parvient à s'imposer une autre fois à Melbourne après son unique titre en 2009, il fera bien plus qu'ajouter une ligne de plus sur son C.V. Il réalisera un exploit inédit dans l'ère Open. En effet, personne depuis 1968 n'a réussi à remporter au moins deux titres dans chacun des quatre tournois majeurs du circuit. Parmi ceux qui, ces 45 dernières années, ont réussi à s'imposer dans l'ensemble des majeurs, aucun ne s'est imposé partout deux fois. Roger Federer ne compte qu'un seul Roland-Garros. Andre Agassi, lui, n'a gagné qu'une fois à Paris et à Wimbledon. Quant à Nadal, un seul de ses 13 titres du Grand Chelem a été obtenu en Australie. Dans toute l'histoire du tennis, seuls les Australiens Roy Emerson et Rod Laver ont gagné au moins deux fois les quatre grands tournois. Nadal peut donc pénétrer un cercle extrêmement fermé.

US Open
Des dotations record pour l'édition 2014
09/07/2014 À 21:50

Probabilité:65%. Nadal a tout pour gagner à nouveau à Melbourne et plus encore après la démonstration qu'il vient de réussir sur dur cette saison. Deux bémols toutefois: d'abord, la concurrence est féroce sur cette surface. Tous les ténors du circuit s'y expriment parfaitement. Puis, surtout, il y a son corps: ces quatre dernières années, soit depuis son unique victoire en 2009, il n'a pu défendre ses chances qu'une seule fois, en 2012, où il s'est incliné de peu en finale contre Djokovic. Pour le reste: abandon en 2010, défaite en 2011 contre Ferrer alors qu'il était très diminué, et forfait en 2013. Nadal a avant tout besoin d'aborder l'Open d'Australie dans de bonnes conditions.

Crédit: AFP

. GAGNER 10 TITRES A ROLAND-GARROS

L'enjeu: En remportant au mois de juin Roland-Garros pour la huitième fois de sa carrière, Rafael Nadal a créé un précédent. Jamais personne n'avait gagné autant de fois un seul et même tournoi du Grand Chelem. Huit titres en neuf ans, c'est exceptionnel. Maintenant, l'actuel numéro deux mondial peut envisager de porter plus haut encore cet extraordinaire record, pourquoi pas avec un total à deux chiffres. 10 titres dans un même tournoi, ce serait proprement ahurissant, quand on sait que seuls sept joueurs, dans toute l'histoire, ont réussi à atteindre ce total sur l'ensemble des quatre majeurs. Cela implique d'être au sommet pendant une décennie entière, quasiment sans le moindre accroc. Nadal pourrait fêter ce dixième titre dans deux ans, en 2015, pour le dixième anniversaire de sa toute première victoire.

Probabilité: 70%. Douter de Rafael Nadal quand il s'agit de terre battue, c'est pour le moins hasardeux. Il est bien plus qu'un spécialiste de terre battue, mais il est d'abord et avant tout le plus extraordinaire joueur ayant jamais foulé cette surface. Il parait tout à fait envisageable de l'imaginer ajouter deux titres supplémentaires à son arc parisien. C'est largement dans ses cordes. En juin 2015, il aura tout juste 29 ans. Sa marge sur la concurrence est importante, même si Djokovic a montré qu'il pouvait faire mieux que l'accrocher en cinq sets sur terre. En réalité, pour l'instant, et sauf émergence brutale d'un nouveau génie de l'ocre, le principal adversaire de Nadal sur terre, c'est lui-même. C'est son corps.

Crédit: AFP

. ALLER CHERCHER LE RECORD DE FEDERER

L'enjeu: En trois mois, Nadal vient de laisser derrière lui Bjorn Borg, Rod Laver et Roy Emerson. Avant Roland-Garros, Nadal était à égalité avec les deux premiers, tous à 11 victoires, et une unité derrière Emerson et ses 12 titres. Emerson qui, au début de l'année 2000, était encore le recordman des titres… Vainqueur à Roland-Garros puis à l'US Open, le Majorquin a depuis porté son total de titres en Grand Chelem à 13. Le voilà donc sur le podium, et seul sur le podium. Seuls deux joueurs totalisent plus de titres que lui: Pete Sampras (14) et Roger Federer (17). S'il parvient à les dépasser et à devenir l'homme le plus titré de l'histoire du Grand Chelem, cela pèsera forcément dans sa place au regard de l'Histoire du tennis.

Probabilité: 50%. L'avenir est incertain par nature. C'est tout particulièrement vrai de Nadal, soumis aux sautes d'humeur de son genou, ce qui ne s'arrangera pas forcément avec le temps. Néanmoins, il parait plus que probable qu'il se hisse dans un avenir (très) proche à la hauteur de Sampras. Federer est un peu plus loin, mais Nadal a réduit l'écart d'un tiers en 2013 et le Suisse aura beaucoup, beaucoup de mal à remporter à nouveau un majeur. On notera qu'au même âge (27 ans), Federer totalisait lui aussi 13 titres. S'il n'y avait la dimension physique, on pourrait se montrer plus optimiste encore pour Nadal. Mais encore une fois, prudence. Il y a un an, quand Federer venait de décrocher sa dix-septième couronne et trônait au sommet du tennis mondial alors que Nadal suivait tout ça à la télé, le vent ne soufflait pas dans le même sens. La roue tourne parfois très vite.

Crédit: AFP

. REUSSIR LE GRAND CHELEM

L'enjeu: C'est l'objectif ultime. Plus qu'un objectif, un rêve. Depuis Rod Laver en 1968, personne n'a même réussi à remporter les quatre tournois du Grand Chelem en une même saison, ou même à cheval sur deux années. Roger Federer est passé tout près (en 2006 et en 2007). Rafael Nadal a eu l'occasion de signer ce quadruplé entre 2010 et 2011, après ses victoires à Roland-Garros, Wimbledon et à l'US Open, avant d'échouer en quarts de finale en Australie. Il n'a manqué qu'un match, la finale de Roland-Garros 2011, pour que Djokovic en fasse de même. Mais personne n'a franchi le pas depuis maintenant près d'un demi-siècle. Alors, réussir le Grand Chelem, le vrai, sur une année, c'est une sorte de Saint-Graal inaccessible.

Probabilité: 5%. Laissons Rafael Nadal livrer sa propre réponse. Lundi soir, après sa victoire face à Novak Djokovic en finale à Flushing Meadows, un confrère lui a demandé s'il se sentait capable de réussir le Grand Chelem. Après tout, il a déjà gagné tous les titres et il a franchi un cap important sur dur cette saison. Alors, pourquoi pas? Oui… mais non. "Je pense que le Grand Chelem, je veux dire en une seule année, c'est impossible, a tranché Nadal. Pour moi comme pour les autres. C'est trop dur, il y a trop de concurrence". Bref, c'est théoriquement possible pour quelqu'un ayant déjà tout gagné. Mais dans la pratique...

Crédit: AFP